leral.net | S'informer en temps réel

Coupe de la Ligue - Bordeaux: Diawara savoure "le plus beau but de (sa)

Le défenseur sénégalais de Bordeaux Souleymane Diawara, héros de la demi-finale de la Coupe de la Ligue mercredi face au Paris SG (3-0), a estimé jeudi avoir inscrit "le plus beau but de (sa) vie" d'un lob plein de finesse contre Mickaël Landreau, un gardien qui lui réussit bien. "Depuis que je suis professionnel, c'est mon plus beau but, le plus beau but de toute ma vie même, a-t-il déclaré. En général, je ne marque que de la tête". "Là, ça se joue au mental surtout.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Février 2009 à 02:14 | | 0 commentaire(s)|

Coupe de la Ligue - Bordeaux: Diawara savoure "le plus beau but de (sa)
Quand tu es prêt mentalement, tu peux faire des courses comme celle que j'ai faite", a souligné le joueur le plus utilisé par Laurent Blanc cette saison. Irréprochable, solide et brillant au marquage durant tout la demi-finale face à la paire parisienne Guillaume Hoarau-Mateja Kezman, puis devant Peggy Luyindula, Diawara avait réussi le match parfait défensivement jusqu'à la 88e minute de jeu quand il a "décidé de monter". "Il y avait un corner pour les Parisiens, a raconté l'international sénégalais. Bodo (surnom du gardien Matthieu Valverde) intercepte le ballon et joue rapidement sur Jussiê. Je vois qu'ils (les Parisiens) sont tous dans notre camp, il n'y a plus personne derrière côté parisien, je monte sur un coup de tête. J'ai levé les bras pour que Jussiê puisse me voir, j'ai eu la chance qu'il me voit et il me délivre une belle passe", a-t-il décrit. Arrivé à 35 mètres du but adverse, Diawara aperçoit Landreau "un peu avancé". "J'ai tenté, c'est rentré. Il y a un petit rebond qui m'aide sinon cela aurait été difficile de la lever". Fêté sur le terrain par ses coéquipiers -remplaçants compris- qui l'ont plaqué au sol, chambré depuis son +exploit+ par ses amis et sa famille -"tu sais faire ça toi ? T'as pas fait exprès, t'as que de la chance !" - Diawara a également rappelé que (Mickaël) Landreau, contre lequel il marqué quatre des huit buts de sa carrière, était son gardien fétiche. "Ca compte, je suis désolé", a-t-il conclu, hilare.






Hebergeur d'image