leral.net | S'informer en temps réel

Contribution : Kadhafi ou l’agonie d’un Roi.

Le pouvoir est pareil à un mirage dans une plaine désertique. De loin, il vous charme et vous étale sa beauté illusoire. Et quant vous succombez à la tentation, il vous aveugle par ses merveilles irréelles. En vérité, le gage de sécurité, de tranquillité, de paix et de richesse qu’il semble offrir n’est qu’éphémère. Et lorsque vous prenez pour acquis tout ceci et que vous décidiez de vous y accrocher, c’est là votre plus terrible faute.


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Février 2011 à 23:16 | | 5 commentaire(s)|

Contribution : Kadhafi ou l’agonie d’un Roi.
Voilà ce qui semble arriver à tous ceux qui, vêtus en sauveurs auprès de leurs peuples se sont (à cause des illusions du pouvoir) métamorphosés en de vrais despotes. Si leur intention était au départ de sortir leurs nations du calvaire, ils ont, à une exception près, tous été corrompus par les délices de l’autorité. Mobutu, Dadis, Saddam, Hitler, Ben Ali, Moubarak… s’étaient déclarés eux-mêmes comme « bergers temporaires» pour mener leurs troupeaux vers de meilleurs pâturages le temps de les confier entre des « mains sûres ». Hélas, comme disait Fidel Castro : « Sans le pouvoir, les idéaux ne peuvent être réalisés ; avec le pouvoir, ils survivent rarement. »
Kadhafi, tout comme ceux cités précédemment, n’a pas échappé à cette prophétie. Lui, qui parcourait la terre entière pour manifester devant qui voulait l’entendre ses idées révolutionnaires, pour s’autoproclamer libérateur de son peuple et s’ériger en défenseur des opprimés ; le voilà entrain de massacrer son peuple. Jamais, un despote n’a proféré d’aussi virulentes menaces envers sa propre nation, allant jusqu’à utiliser des avions de chasse pour faire taire des protestataires. Apparemment, le Capitaine a décidé de faire couler le navire.
Mais qu’est ce qui diffère Kadhafi des autres dictateurs ? Contrairement aux autres « rois », Kadhafi n’a pas trop le choix. Deux solutions s’offrent à lui : soit il se livre, soit il se bat jusqu’à la dernière énergie. Et la deuxième solution semble être la plus probable. Contrairement aux autres « rois », Kadhafi n’a pas de terre d’asile. Du moyen Orient en Occident en passant par l’Amérique Latine, nul ne souhaite « l’héberger » car c’est un homme infréquentable et incontrôlable. En Afrique de l’ouest non plus, aucun Etat ne prendra le risque d’accueillir le « guide égaré » de peur d’encourir l’ire de la communauté internationale. Mais contrairement aux autres « rois » la fierté et l’orgueil de l’homme sont tels qu’il n’optera jamais à une solution pareille. En d’autres termes, l’exil n’est pas pour lui, ses derniers discours sont clairs : il est prêt à en découdre.
Dès lors, quelle solution adoptée face à ce fou furieux qui vocifère tel une bête à l’agonie ? En dehors des étrangers, les libyens eux-mêmes fuient leur pays car sachant qu’ils ont affaire à un psychopathe qui parle de lui à la troisième personne. Déclaré partout persona non gratta, le guide de l’ancienne révolution n’a pas trop de solution face à la nouvelle révolution. Alors, pour lui, les carottes sont cuites mais avant de les mâcher, il compte « brûler la Libye maison par maison ».
Malao Kanté, Doctorant en Philosophie, Nice.



1.Posté par catmandou le 26/02/2011 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mairie de Thiès
les frondeurs de la mairie de thiès Ibrahima ba, Ahmet Mbaye, Dénéba Sall, Latouffe qui accusent Diattara d'avoir pillé la mairie de thiès en vendant les terrains ont été reçu ce vendredi par le ministre des collectivités locales Aliou Sow. Ca va passer à la télé parce que nak la RTS l'a filmé. Ces conseillers municipaux sont manipulés par les concrétistes qui leur donnent de l'argent pour déstabiliser la mairie de thiés et Idrissa Seck. Ces gens sont des arnaqueurs qui ne peuvent rien apporter au Pds. Ils seraient plus intéressant pour eux d'aller travailler; c'est mieux que de vivre de la politique. la mairie de Thiès ne sera pas mis sous délégation spéciale. Sinon les thiessois vont s'enflammer devant les grilles du palais

2.Posté par ndiour le 26/02/2011 05:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C est bien ,ton discours,monsieur le philosophe,mais sachez que vous etes bien cale dans un bureau ,pour degueuler ,ta psychologie importee.Chanceux,vous etes ,car j suis pas des clairvoyants lettres pour tenter ,un discours philosophique.Sinon,je dirais seulement,que je suis entre en libye en 89 ,a 22 ans,et je ressents encore ,son empreinte en moi.C est le peuple libyen qui finira par perdre et l histoire me donnera,raison.je suis loin,d etre en desaccord avec le changement,mais j ai plus peur de l imperialisme americano-sioniste que de la dictature de khadafi.aussi,je dirais que vous avez un patient plus megalomane,qu est abdoulaye wade et plus pres .je rends un dernier hommage notre pere ,panafricaniste et arroseur du desert.je rappellerai,que le peuple libyen mene une vie plus tranquille de celle que vivent les europeens,qui vivent un semblant de boheur.l avenir me donnera raison,car les libyens,dorenavent entreront dans le monde du capitalisme.

3.Posté par lieutnant le 26/02/2011 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

me'rde vous etes tous des voleurs

4.Posté par lieutnant le 26/02/2011 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

faut surtout pas tourner le dos de la cote d ivoir parsk ce fils de pute de bagbo n arrete de tuer son peuple.alors voulant detruire les puits de petrole et detruire les armes lybiens l onu et l ue veulent s emparer de khadafi.on a tout compris

5.Posté par samba le 26/02/2011 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà ce qui semble arriver à tous ceux qui, vêtus en sauveurs auprès de leurs peuples se sont (à cause des illusions du pouvoir) métamorphosés en de vrais despotes. Si leur intention était au départ de sortir leurs nations du calvaire, ils ont, à une exception près, tous été corrompus par les délices de l’autorité. Mobutu, Dadis, Saddam, Hitler, Ben Ali, Moubarak…WADE; s’étaient déclarés eux-mêmes comme « bergers temporaires» pour mener leurs troupeaux vers de meilleurs pâturages le temps de les confier entre des « mains sûres ». Hélas, comme disait Fidel Castro : « Sans le pouvoir, les idéaux ne peuvent être réalisés ; avec le pouvoir, ils survivent rarement. »
Kadhafi, tout comme ceux cités précédemment, n’a pas échappé à cette prophétie. Lui, qui parcourait la terre entière pour manifester devant qui voulait l’entendre ses idées révolutionnaires, pour s’autoproclamer libérateur de son peuple et s’ériger en défenseur des opprimés ; le voilà entrain de massacrer son peuple. Jamais, un despote n’a proféré d’aussi virulentes menaces envers sa propre nation, allant jusqu’à utiliser des avions de chasse pour faire taire des protestataires. Apparemment, le Capitaine a décidé de faire couler le navire.
Mais qu’est ce qui diffère Kadhafi des autres dictateurs ? Contrairement aux autres « rois », Kadhafi n’a pas trop le choix. Deux solutions s’offrent à lui : soit il se livre, soit il se bat jusqu’à la dernière énergie. Et la deuxième solution semble être la plus probable. Contrairement aux autres « rois », Kadhafi n’a pas de terre d’asile. Du moyen Orient en Occident en passant par l’Amérique Latine, nul ne souhaite « l’héberger » car c’est un homme infréquentable et incontrôlable. En Afrique de l’ouest non plus, aucun Etat ne prendra le risque d’accueillir le « guide égaré » de peur d’encourir l’ire de la communauté internationale. Mais contrairement aux autres « rois » la fierté et l’orgueil de l’homme sont tels qu’il n’optera jamais à une solution pareille. En d’autres termes, l’exil n’est pas pour lui, ses derniers discours sont clairs : il est prêt à en découdre.
Dès lors, quelle solution adoptée face à ce fou furieux qui vocifère tel une bête à l’agonie ? En dehors des étrangers, les libyens eux-mêmes fuient leur pays car sachant qu’ils ont affaire à un psychopathe qui parle de lui à la troisième personne. Déclaré partout persona non gratta, le guide de l’ancienne révolution n’a pas trop de solution face à la nouvelle révolution. Alors, pour lui, les carottes sont cuites mais avant de les mâcher, il compte « brûler la Libye maison par maison ».

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image