Leral.net | S'informer en temps réel



Côte d'Ivoire : Qui veut la tête de Charles Konan Banny ?

Rédigé par ( La rédaction ) le 13 Janvier 2015 à 15:48 | Lu 541 fois

Après trois semaines presque de détention à la maison d'arrêt d'Abidjan de ses deux et fidèles collaborateurs, Arthur Aloco et Sylvain Oka, puis relâchés hier lundi 12 janvier, l'ancien Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny serait-il dans le viseur du haut establishment aux affaires ? Sa décision d'aller à la conquête du pouvoir en 2015 est mal perçue et donne du fil à retordre aux tenants du pouvoir.


Côte d'Ivoire : Qui veut la tête de Charles Konan Banny ?
Sur fond de machination et de manipulation, tout s'est vite emballé pour «nuire» ou compromettre le poids politique de l'ancien chef du gouvernement ivoirien et désormais inamovible ex-patron de la Commission dialogue, vérité et réconciliation, Charles Konan Banny, ergote-t-on sur la Lagune d'Ebrié. A Abidjan, beaucoup de nos interlocuteurs interrogés par Les Afriques estiment que la détention des deux proches collaborateurs Arthur Aloco et Sylvain Oka, avant d'être relâchés hier lundi 12 janvier, soulève beaucoup d'interrogations et crée des zones d'ombre, après quelques semaines de la décision politique de Charles Konan Banny, un des poids lourds du PDCI, de briguer les suffrages des électeurs ivoiriens lors de la présidentielle du pays en 2015. De quoi le pouvoir a-t-il peur ? Veut-on brûler les ailes d'un cacique du parti légué par le président fondateur, feu Houphouët-Boigny, alors que son ex-mentor Henri Konan Bedié a décidé de soutenir la candidature du président ADO ? Une guerre de tranchées et d'images fait rage dans les ou l'ours du PDCI.

La justice ivoirienne a reproché à Aloco Arthur d'être détenteur d'un compte crédité de 500 millions de f CFA et à Oka Sylvain de 5 milliards de f CFA. La goutte de trop ! Du côté des sympathisants et militants du candidat Banny, on crie à la victoire. Signalons que l'ancien président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), Charles Konan Banny, a terminé sa mission après trois années d'exercice et rendu son rapport définitif au chef de l'Etat, Alassane Dramane Ouattara, le 15 décembre 2014. Ce dernier se consacre maintenant de plus en plus aux visites de proximité auprès des jeunes et dignitaires du pays.

lesafriques.com