Leral.net | S'informer en temps réel



Côte d’Ivoire : les raisons de l’absence de Wade, ATT et Faure à Abidjan

Rédigé par Sahaba net le 8 Août 2010 à 23:10 | Lu 1481 fois

(AfriSCOOP Abidjan) —Au rang des chefs d’Etat attendus, seul le vice-président de la République fédérale du Nigéria, Mohammed Namadi Sambo, était présent, au palais présidentiel, à Abidjan où a eu lieu le clou de la cérémonie commémorative du cinquantième de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, a constaté un journaliste d’AfriSCOOP.


Côte d’Ivoire : les raisons de l’absence de Wade, ATT et Faure à Abidjan
Laurent Gbagbo avait pourtant décidé d’inviter ses homologues de l’Afrique de Ouest, dont les présidents sénégalais, Abdoulaye Wade ; malien, Amadou Toumani Touré ; béninois, Yayi Boni ; togolais, Faure Gnassingbé… Le président ivoirien leur avait même dédié tout spécialement des ‘’visites d’amitié‘’ pendant les trois derniers mois, avant le cinquantenaire de son pays.

L’absence des chefs d’Etat n’est guère un rendez-vous manqué. C’est plutôt voulu.

« Nous n’avons pas voulu faire une grande fête. (...) On fera notre grand défilé quand les élections seront passées. Donc, on fait une prise d’armes et on fera le grand défilé après. C’est pourquoi, nous n’avons pas invité nos collègues. Ils sont au courant, puisque je les ai avertis à chaque fois. Partout où je suis passé, j’ai parlé avec eux, les Chefs d’Etat africains », a-t-il justifié, samedi.

La sobriété l’a emporté, à dessein, sur l’éclat, obligeant ainsi Abidjan à différer le cinquantenaire clinquant qui devait marquer d’une pierre blanche l’âge d’or ivoirien. Place a été fait au symbole, sur le parvis de la présidence de la république, scène d’un défilé militaire qui aura duré à peine quarante cinq minutes.

« Mais, nous avons voulu quand même marquer de façon symbolique cette cérémonie, avec 16 drapeaux, parce que nous sommes 17 à avoir eu nos Indépendances en 1960. Avec 16 drapeaux des autres pays, nous avons voulu montrer la solidarité avec les autres », a-t-il expliqué.

Priorité est faite aux élections présidentielles, attendues depuis 2005. Elles se tiendront sans heurt, rassure le président ivoirien.

Optimiste quant au lendemain de son pays, il ri au nez des oiseaux de mauvaise augure qui prédisent l’apocalypse après le scrutin : « Il y a en qui disent : ’’ah oui, on va acheter le cacao, parce que si on ne l’achète pas, après les élections, il va avoir des bagarres’’. Je voudrais dire qu’il n’y aura rien. Ceux qui bougent et qui achètent de grande quantité de cacao, dans ce sens, se trompent. S’ils achètent suffisamment le cacao, c’est bon. Mais, Il ne faut pas qu’ils pensent qu’il y aura quelque chose, il n’y aura rien du tout ! ».


1.Posté par diop le 09/08/2010 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la côte d'ivoire est avancée ét trés loin devant le sénégal arrêtez à la fin on devient ridicule au yeux du monde

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site