Leral.net | S'informer en temps réel



Coup d’Etat raté en Gambie: ce que dit le rapport du FBI

Rédigé par ( Les News ) le 6 Janvier 2015 à 21:15 | Lu 3403 fois

Deux Américains d'origine gambienne ont comparu lundi 5 janvier aux Etats-Unis. Ils sont accusés par la justice américaine d’avoir préparé et participé à la tentative de putsch contre le président gambien, Yahya Jammeh, le 30 décembre. La justice américaine se fonde sur un rapport d’enquête du FBI, un document de 22 pages, qui explique comment ce petit groupe d'exilés gambiens a préparé cette tentative qui a tourné au fiasco.


Coup d’Etat raté en Gambie: ce que dit le rapport du FBI

Selon le rapport d’enquête du FBI, Papa Faal et Cherno Njie ne sont pas arrivés ensemble en Gambie, mais s’y retrouvent le 19 décembre. Le projet initial est d’attaquer le convoi de Yahya Jammeh quand il se rendrait dans son village natal de Kanilai pour les fêtes.

Mais le 26 décembre, le président gambien quitte Banjul pour l’étranger. Les putschistes changent alors leur plan et décident de profiter de l’absence du chef de l’Etat pour tenter de prendre directement le contrôle du palais présidentiel. Ils ont fait préalablement acheminer par bateau des armes, du matériel et des uniformes. A lire le document, ils semblent penser que quelques coups de feu suffiront. L’enquête du FBI fait tout de même allusion à d’éventuels complices au sein de l’armée régulière.

La petite équipe, d’une douzaine d’hommes seulement, se divise en deux groupes : « Alpha » et « Bravo ». C’est le premier groupe qui entre dans le palais et ouvre le feu. Mais loin de provoquer la panique des sentinelles, ils doivent faire face à une riposte musclée qu’ils n’attendaient pas. C’est la débâcle et le sauve-qui-peut en direction du Sénégal. Papa Faal arrive à rejoindre Dakar. C’est lui qui aurait tout raconté à l’ambassade américaine, déclenchant l’enquête du FBI, son arrestation et celle de son comparse à leur retour aux Etats-Unis.


Selon le FBI, les deux hommes avaient acheté armes et équipement militaire qu’ils avaient expédié en Gambie dans l’intention de chasser le président Yahya Jammeh avec, espéraient-ils, le soutien d’une partie de l’armée. Mais lorsqu’ils ont attaqué avec une poignée de putschistes le palais présidentiel le 30 décembre, ils ont été repoussés par les forces loyales au président qui était hors du pays.

Papa Faal et Cherno Njie ont réussi à s’enfuir et à regagner les Etats-Unis où ils ont été arrêtés à leur arrivée à Washington, l’un le 1er janvier, l’autre le 3. Cherno Njie est un homme d’affaires vivant au Texas qui aurait financé le complot. Il voulait assurer le pouvoir et rétablir la démocratie.

Papa Faal a dit de son côté qu’il avait été attiré par l’idée de renverser le président Jammeh parce qu’il avait truqué les élections. Faal a passé pas mal d’années dans l’armée américaine et a même servi en Afghanistan. En 2013, il avait publié à frais d’auteur le récit d’une tentative de coup d’Etat en Gambie en 1981 contre son grand-oncle Dawda Jawara qui était alors président et avait été renversé par Yahya Jammeh en 1994. Papa Faal et Cherno Njie risquent jusqu’à 25 ans de prison.

Par RFI