Leral.net | S'informer en temps réel



Coup Gambie: What A Mlle !!! Par Fatou Jaw Manneh, Phoenix, Arizona.

Rédigé par ( Les News ) le 8 Février 2015 à 23:43 | Lu 2145 fois

Merde !! Quand les nouvelles de prise de pouvoir en Gambie par des «combattants de la liberté" a éclaté, il était jubilation partout sur ​​l'internet et d'autres médias sociaux dans le monde entier. Nous avions rares nouvelles que Jammeh est coincé quelque part au Tchad pendant au moins 48 heures sur le chemin de Dubaï. Je avais voulu, il ne est jamais revenu à la Gambie mais il est devenu un candidat d'asile dans l'ouest ou dans les mains de ses nouveaux meilleurs amis en Arabie Saoudite, etc. Pour quelques heures son sort était incertain, et je savais qu'il était mort de peur. Il glissa de nouveau dans la Gambie, et a commencé impliquant l'Angleterre, l'Amérique et l'Allemagne comme bailleurs de cette "attaque terroriste", car, selon lui, "les armes utilisées sont faites en Floride. "Vous voyez comment muet et il est dangereux ???


Il ya vingt ans, le président Yaya Jammeh de la Gambie est arrivé au pouvoir à travers le canon d'un fusil. Il a antidémocratique acheminé sur la règle de 30 ans du président Jawara. Il avait 29 ans quand il est arrivé au pouvoir par un brigandage militaire. Il est venu dans la scène avec quelques mots puissants pour le peuple gambien. «Responsabilisation», «Transparence» et «probité» étaient son mantra. Peuple gambien l'embrassèrent. Il a promis de mettre fin à la corruption et le népotisme. Il était l'un d'entre nous, un enfant de pauvre village qui essayait de faire son chemin dans un gouvernement très corrompu et clientéliste.

Nous avions pensé que ce jeune homme militaire comprend et se sent exactement comment nous nous sentions comme dans les difficultés et les ralentissements sociaux. Il était considéré comme celui qui connaît et comprend exactement comment nos mères attendent patiemment leurs fils ou leurs filles qui gagnent un salaire dérisoire de 30 dollars par mois pour ramener à la maison un sac de riz.

Je me souviens que mon papa a averti: "Nous vous voyez de vos jeune roi". Lui et ses collègues ne ont jamais été excité avec l'entrée de Jammeh, mais contré qu'ils étaient mécontents de la façon dont l'ancien président ont appuyé a été chassé de la manière. Une fois je ai demandé à mon papa, «pourquoi avez-vous soutenir le président Jawara", et il répliqua: Il a du respect. Il ondes et dit Manneh chaque fois que je le vois. Et nous avons prié dur pour lui que toute personne qui le trahit sera honte.

Hmmmmm, nous rigolé.
Nous brossé leurs avertissements au large, nous avons pensé qu'ils sont des partisans fanatiques ignorants de l'ancien régime, qui n'a pas d'utilité pour eux. Ils sont remarqués que lorsque les élections sont proches et les politiciens utilisent leur pouvoir de village pour recueillir des votes en leur nom. Mon frère et moi entre eux (l'ancien régime) détestaient. Les partis politiques qui nous avons basé nos espoirs sur, ne peut jamais gagner les élections, nous ne avions aucune voix contre et donnent nos parents ne peuvent pas être convaincus de se débarrasser de leurs vieux partis.
Je ne savais pas que plus tard, que "le respect" va un long chemin dans le traitement des êtres humains. Le respect des droits de l'homme, le respect de la liberté d'expression, le respect de la primauté du droit et le respect de la liberté d'association ou de choisir sa religion.
Notre nouvelle Jammeh, dès raté toutes les catégories de respect d'un leader pour ses citoyens. Les politiciens, éducateurs, avocats, juges, hommes d'affaires / femmes, les sportifs et les femmes, les agriculteurs, les hommes-médecine et tout le monde dans le pays d'une manière ou l'autre ressenti le mépris du président gambien, Yaya Jammeh pour les êtres humains dans tous les aspects. Il a donné le faux espoir gambienne moyenne qu'il allait mettre à niveau la vie de la moyenne de la Gambie. COMMENT TRÈS nous avions tort? Yaya Jammeh dupé toute la nation.

