leral.net | S'informer en temps réel

Coups et blessures volontaires avec amputation: Le boucher "charcute" la main droite de la victime et encourt 5 ans de prison

Omar Diagne risque cinq ans de prison si le tribunal des flagrants délits suit le parquet dans ses réquisitions, dans cette affaire de coups et blessures volontaires avec amputation. En effet, le prévenu, boucher de son état, a d’un coup de coupe-coupe « charcuté » la main droite d’Omar Tamboura lors d’une altercation.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Décembre 2013 à 15:24 | | 0 commentaire(s)|

Coups et blessures volontaires avec amputation: Le boucher "charcute" la main droite de la victime et encourt 5 ans de prison
Revenant sur cette agression, la partie civile a indiqué qu’elle a été surprise dans la pénombre par son antagoniste. A l’en croire, son bourreau a voulu lui asséner un coup de coupe-coupe. Ainsi, par instinct de survie, il a tenté de parer le coup. Malheureusement, sa main droite n’a pas résisté à la puissance du coup et s’est détaché du reste de son bras.Non satisfait d’avoir sectionné la main de son antagoniste, le boucher a enchaîné avec un autre coup qui a atterri au dos de la victime alors que cette dernière était en fuite.

Cependant, à la suite du plaignant, le mis en cause s’est présenté à la barre comme une machine à parler. Avec une blessure à la main gauche, enveloppée d’un bandage, le mis en cause a tenu à disculper le plaignant sur sa blessure. Toutefois, il a contesté les faits, indiquant que ce dernier s’est blessé tout seul. Pour une altercation qui s’est déroulée en pleine nuit, le mis en cause a révélé que le coupe-coupe appartient à la victime qui - du reste - l’avait averti qu’elle allait le tuer après avoir aiguisé à souhait son arme.

Toutefois, durant l’attaque de la victime, il s’est servi d’une barre de fer pour neutraliser son antagoniste. Désormais en position de force, il révèle qu’il ne s’est pas vengé malgré des blessures au bras et au ventre occasionnées par Tamboura. Ce dernier ne voulant pas abdiquer pour ne pas être la risée des voisins a sonné la riposte, indique le mis en cause.

Ainsi, sa main, à en croire le prévenu s’est heurtée au coupe-coupe qu’il tenait. « Sa main a heurté le coupe-coupe avec force au point de tomber sans que je ne m’en aperçoive », a révélé le prévenu. Une narration « invraisemblable et illogique », estime le maître des poursuites qui considère ce discours comme une tentative de se disculper.

Le représentant de la société qualifie les agissements du prévenu de faits criminels avant de requérir cinq ans ferme contre lui. La défense de son côté a plaidé l’excuse de provocation, qualifiant la victime de personne belliqueuse.Elle révèle que son client traîne aussi des blessures occasionnées par le plaignant, attestées par des certificats médicaux.

Ce qui pousse l’avocat à demander la disqualification des faits en coups et blessures volontaires réciproques, avant de solliciter une application bienveillante de la loi. Auparavant, la victime a réclamé trois millions francs Cfa en guise de dommages et intérêts. Délibéré le 19 décembre prochain, d'après L'As.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image