leral.net | S'informer en temps réel

(Contribution) Sortie médiatique des l’ambassadeur des USA au Sénégal : la juste colère du Président Wade !

Les propos de son excellence, Madame Marcia S. Bernicat, Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique dans notre pays, largement relayés par les quotidiens Dakarois du vendredi 28 mai 2010 sont inacceptables et insultants pour le peuple sénégalais. Car, au-delà des mots, cette contribution, exceptionnelle dans la tradition diplomatique américaine au Sénégal, est un marécage infesté de menaces et de chantages insupportables en direction de notre pays et de ses dirigeants. Notre parti, l’Union Nationale Patriotique, est et reste jaloux de l’indépendance de notre pays et de sa liberté à expérimenter ses propres projets sans aucune entrave de quelque sorte et venant de quelque pays que ce soit, fut-il, comme c’est le cas aujourd’hui, d’un pays ami, d’un pays que nous aimons et que nous respectons.


Rédigé par leral.net le Dimanche 30 Mai 2010 à 04:33 | | 7 commentaire(s)|

(Contribution) Sortie médiatique des l’ambassadeur des USA au Sénégal : la juste colère du Président Wade !
Mais cette sortie médiatique de Madame l’Ambassadeur est à condamner et, il faut souhaiter, qu’une telle initiative ne se reproduira plus jamais.
D’abord, parce qu’elle est disproportionnée ; en effet, cette réaction du département d’Etat, dont la chef Madame Hilary Clinton est connue pour ses positions extrémistes aux antipodes de la démarche intelligente du Président Barack Obma, fait suite à la sortie de Maître Madické Niang, notre Ministre des affaires Etrangères sur le nucléaire iranien. Pour avoir dit que l’Iran a le droit d’avoir la maîtrise de l’énergie nucléaire à des fins pacifistes, le département d’état a décidé de « punir » notre pays au nom de la défense de ses propres intérêts mesquins. Mais, en vérité, cette réaction, faite de tâtonnements, démontre l’impasse des faucons du département d’état américain, quant à leur capacité à demeurer lucide devant les responsabilités qui sont les leurs dans la conduite des affaires d’une grande nation comme les USA.
Ensuite, la lecture du texte fait croire que le souci premier porte sur la dénonciation de la corruption et sur les inquiétudes liées à la transparence des dépenses qui devraient être réalisées dans le cadre du Millenium Challenge Corporation (MCC). Or, les précautions prises pour une bonne gestion des 540 millions de dollars que les américains nous ont « offerts » sont tellement rigoureuses qu’il n’y a, strictement, aucun souci à se faire sur leur sort. Sauf à supposer que nos autorités seraient capables de braquer ces fonds, à la manière, des brigands du far West du siècle dernier. Personnellement, je ne le crois pas. En outre, le gouvernement américain n’a pas vocation d’être une œuvre de bienfaisance et de charité. Et, à mon avis, il n’y a pas encore, depuis le plan Marshal, une seule fois où les USA se sont distingués, quelque part, dans la construction d’un régime démocratique respectueux de l’intérêt de ses populations. On connait les liens entre l’administration américaine avec l’horrible régime Pinochet, on suit, également, aujourd’hui avec impuissance, les massacres, au quotidien, commis sur les populations innocentes d’Irak ou d’Afghanistan pour quelques misérables gouttes de pétrole.
Et, enfin, la sortie de Madame Marcia Bernicat est intolérable parce qu’elle favorise la division nationale ; en renforçant la suspicion entre les sénégalais, en encourageant la dénonciation du gouvernement par ses propres citoyens et en liant, sournoisement, l’aide du peuple américain au peuple sénégalais, à un alignement servile de nos dirigeants à ses vues hégémoniques et à ses politiques de mépris de toute souveraineté que la sienne, le département d’état trace un chemin aux antipodes de celui que le Président Barack Obama avait évoqué lors de son excellent discours d’Accra.
Au demeurant, c’est mal connaitre le Président Wade que de croire que les pressions et les chantages sont d’un quelconque effet pour infléchir ses vues et ses stratégies. En exprimant sa juste colère, le Président de la République reste fidèle à cette devise de notre armée nationale : on nous tue mais on ne nous déshonore pas.
La colère du Président et sa réaction face aux attaques attentatoires à notre souveraineté nationale, est salutaire et notre parti le félicite pour ce courage et cette détermination exemplaires. De la même manière, que les américains ou les français, de quelque bord politique qu’ils se trouvent sont capables de défendre leur gouvernement et les hommes qui les incarnent, de la même manière, nous, sénégalais, devrions rester inflexibles et sourds face à tous les appels, venant de l’extérieur, qui auraient pour effet de nous dresser les uns contre les autres. Car, notre force ne se trouve pas dans notre capacité à nous détester mais plus dans notre capacité à nous aimer, avec nos défauts et avec nos qualités.
L’Union Nationale Patriotique est, comme tout le peuple sénégalais, reconnaissant des efforts importants faits par le gouvernement et par le peuple américain en notre endroit, notre espoir et notre désir, les plus intenses, seraient que la coopération entre nos deux pays se développe, harmonieusement, dans l’intérêt mutuel de nos deux pays. Nous sommes conscients de la complexité des tâches qui sont celles du gouvernement des états unis d’Amérique, et, c’est pour cela que nous suggérons à ses représentants de faire confiance au peuple sénégalais, en sa capacité à tracer son propre chemin, à son droit de commettre ses propres erreurs et à ne point s’arrêter sur des détails ou sur des épiphénomènes dont le traitement par des moyens inappropriés pourraient compliquer davantage nos progrès sociaux et politiques.
C’est le lieu, pour nous de rappeler aux uns et aux autres la nécessité qu’il y a de bannir de nos relations politiques une certaine logique faite de chantages et de menaces qui est totalement improductive : chaque camp étant capable de nuire à l’autre, avec des niveaux de nocivité de pareille intensité, le salut se trouve dans la prise en compte, par chacun, des humeurs de l’autre, des intérêts de l’autre. Car reconnaissons-le pour qu’une menace soit efficace, il faut qu’elle soit comprise par l’autre comme telle. En prétextant la bonne gestion des fonds alloués au Sénégal pour s’immiscer dans la conduite de ses affaires intérieures le département d’état américain vient de comprendre, à ses dépends, que l’on n’apprend pas à un vieux signe à faire des grimaces. Vingt six ans d’opposition à un régime autoritaire ont préparé le Président Abdoulaye Wade à gérer toute situation d’adversité ou manœuvre politicienne à sa convenance personnelle. En se disant prêt à renoncer à l’argent des américains pour avoir la liberté de faire ce qu’il veut et comme il le veut, quel autre moyen de pressions resterait à la disposition de leurs diplomates pour imposer leur vue à notre gouvernement ?
En vérité, le Président Abdoulaye Wade est un homme de cœur sensible à une démarche pacifiste, à la beauté d’une démarche intellectuelle et rigoureuse, capable de céder à ses plus fortes convictions, par la douceur et de s’accrocher à un sujet, totalement futile, pour lui, dès lors qu’il sent que vous lui forcez la main. Cette réalité du Président de la République est à méditer par tous ses adversaires d’ici ou d’ailleurs.

