leral.net | S'informer en temps réel

Contradictions autour de la fortune de Baldé

Abdoulaye Baldé, en compagnie de son conseil Me Demba Ciré Bathily s’est présenté hier au siège de la Cour de répression de l’enrichissement illicite pour déposer les réponses écrites à sa mise en demeure qui est arrivé à terme. La balle est désormais dans le camp du procureur spécial pour un réquisitoire. Détail frappant : il existe un écart abyssal entre les chiffres avancés par Alioune Ndao et ceux du maire de Ziguinchor.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Août 2014 à 14:44 | | 8 commentaire(s)|

Contradictions autour de la fortune de Baldé
L’impression qui se dégage, au vu des chiffres avancés par les deux parties, c’est que le Procureur spécial Alioune Ndao et le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé n’ont pas le même dossier. Et pourtant…

Le délai d’un mois qui lui était donné pour apporter les preuves de l’origine licite de sa fortune (estimée à 5 milliards de Fcfa par le parquet spécial) ayant expiré hier, Baldé s’est rendu dans la matinée au siège de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) pour déposer ses réponses.

Au chapitre de son patrimoine immobilier, sur ses 5 biens évalués à plus d’un milliard, il y a trois terrains nus. Il s’agit d’un bail sur la Corniche, donc attribué par l’Etat. Nos sources soufflent que l’ancien ministre de l’Energie et des Mines ne peut d’ailleurs pas entrer en possession de ce site parce qu’il a été attribué à quelqu’un d’autre. N’empêche, le parquet spécial l’a estimé à 600 millions de Fcfa environ et inclus dans ses biens.

Autre bizarrerie, un terrain nu de 17 millions a été évalué à 90 millions de Fcfa environ. Ce n’est pas tout. Un autre terrain nu, titre foncier se trouvant chez ses ancêtres à Cabrousse, qui ferait dans les 4 millions de Fcfa, a été évalué par l’accusation à… 200 millions de Fcfa. Au sujet d’une maison qu’il a achetée en 1997, bien avant d’occuper des fonctions ministérielles, à 3 millions de Fcfa, grâce à une hypothèque de la banque, le parquet spécial dit qu’elle vaut 200 millions de Fcfa. Pour ce qui est du terrain de l’aéroport offert par l’ancien président de la République Abdoulaye Wade, et pour lequel cela fait plus de deux ans que les travaux ont été arrêtés, Alioune Ndao monte la barre jusqu’à 1 milliard de Fcfa et poussières.

BALDÉ N’A RÉPONDU NI SUR LES BIENS DE SA FEMME NI SUR CEUX DE SON COUSIN

Sur un autre volet, une société d’assainissement (Delgas Assainissement) qui appartient à un de ses cousins, Gana Ngom, lui a été attribuée. Il vaut, selon le parquet spécial, près d’un milliard et demi de Fcfa. Son épouse Aminata Gassama, pharmacienne, avait contracté un prêt d’environ 280 millions de Fcfa auprès d’une banque de la place pour racheter la pharmacie de la Nation mais puisqu’elle n’arrivait pas à rembourser tout le crédit, la banque a saisi la pharmacie et l’immeuble et les a revendus. Le parquet spécial a tout de même soutenu qu’il y avait 600 millions de Fcfa dans les comptes de la pharmacie. Plutôt richissime Mme Baldé, pour quelqu’un qui a mis la clé sous le paillasson… Par ailleurs l’oncle de son épouse, a cédé à sa nièce un hôtel que Mme Baldé a retapé grâce à un crédit d’environ 150 millions de Fcfa auprès de la Caisse nationale de crédit agricole (Cnca). Le parquet spécial a estimé que l’hôtel coûte 400 millions de Fcfa. Pour boucler la boucle, Alioune Ndao prétend que le patrimoine de Mme Baldé et une partie de celui de son cousin, appartiennent à l’actuel maire de Ziguinchor.

Pour ce qui est des 3 comptes bancaires, comme il avait procédé pour Tahibou Ndiaye et Karim Wade, le parquet spécial a allégrement additionné tous les montants qui y sont passés pour en arriver à 1 milliard de Fcfa environ. Sur 1000 pages de documents et d’annexes, Abdoulaye Baldé a fourni des réponses. Cependant, il n’a pas estimé nécessaire de répondre sur le patrimoine de sa femme ou d’une société qui ne lui appartient pas, selon ses dires.

L'As






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image