Typique de tous les coups d'État militaires, il a rapidement entrepris de tuer et enfermer des voix dissidentes, dont cinq proches collaborateurs de son. Il les encadrée jusqu'à y compris la création de coups fantômes afin d'enfermer ou de les tuer. Il chassa la plupart des militaires populaires et loyaux certains qui étaient très favorables de lui au début ne se occupant pas qu'ils ont juré de mourir pour lui, parce qu'ils voyaient en lui un compagnon camarade provenant du même fond avec eux.

La plupart des jeunes officiers de l'armée de l'Afrique sont principalement issus de milieux sociaux et familiaux pauvres ayant viennent de familles dont les parents ne ont pas les moyens de les envoyer à des universités américaines et britanniques. Dans notre pays bien-aimé, une fois que vos parents ne ont pas les connexions à la richesse et de statut, il n'y a pas des emplois de bureau pour leurs enfants ne importe comment intelligent et brillant ils sont. Ce est donc sur la base de ce que le leadership de M. Jammeh a été populairement accueilli par beaucoup dans un pays où 60 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Comme si ce qui précède ne était pas assez, le président Yaya Jammeh bestiale se est retourné contre les journalistes gambiens ainsi. En tant que militaire, il a été sérieusement incommodé par le commerce de journalisme, parce que ses mouvements et actions sont mises dans le vrai palier ouvert et sur ​​disque, et comme un franc-tireur, le manque de compétences diplomatiques, ses paroles sont soit menacent et ont d'un despotique jeune dirigeant militaire semblant d'être un démocrate. Il se est aussi aliéné de «probité» et «transparence» et est devenu une règle maximale trempé dans la corruption et l'abus de puissance de série. Il a attiré lignes de bataille contre chaque citoyen conscionable et se est fâché avec les journalistes qui réclamaient son retour à la caserne. Quant aux questions que par moment des élections devraient avoir lieu, il est le chouchou des Gambiens donc pas de questions aussi doivent être posées. Il a changé en civil et a remporté les élections en 1996, et depuis lors, que le dicton populaire: le reste est histoire!

Il a arrêté l'éditeur du journal le plus populaire à l'époque, The Daily Observer, M. Kenneth Meilleur; un journaliste vétéran qui fuyait d'un coup d'État militaire au Libéria. Je ai travaillé comme un journaliste pour Kenneth Meilleur en 1992. Il le jeta en prison et par la suite retourné à lui déchiré par la guerre au Libéria. Kenneth Best, qui est un ancien élève de l'Université de Columbia, plus tard, a trouvé son chemin vers l'Amérique et brièvement enseigné à l'Université américaine avant de retourner au Liberia Ellen Sirleaf après remporté son élection présidentielle.

Dans la même veine, le président Jammeh a commencé à introduire des lois draconiennes contre toutes les maisons des médias, y compris un nouveau projet de loi qui a introduit à cet effet. Deyda Hydara, point éditeurs de journaux a promis de contester cette loi. Il a été abattu de plusieurs balles, tué par des inconnus et aucun visage a depuis la punition de ce crime odieux. Un autre jeune journaliste Chief Manneh est toujours manquant depuis 2006. Il a également modifié la Loi sur l'information et de la communication 2009 qui a été adoptée par l'Assemblée nationale. L'amendement a imposé une lourde amende de D3million (près de 100 000 $) ou d'emprisonnement pendant quinze ans ou les deux pour quiconque est reconnu coupable de l'utilisation de l'Internet pour diffuser de fausses nouvelles au sujet du gouvernement / président ou fonctionnaires. Un Gambien moyen en est payé moins de 100 dollars par month.On une visite à mon pays pour l'enterrement de mon père en 2007, je ai été arrêté et détenu pendant six jours à l'Agence nationale de renseignement. Je ai ensuite été emmené au tribunal, qui a duré près de deux ans sur la sédition et de fausses nouvelles accusations contre le président sur ​​les articles et je ai accordé une interview au journal The Independent, qui était le feu tard bombardé d'existence.

