leral.net | S'informer en temps réel

Cour d'Assises de Kaolack: Fatou Sakho condamnée à 5 ans de travaux forcés pour meurtre

L’accusée Fatou Sakho poursuivie pour meurtre commis sur sa coépouse Arame Cissé a été condamnée, mercredi, par la Cour d’assises de Kaolack (centre), à 5 ans de travaux forcés, a constaté l’APS.


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Novembre 2013 à 21:44 | | 0 commentaire(s)|

Cour d'Assises de Kaolack: Fatou Sakho condamnée à 5 ans de travaux forcés pour meurtre
Agée de 28 ans, Fatou Sakho, qui séjourne en prison depuis novembre 2011, est également condamnée à payer 1 million de dommages et intérêts au père de la victime poignardée à mort pour avoir empiété dans le champ d’arachide de l’accusée.

Ce 20 novembre 2011, rien ne présageait que les coépouses qui s’entendaient pourtant bien en viendraient aux mains lors du ramassage des graines d’arachide dans leurs champs voisins situés dans le village fatickois de Thiakho Keur Malaye.

Fatou Sakho a expliqué, devant la barre de la Cour d’assises présidée par Babacar Diouf, que sa coépouse l’avait injuriée, mordue et rouée de coups de poings.

Alors, bien que souffrante en ce moment, Fatou Sakho, ménagère et mère d’une fille de 5 ans, n’a eu d’autre choix que de poignarder sa victime, physiquement plus forte qu’elle.

Dans son réquisitoire, l’avocat général Alioune Cissokho a soutenu que Fatou Sakho avait l’intention de donner la mort à Arame Cissé, avant de solliciter une condamnation à 20 ans de travaux forcés.

Pour sa part, l’avocat de la défense, Me Ababacar Cissé, a relevé que sa cliente n’avait nullement prémédité son acte, sinon elle ne se serait pas arrêtée, après avoir donné un coup de couteau à sa coépouse.

Par conséquent, Me Cissé, qui a affirmé qu’il s’agit de coups et blessures sans intention de donner volontairement la mort, a demandé la clémence de la cour.






Hebergeur d'image