Leral.net | S'informer en temps réel

Côte d’Ivoire : Forum ICI 2014, tapis rouge aux investisseurs à Abidjan

le 30 Janvier 2014 à 10:52 | Lu 1122 fois

Côte d’Ivoire : Forum ICI 2014, tapis rouge aux investisseurs à Abidjan
Le Forum international des investissements en Côte d’Ivoire, ICI 2014, se déroulera du 29 janvier 2014 au 1er février à Abidjan, avec la participation de plus de 2 000 professionnels nationaux et internationaux. Une rencontre, bénie par le président Alassane Ouattara, avant son départ à Addis-Abeba, où il a pris part au 22e Sommet de l’Union africaine.

Les autorités ivoiriennes veulent relever le défi de l’investissement. Abidjan qui vit un intense engouement a fait peau neuve, de même que le site de l’hôtel Sofitel Ivoire devant abriter le Forum Investir en Côte d’Ivoire (ICI 2014) a dressé ses chapiteaux pour accueillir plus de 2 000 participants venus de tous les coins du monde. Pour signifier l’engagement des autorités et des organisateurs qui entendent relever le défi de cette manifestation, le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, y a effectué une visite, trois jours avant l’ouverture, pour s’enquérir de l’événement. Ce raout international a nécessité un budget de 3 milliards de f CFA selon le commissaire général du Forum, Essis Esmel Emmanuel, dont l’agence (la Cepici, guichet pour la promotion des investissements de Côte d’Ivoire ) qu’il dirige multiplie l’offensive ces dernières années pour vendre la destination Côte d’Ivoire aux investisseurs africains et internationaux. À la recherche d’un nouveau souffle économique durable, l’Etat ivoirien, affecté par la crise politique et militaire, entend à travers ce Forum Investir en Côte d’Ivoire rattraper la décennie perdue et relancer l’investissement privé. Le thème central d’ICI 2014 est «Secteur privé, levier d’intégration régionale réussie», autour des conférences, tables rondes et des ateliers B to B portant sur des secteurs stratégiques comme les infrastructures, l’énergie, l’agro-business, les banques, l’assurance, les nouvelles technologies.

Le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, a insisté sur l’accélération de la cadence des investissements en Côte d’Ivoire et a estimé que ce forum devra être un puissant détonateur auprès des potentiels investisseurs pour passer à la vitesse supérieure. Le président du patronat ivoirien, le magnat africain de l’assurance, Jean Kacou Diagou, devant un parterre d’hommes d’affaires ivoiriens et étrangers à la veille du forum, a donné les raisons d’espérance aux investisseurs d’investir en Côte d’Ivoire, à la faveur d’une réconciliation nationale progressive, d’un climat d’affaires de plus en plus stable, de comportements de corruption à la baisse, d’un indice de sécurité performant. > Alors que le pays amorce un nouveau tournant économique avec un brin de fierté et un engouement partagé par les fils de la Côte d’Ivoire, le patron des patrons confesse : «Croyez-moi et soyez en sûr, si les entreprises ivoiriennes que j’ai l’honneur de représenter avaient la capacité d’absorber toutes seules tout le flux financier qui va circuler en Côte d’Ivoire ces prochaines années, je ne vous aurais pas recommandé vivement de venir investir en Côte d’Ivoire. Comme on dit chez nous, on aurait mangé seuls, tout cet argent. Le temps de la Côte d’Ivoire est venu. Et nous vous invitons à être présents au moment où cela se passe».

Émergence 2020

Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, porte une ambition politique forte, celle de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. Pour réaliser cette vision, les besoins financiers à consacrer au développement des secteurs stratégiques de la Côte d’Ivoire sont estimés à plus de 20 milliards de dollars (soit 11 000 milliards f CFA). Le président Ouattara y croit et compte sur un partenaire de taille, le secteur privé national qui a fixé le cap de la reconstruction économique du pays.

Selon un rapport du Cepici, quelque 2 535 entreprises ont été créées en 2013, et la Côte d’Ivoire fait partie des 10 pays les plus réformateurs selon le classement Doing Business 2014.

Après la guerre, l’heure est au travail. A priori, si les fondamentaux de l’économie restent dynamiques en 2014, la Côte d’Ivoire, locomotive de la zone Uemoa et hub d’un marché de plus de 300 millions de consommateurs, devra être le pays où il faut investir avec une forte valeur ajoutée de rentabilité. Des firmes internationales, Bouygues, Vinci, Eiffage, Olam, Cargill, Vivo Energy, Syno Hydro, Eskom, entre autres, devront finaliser de gros contrats durant ce forum, nous a révélé une source autorisée.

ISMAEL AIDARA, ABIDJAN ( Les Afriques )