Leral.net | S'informer en temps réel



Côte d`Ivoire: le RDR veut enrôler des 'étrangers', affirme un cadre du FPI

Rédigé par leral .net le 16 Octobre 2008 à 14:31 | Lu 663 fois

Un cadre du Front populaire ivoirien (FPI), le parti du président Laurent Gbagbo, a accusé mercredi le Rassemblement des Républicains (RDR, opposition) de vouloir enrôler des "étrangers" en vue de l`élection présidentielle, a constaté un journaliste de l`AFP. "On connaît beaucoup de partis politiques qui utilisent les étrangers, ce n`est même pas caché, le RDR par exemple", a déclaré Martin Sokouri Bohui, secrétaire national du FPI en charge des questions électorales.


Côte d`Ivoire: le RDR veut enrôler des 'étrangers', affirme un cadre du FPI
"C`est le RDR qui défend les intérêts des étrangers, c`est connu et je vais le dire partout, donc nous avons peur", a poursuivi M. Sokouri Bohui qui s`exprimait à l`issue d`une rencontre à Abidjan entre le Premier ministre Guillaume Soro et des représentants de partis pour aborder le processus d`identification. Lancée officiellement le 15 septembre, l`identification a débuté le 29 septembre à Abidjan. Volet crucial du processus de sortie de crise, l`identification doit permettre la mise à jour des listes électorales de 2000 et la délivrance de cartes d`électeur et d`identité pour la présidentielle du 30 novembre. En raison de sa lenteur, l`opération a déjà suscité de vives critiques et quelques actes de violences isolés. Une partie de la presse ivoirienne les a attribués à des pro-Gbagbo qui, selon certains journaux, redoutent que le RDR de l`ancien Premier ministre Alassane Ouattara arrive à favoriser ses militants lors de l`identification. Lundi, le Premier ministre a écarté toute idée de "fraude" en affirmant que les nouveaux électeurs feront l`objet de recoupements sur la base d`autres fichiers de l`Etat. "Mais est-ce que effectivement tous ceux qui sont inscrits (frauduleusement) pourront être enlevés? Voilà le problème", s`est interrogé M. Sokouri Bohui, estimant qu`il faudrait mieux interrompre la fraude "en amont" plutôt qu`"en aval". Un peu plus tôt mercredi, le président Gbagbo a reconnu des "cafouillages" dans l`identification à Abidjan tout en rassurant que le processus se fera
"sans bruit" d`ici deux à trois semaines.


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage