leral.net | S'informer en temps réel

Coup de massue sur Aïda Ndiongue et ses proches : Confirmant sa condamnation, la Cour Suprême ordonne la confiscation de tous ses biens


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Août 2016 à 15:54 | | 28 commentaire(s)|

Coup de massue sur Aïda Ndiongue et ses proches : Confirmant sa condamnation, la Cour Suprême ordonne la confiscation de tous ses biens
La nouvelle a provoqué un choc à telle enseigne qu'elle a entraîné du coup une incapacité de réaction du pool d'avocats de l'ex-sénatrice et de ses proches. "Tombé comme un véritable coup de massue, personne ne s'attendait à ça", consent à lâcher cette vieille connaissance de Aïda Ndiongue que nous avons joint au téléphone.

La Cour suprême du Sénégal, la plus haute instance du pouvoir judiciaire au Sénégal, a finalement confirmé la confiscation de tous les biens saisis de l'ex-mairesse des Hlm. Qui plus est, Aïda Ndiongue écope d'une peine d'un an d'emprisonnement ferme et d'une amende de 2 .000.000 Cfa. Mais, la bonne dame avait déjà purgé une détention préventive de 18 mois.

Comme annoncé par dakarposte.com, l'affaire Aïda Ndiongue a été plaidée ce jeudi devant la Cour Suprême. L’ex-sénatrice libérale et ses conseils ont livré un combat judiciaire dans l’espoir d’être blanchie définitivement dans l’affaire des marchés des bacs à ordures, des tentes et bâches destinés au plan Jaxaay.

Suite à sa condamnation en avril passé, Aïda Ndiongue s’était pourvue en cassation d’autant plus qu’elle avait été libérée en première instance. Le parquet général n’était pas content de la décision car il avait requis une peine de cinq (5) ans assortie de la confiscation des biens de la prévenue. Des avoirs évalués à 13 milliards de nos francs.

La défense souhaite que la responsable libérale, accusée d'avoir spoliée l'Etat à travers des marchés fictifs, soit libérée purement et simplement. Car, les robes noires sont convaincues que l'ex-mairesse des Hlm est victime d'acharnement politique puisque les marchés ont été acquis légalement et exécutés intégralement. Le Parquet pense toujours le contraire et veut qu'elle rembourse l'intégralité des sommes encaissées.

Dakarposte






Hebergeur d'image