leral.net | S'informer en temps réel

Coopération bilatérale : le Sénégal et la France signent le Plan d'Accord Contre le Terrorisme (PACT)

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo a reçu a reçu son homologue français Bernard Cazeneuve dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Sénégal et la France. Lors d’une réunion qui s’est tenu cet après-midi à la salle de conférence du ministère de l’Intérieur, les deux ministres de l’intérieur ont signé le relevé des conclusions complémentaires de la coopération.


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Octobre 2016 à 22:01 | | 2 commentaire(s)|

« Nous venons de signer le relevé des conclusions complémentaires de notre coopération, une coopération exceptionnelle, exemplaire de sincérité et de respect mutuel entre le Sénégal et la France qui a duré depuis belles lurettes », déclare Abdoulaye Daouda Diallo.

Rappelant que le premier élément du rapport a été déjà signé depuis le 15 novembre 2013, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo a précisé que cette coopération transcende la relation France/Sénégal, mais plutôt une coopération qui est élargie autour de 14 pays de la sous-région pour l’essentiel de l’UEMOA et d’autre pays comme le Cameroun, le Ghana, le Libéria…, afin de lutter efficacement contre le terrorisme et le banditisme.
Nous avons en même temps prévu un comité de suivi qui doit travailler à évaluer chaque année sur le travail qui a été fait.

Ainsi, conscients des enjeux sécuritaires de l’heure qui ont pour nom terrorisme, crimes internationale organisés, traites des personnes, le Sénégal et la France ont uni leurs efforts dans une parfaite synergie en signant le premier accord intitulé PACT (Plan d’Actions contre le Terrorisme) prévu pour trois ans. Ce dernier envisage le renforcement de capacité, l’échange de renseignements opérationnel afin d’optimiser les résultats des unités en charge de la sécurité.

A cet effet, un Comité de suivi est mis en place qui doit travailler à évaluer chaque année sur le travail qui a été fait.
Suite à cette conférence, Abdoulaye Daouda Diallo et son homologue, Bernard Cazeneuve se sont rendu au Camp Abdou Diassé où une rencontre suivie d’une démonstration du Groupement mobile d’intervention (GMI) en tant que primo-intervenants en cas de terrorisme.

Après donc une première formation au primo intervenants, il y a quelque mois, un exercice d’exécution et un scénario de tuerie de masse suivi de la prise d’otages qui devront être libérés par l’Unité d’élite la Brigade d’intervention polyvalente laquelle a été renforcée par le Red français a été présenté au Camp Abdou Diassé devant le regard des autorités en charge de la sécurité des deux pays.

Landing DIEDHIOU, Leral.net






Hebergeur d'image