Semou Fall
Président de l'UNP
unpleparti@yahoo.fr




1.Posté par Docteur FAlilou SENGHOR KUMAX le 30/05/2010 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'huluberlu de Kébermer est un virtuose du show.

Pourtant il était obséquieux , quand il faisait le guignol devant Hillary Clinton , pour signer le MCA en présence de Gadio.

Les contempteurs et les bretteurs de Laye père de karim Wade poussent comme de champignons sur la sphère politique et même à l'international.

Nous avons tous suivi avec attention son échange avec l'Ambassadeur des Etats Unis. C'était le faux orgueil du mendiant devant la pitance.


Bizarrement, la figure de cette Ambassadrice rappelle Sindiely ou Khady Kenzie, moins connue.

Mme Bernicat , qui ressemble donc à Wade, par les traits n'avait pas du tout l'air impressionné par le vieux feinteur. En plus de lui ressembler, elle semble plutôt aussi déterminée et pourra l'aider à mordre la poussière


2.Posté par Niko le 30/05/2010 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


" Et, enfin, la sortie de Madame Marcia Bernicat est intolérable parce qu’elle favorise la division nationale ; en renforçant la suspicion entre les sénégalais, en encourageant la dénonciation du gouvernement par ses propres citoyens et en liant, sournoisement, l’aide du peuple américain au peuple sénégalais, à un alignement servile de nos dirigeants ... ".