Yaya Jammeh Président est grossier et manque de finesse. Il est brutal, violent, vindicatif et cruel. Il n'a aucune pitié pour ses ennemis réels et perçus. Son règne de terreur pris Gambiens hors-garde. Gambiens en général ne ont jamais vécu la guerre. Nous avons été blindé et même de questions de police et les tribunaux. Il est maintenant vingt ans et Gambiens sont à essayer de comprendre comment se dégager de ce souverain impitoyable. Il est triste et douloureuse pour une population connue pour son hospitalité, de belles plages, et la bonne nourriture, étant en lambeaux par un souverain maximale dans le type de Yahya Jammeh. Il a intimidé et harcelé la plupart des dirigeants de partis d'opposition et leurs partisans. Il a arrêté, emprisonné et envoyé beaucoup d'entre eux à l'exil. La liste comprend un ancien secrétaire d'État, qui a été arrêté 22 fois, battu jusqu'à ce qu'il a presque perdu l'un de ses yeux.

Président Jammeh est aussi l'habitude de leurre beaucoup à travailler pour lui que d'être arrêtés, emprisonnés ou envoyés en exil. Depuis son règne, il a embauché et congédié près de 200 secrétaires d'État (ministres) et environ 20 juges en chef et ne est pas fini. Bien que, il ya quelques intellectuels, synthétiques, de connivence éhontées qui travaillent pour lui et exécutez ses ordres dans les coulisses au niveau international. Yaya Jammeh Président même arrondi innocents anciens citoyens gambiens et les a détenus. Il les a forcés à boire des mixtures toxiques conduisant à leur mort et les blessures. Grands-pères et grands-mères ont été arrêtés, emprisonnés après leurs œuvres agricoles et sorcières marqués! Les chefs religieux ne sont pas épargnés non plus. Sa parole est le Coran ou les humiliations et les prisons publiques d'autre les attendent.

Venez sur les bonnes gens du monde! Maintenant, vous pouvez voir et comprendre pourquoi certains d'entre nous sont à applaudir et à jubiler en entendant les nouvelles d'un coup d'Etat dans notre pays bien-aimé. Après une décennie en exil, que pouvons-nous faire? Tout comme il a été accueilli en scène politique de la Gambie, de sorte que de nombreux Gambiens sont aujourd'hui en lui souhaitant de suite et évincé après 20 années de terreur déchaînées sur les citoyens gambiens innocents. Gambiens ne peut pas prier pour rien de plus que pour qu'il se en aille. Il truqué et intimidé son chemin dans chaque élection. Beaucoup de groupes à travers le monde ne ont pas d'autre choix que de prendre cette albatros de nos épaules. Il ya beaucoup d'options et certains vont choisir: Par tous les moyens nécessaires. Qui peut les arrêter ????

Il est un faux musulman qui utilise la religion faussement soit obtenir des votes de la population musulmane, ou comme un outil mendicité. Il menace de tuer tous les homosexuels dans le pays car il est contre notre religion. Puis il se dirige vers le Qatar et l'Arabie saoudite à l'aide de l'aider à "se lever contre l'Occident" pour imposer l'homosexualité sur la Gambie. Il est un menteur horrible aussi. Il ne le fera jamais en exil avec ses amis saoudiens parce qu'il est un faux musulman. Il ne peut pas respecter le calendrier de prière rigide du royaume saoudien, et il ne ose pas essayer un harem avec des filles arabes mineurs comme la norme en Gambie. Enfer No.
Tous les moyens démocratiques disponibles, les Gambiens ont utilisé il. La Cour de la CEDEAO a trouvé le gouvernement gambien coupable à de nombreuses accusations de l'État atrocités infligées terroristes contre des citoyens innocents, mais il a ignoré la plupart des actes d'accusation et a refusé toute forme de rémunération à ses victimes jusqu'à ce jour.
Ainsi, lorsque les citoyens américains gambiens, qui aurait pu simplement se allonger au calme dans leurs coins du Texas, au Kentucky et Minneapolis, fusils achetés et la tête hors de prendre Jammeh à la State House à Banjul, rien que la jubilation sont félicités de la décision jusqu'à ce que les nouvelles de celui-ci atteint bâcler nous. Certains d'entre nous auraient voulu Jammeh épargné et envoyé dans l'asile à l'ouest si le coup a réussi. Je préférerais avoir l'Punk président Jammeh envoyé en exil où il peut gagner sa vie en travaillant 14 heures par jour et de sentir ce est d'être en exil depuis près de vingt ans. Gambiens de la diaspora en particulier ceux d'Amérique sont en état ​​de choc quand papa automne et Cherno Njie ont été arrêtés sur "des accusations de complot en vue de violer la loi sur la neutralité» pour renverser le président Yaya Jammeh de la Gambie. Eh bien Obama cette "Loi d'neutralité» est perçue comme certains d'entre nous comme un acte patriotique. Et combien d'armes à feu sont vendus aux Etats-Unis par jour ??

