leral.net | S'informer en temps réel

Controverse autour des contrats pétroliers et miniers au Sénégal : Thierno Alassane Sall blanchit Aliou Sall


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Août 2016 à 13:45 | | 2 commentaire(s)|

Le ministre de l'Énergie et du développement des énergies renouvelables appelle à la fin de la controverse autour des contrats pétroliers et miniers qui met en première ligne des membres de la famille du président de la République.

Invité du jour de l'émission Objection de la radio Sud Fm, hier, Thierno Alassane Sall a, en effet, réfuté toutes les accusations et interpellations de l'opposition et une partie de la société civile sur cette question de contrats pétroliers et miniers.

Selon lui, l'État n'a rien à cacher et le régime en place n'a violé « aucune disposition réglementaire et législative dans la signature de ces dits contrats ». Mieux, le ministre invite les Sénégalais à aller vérifier par leurs propres yeux « tous les contrats signés par le président de la République et le Premier ministre » dans le site du journal officiel du Sénégal.

« Il n'y a absolument rien qui soit de nature mystique, mystérieux ou objet de spéculation. Aucun contrat, aucun permis ne peut entrer en vigueur sans qu'il ne soit adopté et signé à la fois par le président de la République et le Premier ministre et publié dans le journal officiel », informe le ministre de l'Énergie tout en rappelant que la publication des contrats est une obligation.

Par ailleurs, réagissant sur la transaction effectuée par Petro Tim qui a cédé 60% de ses actions à Kosmos Energy peu avant la découverte du pétrole au large du nord du Sénégal, à l'origine de toute cette controverse du fait de la présence du nom d'Aliou Sall dans le processus, Thierno Alassane Sall est formel.

« Si Petro Tim savait de manière certaine qu'il y avait du gaz d'une quantité importante à cet endroit, jamais, à mon avis, il n'aurait cédé à Kosmos 60%. Au moment où Petro Tim cédait 60% de ces parts à Kosmos, il n'avait aucune idée du potentiel mais particulièrement de la découverte qui allait venir deux ans après. Sinon, il aurait mobilisé des ressources par ses banques pour financer cette découverte », déclare le ministre de l'Énergie.

Avant d'ajouter dans la foulée : « La fable qui constitue à croire que des gens, particulièrement Petro Tim, étaient au courant qu'il y avait du gaz ou du pétrole dans la zone et qu'ils se sont arrangés pour aller vendre, c'est un canular parce que la société qui gagne dans cette affaire, c'est Kosmos et non Petro Tim ».

Loin de s'en tenir là, l'ancien ministre des Infrastructures et des transports n'a pas manqué d'égratigner son ex-patron dans le Gouvernement. « Quand Abdoul Mbaye dit qu'il ne savait pas que le nom d'Aliou Sall était dans le processus (représentant de Petro Tim au Sénégal), cela pose problème dans la mesure où tous les documents passaient par lui, en sa qualité de Premier ministre avant d'atterrir sur la table du président de la République ».

Le ministre de l'énergie a également démenti formellement l'information relative aux 22 milliards versés à l'État par la société Tender Oil qui opère dans les blocs on shore Saloum et Senegal On shore Sud.

« Tender Oil n'a jamais donné 22 milliards à l'État du Sénégal », a-t-il affirmé. Selon lui, les agitateurs se sont basés sur des pénalités prévues par la loi en cas de non-respect des obligations de travaux sur les blocs on shore Saloum et Senegal On shore Sud pour tenir ces accusations.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image