leral.net | S'informer en temps réel

Coup de semonce de Dansokho : La prémonition d’un vieux retors


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Juin 2015 à 09:27 | | 8 commentaire(s)|

Coup de semonce de Dansokho : La prémonition d’un vieux retors
Amath Dansokho verse dans l’euphémisme : ‘’Je sais que, de toute façon, notre pays est en danger. Tout le prouve. C’est très grave ce qui se passe. Nous n’avons pas résolu les problèmes pour lesquels nous nous sommes rassemblés. C’était pour sauver le pays, éviter qu’il ne sombre dans la barbarie et la confusion. Ce n’est pas réglé (…)’’.

L’heure est grave, le Sénégal est en danger. La coalition Benno Bok Yakkar, après toutes ces années, jette l’éponge et reconnait le non atteint des objectifs à elle assignés par une situation socio-économique de dernier de la classe, d’un pays qui pourtant est l’une des nations les plus aidées au Monde.

Faire appel à Rochefoucauld : ‘’Les vieillards aiment à donner de bons conseils, pour se consoler de n’être plus en âge de donner de mauvais exemples’’, pour justifier la sonde du patriarche de la Région des Diankhankés, relève d’une cécité politique doublée d’une méconnaissance de la roublardise du vieux. L’Analyse de cette sortie nous oblige à un questionnement : pourquoi et à qui était destinée cette sortie ?

Au Sénégal, les électeurs n’élisent pas un candidat, un projet de société mais ils sanctionnent un bilan. Le Président de la République et ses alliés ne peuvent pas, aujourd’hui, à échéance électorale, présenter un bilan satisfaisant. Quoi de plus noble pour des personnes investies d’une mission que de reconnaître des insuffisances, des manquements, des promesses non tenues dans l’exécution de cette charge. Ahurissant, mais toujours dans le style emphatique et déclamatoire du Ministre d’Etat : ‘’ (…) Il y’a des solutions. Il y’a un travail qui est en cours mais tout cela c’est devant nous. Il faut du temps et les gens sont impatients parce qu’ils souffrent beaucoup’’.

Nous avons toutes les solutions à vos problèmes mais dans un délai assez raisonnable, le temps d’un second mandat. Faîtes violences sur vous, armez-vous de patience mais surtout accordez nous de nouveau votre confiance et tous vos maux ne seront plus que mauvais souvenir.

Mais derrière ce clin d’œil aux citoyens, cette sortie n’est-elle pas une alerte pour les membres de la coalition BBY ? Le Président Macky Sall, en donnant, récemment, son onction aux transhumants avait semblé changer de cap. La coalition n’assure point et ne rassure guère. Le parti Socialiste (PS) est sur le point de sortir de la mouvance présidentielle. Quant à l’autre pilier, l’Alliance des Forces de Progrès (AFP), elle a fini de se vider de sa substance, sa sève nourricière. Tel un toréro, l’estocade lui a été donnée par la naissance du Grand Parti et de son leader El hadji Malik Gakou.

Macky Sall regarde ailleurs. Il guette, avec un grand intérêt, les remous au sein du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Les leaders du Benno Bok Yakkar sont adroitement maintenus et entretenus pour uniquement amuser la galerie.

Je citerais Katherine Hepburn, pour finir : ‘’ Il y a trois choses vraie : Dieu, la sottise humaine, et le rire. Puisque les deux premières dépassent notre entendement, nous devons nous arranger au mieux avec la troisième’’. Rions de la belle mort de Benno Bok Yakkar (BBY), cette chose, ce panier à crabes ultra violonistes riche en symphonies et pauvre en harmonie.

Mamadou BADIANE
Expert en Ingénierie de Développement Local
Responsable Politique Grand Parti DTK






Hebergeur d'image