Pour le président Macky Sall du Sénégal, ce est ce que je ai à vous dire: Yaya Jammeh est un hypocrite. Il a tourné de nombreux combattants casamançais contre le gouvernement sénégalais. Il a nourri beaucoup d'entre eux, fourni beaucoup d'entre eux avec des armes, il veille à leur bien-être et l'entretien, et a menacé de les utiliser pour déclencher la terreur à tout moment contre votre gouvernement et vous le savez. Yaya Jammeh est si cruel et impitoyable qu'il a déplacé plus d'un village en Casamance afin de les forcer à l'asile dans la Gambie pour lui offrir que des outils pour ses élections faux. Il va même jusqu'à tourner jola contre jola pour cette entreprise.

Yaya Jammeh Président abattu neuf condamnés à mort sans procès équitable. Ils comprennent deux Sénégalais parmi eux une femme Tabara Samb, dont le fils a plaidé pour vous souvent avoir les restes de sa maman ramené au Sénégal. Vous le savez. Il a piraté à mort 44 Ghanéens qui il pris pour des mercenaires et a jeté leurs cadavres dans la brousse. Macky Sall vous le savez. Il a également massacré de nombreux soldats gambiens, amis et ennemis et vous le savez. Il a menacé de fois vos gouvernementales jouant hypocrite avec Casamance et vous le savez. Il a imposé de lourdes taxes sur de nombreux entrepreneurs sénégalais en Gambie, et la plupart d'entre eux ne peut pas maintenir et à gauche. Vous le savez.
Plus d'une fois à cause de son manque de respect pour les citoyens Sénégambie, il a aggravé beaucoup fermeture brouhaha de frontière entre le Sénégal et la Gambie, conduisant à une perturbation du trafic et du commerce entre les deux Etats sœur et vous le savez. Maintes fois, il a provoqué l'agression et menacé la paix entre la Sénégambie et vous le savez. Yaya Jammeh a tiré et tué 16 étudiants qui manifestaient, tué de nombreux témoins de l'Etat, Yaya Jammeh encore Hounds, et enlève dissidents au Sénégal et vous le savez.

Lorsque l'ancien président Abdoulaye Wade, au Sénégal a battu sur tous ses intellectuels et préparait systématiquement sa voie à son fils de prendre en charge la direction politique contre vous et tous les autres fils sénégalais chevronnés et bien éduqués et les filles, le monde entier se est levé contre lui. Sénégal était lueur d'espoir pour son voisin de la Gambie, Afrique de l'Ouest et l'Afrique dans son ensemble. Lorsque vous tous formés Benno Bokka Yakkar pour évincer l'ancien président Abdoulaye Wade, les militants et les journalistes gambiens tous pris en charge le processus démocratique avec laquelle chacun d'entre vous se sont levés pour. Dans un temps qui était incertain contre un très puissant Wade, je ai écrit un poème pour vous et vos collègues. (Sénégal Vous nous rendre fiers) . Mais votre indifférence, le manque de coeur, l'intolérance pour les journalistes et les dissidents qui cherchent refuge au Sénégal est nouveau, étrange et une déception sérieuse pour tous les dissidents africains qui ont mis leurs espoirs dans le Sénégal comme un pays qui a énormément de respect pour les droits humains, et pour la un jeune technocrate dont nous avons tous pensé a une vision positive pour le Sénégal et l'Afrique. Nous sommes déçus en vous.

Comme pour le président Barack Obama d'Amérique, ce est ce que je ai à dire: George Washington, le premier président de l'Amérique était autrefois considéré comme un rebelle, étaient donc tous les 50 pères fondateurs au cours de la Révolution américaine. Pour certains d'entre nous, ils sont notre inspiration et rien ne détourner les citoyens gambiens qui ont faim pour un pays libre et démocratique de bouger.
Une nouvelle république où les gens sont libres de parler, libres de choisir leur religion et libre d'une dictature reste notre objectif missionnaire jusqu'à ce qu'il vient de passer. Tout comme le puissant Empire britannique n'a jamais freiné l'esprit de la quête des pères fondateurs américains pour un gouvernement démocratique, il est donc le zèle et la détermination des militants et dissidents gambiens engagement à voler la Gambie de Yaya Jammeh son dictateur.
Vous pouvez libérer toute votre FBI et la CIA sur les Gambiens à l'étranger comme vous se il vous plaît, mais il ne sera jamais nous dissuader. Vous pouvez tous Yaya Jammeh permettre à vous intimider, mais pas certains d'entre nous. La mort vient, mais seulement une fois. Dissidents gambiens en Amérique et à l'étranger ont beaucoup d'options et de lieux différents à choisir, et personne n'a de contrôle sur cela. Vous avez beaucoup de réfugiés africains verser des larmes chaque fois que vous invitez certains de ces présidents de monstres africains à Washington. Je suis sûr que beaucoup des pères fondateurs Amérique ont pleuré dans leurs tombes plus de cette décision anti-américain et les actes. Amérique a été fondée pour les gens libres et non pas comme un terrain de jeu pour les dictateurs étrangers. Et maintenant vous avez peur du dictateur gambien, au point que vous êtes disposé à mettre en prison ceux qui ont sacrifié leur vie pour libérer la Gambie de la terreur. Qu'est-ce un acte lâche de la vôtre! Pas de super-puissance peut tuer ou menacer notre détermination. Rappelez-vous les paroles de Samuel Adams: ... Notre concours ne est pas seulement de savoir si nous nous serons libres, mais se il sera laissé à l'humanité un asile sur la terre de la liberté civile et religieuse.
Samuel Adams
.........
Amérique ou Barack Obama peut donner les yeux sur la souffrance des citoyens gambiens, mais dissidents gambiens ne doivent jamais abandonner leur quête d'une Gambie démocratique. Pour certains d'entre nous, avec Yaya Jammeh ce est jusqu'à la mort nous fait part.

Repose en paix nos combattants de la liberté

L'auteur peut être contacté à fatoujm@gmail.com

FatouJM

Coup Gambie: What A Mlle !!! Par Fatou Jaw Manneh, Phoenix, Arizona.

Gambia Coup: What A Miss!!! By Fatou Jaw Manneh, Phoenix, Arizona.

Coup Gambie: What A Mlle !!! Par Fatou Jaw Manneh, Phoenix, Arizona.
Damn!!When news of power takeover in The Gambia by “freedom fighters” broke out, there was jubilation all over the internet and other social media around the world. We had scanty news that Jammeh is stuck somewhere in Chad for at least 48 hours on his way from Dubai. I had wished he never returned to the Gambia but became an asylum candidate in the west or in the hands of his new best friends in Saudi Arabia, etc. For some hours his fate was uncertain, and I knew he was scared to death. He sneaked back into the Gambia, and started implicating England, America and Germany as backers of this “terrorist attack”, because according to him, “the guns used are made in Florida. “ You see how dumb and dangerous he is???

Twenty years ago, President Yaya Jammeh of the Gambia came to power through the barrel of a gun. He has undemocratically routed out President Jawara’s 30 year rule. He was 29 years old when he came to power via a military brigandage. He came into the scene with some powerful words for the Gambian people. “Accountability”, “Transparency” and “Probity” were his mantra. Gambian people embraced him. He vowed to end corruption and nepotism. He was one of us, a poor village kid who was trying to make his way in a very corrupt and nepotistic government.

We had thought that this young military man understands and feels exactly how we felt as in hardship and social downturns. He was seen as one that knows and understands exactly how our mothers wait patiently for their sons or daughters who earn a paltry wage of 30 dollars a month to bring home a bag of rice.

I remember though My Dad warned: “WE SHALL SEE YOU WITH YOUR YOUNG KING”. He and his colleagues were never excited with Jammeh’s entrance, but countered that they were upset the way the former president they supported was chased out of the way. I once asked my dad, “why did you support President Jawara”, and he retorted: He has respect. He waves and says Manneh anytime I see him. And we prayed hard for him that anyone who betrays him shall be shamed.

Hmmmmm, we chuckled.
We brushed their warnings off, we thought they are ignorant fanatical supporters of the old regime, which has no use for them. They are noticed only when elections are near and politicians use their village clout to garner votes on their behalf. My brother and I hated them (the old regime). The political parties that we based our hopes on, can never win elections, we had no votes to give and our parents cannot be convinced to dump their old parties.
I never knew until later, that “RESPECT “goes a long way in dealing with human beings. Respect for human rights, respect for freedom of speech, respect for the rule of law and respect for freedom of association or to choose one’s religion.
Our new Jammeh, soon flunked every category of respect from a leader for its citizens. Politicians, educationists, lawyers, judges, businessmen/women, sportsmen and women, farmers, medicine men and everybody in the country in one way or the other felt the disrespect of the Gambian President, Yaya Jammeh for human beings in every aspect. He gave the average Gambian false hope that he was going to upgrade the life of average Gambian. HOW VERY WRONG WE WERE? Yaya Jammeh duped the whole nation.

Typical of all military takeovers, he soon embarked on killing and locking up of dissenting voices including five close colleagues of his. He framed them up including creation of phantom coups so as to lock up or kill them. He drove away most of the popular and loyal military personnel some who were very supportive of him at the beginning not minding that they vowed to die for him, because they saw him as a fellow comrade coming from the same background with them.

Most of Africa’s young military officers are mainly from poor social and family backgrounds having come from families whose parents have no means to send them to American and British universities. In our beloved country, once your parents have no connections to the wealth and status, there are no office jobs for their children no matter how intelligent and brilliant they are. So it is on the basis of this that Jammeh’s leadership was popularly welcomed by many in a country where 60 percent of the population is living below poverty line.

As if the foregoing was not enough, President Yaya Jammeh beastly turned against Gambian journalists as well. As a military man, he was seriously inconvenienced by the journalism trade, because his moves and actions are put in the open and on record, and as a straight shooter, lacking diplomatic skills, his words are either threatening and have true bearing of a despotic young military ruler pretending to be a democrat. He also alienated himself from “probity” and “transparency” and became a maximum ruler drenched in corruption and serial power abuse. He drew battle lines against every conscionable citizen and became angry with journalists who demanded for his return to the barracks. As for questions as per when elections should be held, he is the darling of the Gambians so no questions of such should be asked. He changed into civilian clothes and won elections in 1996, and since then as the popular saying: The Rest is History!

He arrested the publisher of the most popular newspaper then, The Daily Observer, Mr. Kenneth Best; a veteran journalist who was running away from a military takeover in Liberia. I worked as a reporter for Kenneth Best in 1992. He threw him into jail and thereafter returned him back to war torn Liberia. Kenneth Best, who is a Columbia University alumnus, later found his way to America and briefly taught at the American University before returning back to Liberia after Ellen Sirleaf won her presidential election.

In the same vein, President Jammeh began to introduce draconian laws against all media houses including a new bill that introduced to that effect. Deyda Hydara , Point Newspaper Publisher vowed to challenge that law. He was shot several times, killed by unknown assailants and none has since face the punishment of that heinous crime. Another young reporter Chief Manneh is still missing since 2006. He also amended the Information and Communication Act 2009 which was passed by the National Assembly. The amendment imposed a heavy fine of D3million (almost $100, 000) or imprisonment for fifteen years or both for anyone convicted of using the internet to spread false news about the government/president or public officials. An average Gambian is paid less than 100 dollars a month.On a visit to my country for my father’s funeral in 2007, I was arrested and detained for 6 days at the National Intelligence Agency. I was later taken to court, which lasted for almost two years on sedition and false news charges against the President on articles and an interview I granted to the Independent Newspaper, which was later fire bombed out of existence.

President Yaya Jammeh is uncouth and lacks finesse. He is brutal, violent, vindictive and heartless. He has no mercy for his real and perceived foes. His reign of terror caught Gambians off-guard. Gambians in general have never witnessed war. We were shielded even from matters of police and courts. It is now twenty years and Gambians are trying to figure out how to disentangle themselves from this heartless ruler. It is sad and painful for a population known for hospitality, nice beaches, and good food, being torn to shreds by a maximum ruler in Yahya Jammeh’s type. He has intimidated and harassed most of the opposition party leaders and their supporters. He has arrested, jailed and sent many of them into exile. The list includes a former Secretary of State, who was arrested 22 times, beaten until he almost lost one of his eyes.

President Jammeh is also in the habit of luring many to work for him only to be arrested, jailed or sent into exile. Since his reign, he has hired and fired almost 200 Secretaries of State(Ministers) and about 20 Chief Justices and still counting. Though, there are some conniving, shameless, synthetic intellectuals who work for him and do his bidding behind the scenes at the international level. President Yaya Jammeh even rounded up innocent old Gambian citizens and detained them. He forced them to drink poisonous concoctions leading to their death and injuries. Grandfathers and Grandmothers have been arrested, jailed after their farm works and labeled witches! Religious leaders are not spared either. His word is the Quran or else public humiliations and jails await them.

Come on good people of the world! Now you can see and appreciate why some of us are cheering and jubilating on hearing the news of a coup in our beloved country. After a decade in exile, what else can we do? Just as he was welcomed into Gambia’s political scene, so many Gambians are today wishing him away and ousted after 20 years of terror unleashed on innocent Gambian citizens. Gambians cannot pray for nothing more than for HIM TO GO AWAY. He rigged and intimidated his way into every election. Many groups around the world have no other choice but to take this albatross off our shoulders. There are many options and some will choose: By any means necessary. Who can stop them????

He is a false Muslim who uses religion falsely to either get votes from the Muslim population, or as a begging tool. He threatens to kill all homosexuals in the country as it is against our religion. Then he heads out to Qatar and Saudi Arabia for aid to help him “stand up against the west” for imposing homosexuality on the Gambia. He is a terrible liar too. He will never make it in exile with his Saudi friends because he is a fake Muslim. He cannot adhere to the rigid prayer schedule of the Saudi kingdom, and he dares not try a harem with underage Arab girls as the norm in the Gambia. Hell No.
Every democratic means available, Gambians have utilized it. The ECOWAS Community Court has found the Gambian government guilty on numerous charges of State terrorist atrocities meted against innocent citizens, but he ignored most of the indictments and refused any form of compensation to its victims till date.
So when Gambian American citizens , who could have just lay quiet in their corners of Texas, Kentucky and Minneapolis, bought guns and head off to take Jammeh at the State House in Banjul, nothing but jubilation welcomed the move until the news of it botch reached us. Some of us would have wanted Jammeh spared and sent into asylum in the west if the coup has succeeded. I would rather have the Punk President Jammeh sent into exile where he can earn a living by working 14 hours a day and feel what is to be in exile for almost twenty years. Gambians in the Diaspora especially those in America are in shock when Papa Fall and Cherno Njie were arrested on “charges of conspiracy to violate the neutrality act” to overthrow President Yaya Jammeh of the Gambia. Well Obama this “neutrality act “is seen to some of us as a patriotic act. And how many firearms are sold in the USA daily??