C'est dommage pour le Senegal qu'on nous fait passer à coté de l'essentiel. On ne soucie meme pas de la malgouvernance de la corruption généralisée. Le peuple doit etre le premier à réagir !!!

3.Posté par amar le 30/05/2010 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez au diable, monsieur Fall.

Si Wade était sûr qu'il n'y a pas corruption et surtout que cela vise essen]iiellement sa famille et son FILS, pourquoi crier sur cette déclaration ? Les américains respectent leurs peuples. Ils ont le droit de savoir où ils mettent les sous du contribuable américain. car ici, Wade s'en fout !

La réaction est symptomatique de la véritable nature du régime de wade : corrompu, népotiste, populiste, démagogique, etc.

4.Posté par goxu le 30/05/2010 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Fall,
C'est une très bonne c.ontribution que vous apportez au débat. Oui, personne n'a le droit de nous dicter notre conduite ! Fut-ce à coupe milliard de dollards, d'euros ou même de tonnes de bombes! On nous tue, on ne nous déshonore pas.
Voilà pour la thèse.
Nous ne pouvons pas non plus reprocher aux autres de se mêler de nos affaires quand nous faisons état de tant de signes de malgouvernance, de gabegie et de calculs abjects, foulant du pied les principes fondamentaux et élémentaires du peuple sénégalais. Je fais appel au droit de disposer des dirigeants qu'ils ont élus dans le respect strict et absolu de la ransparence électorale. Le droit de disposer du respect strictt de la séparation des pouvoirs, du respect de notre constitution garantissant des chances égales à chacun d'entre nous. commnt expliquer que des gens proches du pouvoir aient pu amasser autant de richesses en si peu de temps alors que le peuple se démunit de plus en plus? Ce n'est pas approuver les propos de l'ambassadrice que de se taire devant sa sortie.
Nous devons être critiques envers nous mêmes. Etre irreprochables ne donnera que plus de lattitude à renvoyer US ou EU dans leurs 22.

5.Posté par djato le 30/05/2010 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela fait chaud au cœur de voir qu'il y a des hommes politiques qui réfléchissent dans ce pays. Bon courage semou car je suis les sorties de votre parti depuis un certain temps et vous placez la barre très haut!
je suis d'accord avec vous sur un point : c'est aux sénégalais de régler, eux mêmes, leurs problème intérieures. Et puis c vrai que la réaction des USA est une réponse à la prise de position de madické niang sur le nucléaire iranien. Tout le erste n'est que diversion

6.Posté par goxu le 30/05/2010 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Fall,
C'est une très bonne c.ontribution que vous apportez au débat. Oui, personne n'a le droit de nous dicter notre conduite ! Fut-ce à coupe milliard de dollards, d'euros ou même de tonnes de bombes! On nous tue, on ne nous déshonore pas.
Voilà pour la thèse.
Nous ne pouvons pas non plus reprocher aux autres de se mêler de nos affaires quand nous faisons état de tant de signes de malgouvernance, de gabegie et de calculs abjects, foulant du pied les principes fondamentaux et élémentaires du peuple sénégalais. Je fais appel au droit de disposer des dirigeants qu'ils ont élus dans le respect strict et absolu de la ransparence électorale. Le droit de disposer du respect strictt de la séparation des pouvoirs, du respect de notre constitution garantissant des chances égales à chacun d'entre nous. commnt expliquer que des gens proches du pouvoir aient pu amasser autant de richesses en si peu de temps alors que le peuple se démunit de plus en plus? Ce n'est pas approuver les propos de l'ambassadrice que de se taire devant sa sortie.
Nous devons être critiques envers nous mêmes. Etre irreprochables ne donnera que plus de lattitude à renvoyer US ou EU dans leurs 22.

7.Posté par p.s.diagne le 30/05/2010 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

niombor vs avez bien réagit c'est excellent vs avez gagné ma voix aux alections

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image