leral.net | S'informer en temps réel

Contribution : LE BAL DES CAGOTS

Joutes du 22 Mars prochain, c’est parti. Dans à peu près deux (2) semaines, les citoyens sénégalais pourvus de droit de vote vont choisir leurs dirigeants au niveau le plus proche, local. A la base. C’est le juste mot. Et dans cinq cent quarante trois (543) collectivités locales que compte le pays. Comme une meute de chiens à jeun, nos politiciens parcourent le Sénégal et, même des profondeurs. Ils trimballent avec leurs éternelles professions de foi. Ils nous abrutissent à coups de politicailleries. Des promesses à la pelle ! Du papotage et papillotage !


Rédigé par leral.net le Dimanche 8 Mars 2009 à 18:55 | | 0 commentaire(s)|

Contribution : LE BAL DES CAGOTS


Le peuple souverain est vraiment invité au ressaisissement. Il doit rompre avec ces fantasmagories trompeuses et fumeuses bêlées en pêche… électorale. Il doit refuser d’être réduit à du simple bétail électoraliste. Une modique somme empochée le temps d’une campagne peut – elle valoir ou combler cinq (5) ans de misère noire, d’indifférence, d’abandon et d’oubli ? L’autre nous apprend qu’«un peuple ne dispose que les dirigeants qu’il mérite ».

Ces échéances tant attendues doivent susciter en nous un réveil citoyen en fanfare. Aujourd’hui, face à la prégnance de la demande sociale, à la paupérisation galopante qui happe nos foyers, au système éducatif pris entre mille feux, à la surenchère du désespoir profond qui habite chacun d’entre nous, l’on doit se garder de vendre son âme au diable.

« Chat échaudé craint l’eau froide », nous instruit le bon vieil adage. Le citoyen sénégalais qui souffre le martyre et vivote aujourd’hui peut lancer : « citoyen affamé craint bulletin bleuâtre ».

Ibrahima NGOM Damel,
Journaliste – Ecrivain






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image