For President Macky Sall of Senegal, this is what I have to say to you: Yaya Jammeh is a hypocrite. He has turned many Casamance fighters against the Senegalese government. He has harbored many of them, supplied many of them with arms, he oversees their wellbeing and upkeep, and has threatened to use them to unleash terror anytime against your government and you know it. Yaya Jammeh is so cruel and heartless that he has displaced many a village in casamance so as to force them into asylum into the Gambia to afford him as tools for his bogus elections. He goes far as to even turn jola against jola for this endeavor.

President Yaya Jammeh shot and killed 9 death row inmates without due process. They include two Senegalese among them a woman Tabara Samb, whose son pleaded to you often to have the remains of his Mum brought back to Senegal. You know it. He has hacked to death 44 Ghanaians whom he mistook for mercenaries and threw their dead bodies into the bush. Macky Sall you know it. He also massacred many Gambian soldiers, friends and foes and you know it. He has threatened your government many times playing hypocrite with Casamance and you know it. He has levied heavy taxes on many Senegalese entrepreneurs in The Gambia, and most of them cannot maintain it and left. You know it.
Many a time because of his disrespect for Senegambia citizens, he has aggravated much border closure brouhaha between Senegal and Gambia, leading to disruption of traffic and commerce between the two sister States and you know it. Many a time he has provoked aggression and threatened the peace between Senegambia and you know it. Yaya Jammeh shot and killed 16 demonstrating students, killed many State witnesses, Yaya Jammeh still hounds, and abducts dissidents in Senegal and you know it.

When former President Abdoulaye Wade, in Senegal trounced on all of its intellectuals and was systematically paving his way for his son to take over political leadership against you and all other seasoned and well educated Senegalese sons and daughters, the whole world stood up against him. Senegal was beacon of hope for its neighbor the Gambia, West Africa and Africa as a whole. When you all formed Benno Bokka Yakkar to oust former President Abdoulaye Wade, Gambian activists and journalists all supported the democratic process with which all of you stood up for. In a time that was uncertain against a very powerful Wade, I wrote a poem for you and your colleagues.(Senegal You Make Us Proud). But your indifference, lack of heart, intolerance for journalists and dissidents who seek refuge in Senegal is new, strange and a serious disappointment to all African dissidents who put their hopes in Senegal as a country that has tremendous respect for human rights, and for such a young technocrat whom we all thought has a positive vision for Senegal and Africa. WE are disappointed in you.

As for President Barack Obama of America, this is what I have to say: George Washington, the first President of America was once considered a rebel, so were all the 50 founding fathers during the American Revolution. For some of us, they are our inspiration and nothing will deter Gambian citizens who are hungry for a free and democratic country to budge.
A new republic where people are free to speak, free to choose their religion and free from a dictatorship remains our missionary goal till it comes to pass. Just as the mighty British Empire never dampened the spirit of the American founding fathers’ quest for a democratic government, so it is the zeal and resolve of Gambian activists and dissidents commitment to rob the Gambia of its dictator Yaya Jammeh.
You can unleash all of your FBI and CIA on Gambians abroad as you please, but it will never deter us. You all can allow Yaya jammeh bully you but not some of us. Death comes but just once. Gambian dissidents in America and abroad have many different options and venues to choose from, and no one has control over that. You have many African refugees shedding tears each time you invite some of these African monster Presidents to Washington. I am sure many of the America founding fathers have cried in their graves over such un-American decision and acts. America was founded for free people and not as a playing ground for foreign dictators. And now you are afraid of the Gambian dictator, to the point you are willing to put in jail those who have sacrificed their lives to free Gambia from terror. What a cowardly act of yours! No super power can kill or threaten our determination. Remember the words of Samuel Adams: …Our contest is not only whether we ourselves shall be free, but whether there shall be left to mankind an asylum on earth for civil and religious liberty.
Samuel Adams
………
America or Barack Obama can give a blind eye to the suffering of Gambian citizens, but Gambian dissidents shall never give up on their quest for a democratic Gambia. For some of us, with Yaya Jammeh it is till death does us apart.

Rest in peace our freedom fighters

The author can be reached at fatoujm@gmail.com

FatouJM

Coup Gambie: What A Mlle !!! Par Fatou Jaw Manneh, Phoenix, Arizona.


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage