leral.net | S'informer en temps réel

Courageux, Monsieur le Président, Par Khady Jatou Kane


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Février 2016 à 11:11 | | 0 commentaire(s)|

Le courage en politique, c’est de prendre des décisions visionnaires, fussent-elles impopulaires.
La vision, c’est de mettre en œuvre des réformes qui seront profitables aux générations futures.
Pour cette vision et ce courage, Bravo Monsieur le Président.
La question essentielle qui aurait dû être le soubassement de tout ce tintamarre politico-médiatique autour du mandat présidentiel a été, à mon sens, passé sous silence. En réalité, il n’a jamais été crucial de savoir si le Président Macky SALL devrait faire sept ans ou cinq ans, mais plutôt quelle est la durée de mandat qui convient à la configuration politique, économique et sociale du Sénégal.
Et à cela, conformément aux standards internationaux, nous répondons le quinquennat.
Il fallait, un homme politique engagé, déterminé, beaucoup plus soucieux de l’avenir républicain du pays que de ses ambitions politiques personnelles, pour faire prendre au Sénégal ce tournant démocratique décisif et irréversible. Et ce, quoi qu’il ne lui en coute du point de vue politique.
Que représente sept ou cinq ans dans une république ? Sans doute qu’un petit bout de vie à l’échelle du grand destin que nous espérons tous pour le Sénégal.
Si le OUI l’emporte au référendum, les générations futures apprendrons dans les manuel de droit constitutionnel, que le Sénégal adopta de manière irréversible le quinquennat en l’an 2016 par voie référendaire et que la limitation à deux mandats consécutifs fut verrouillée par la même occasion. Comme nous avons pu apprendre sur les bancs de la faculté de droit que par exemple, l’abolition des privilèges s’est opérée en France à travers la révolution de 1789.
Et dans la même lignée, les générations futures apprendront dans les manuels d’histoire que le Plan Sénégal Emergent a été impulsé par le quatrième Président du Sénégal tout comme il leur sera enseigné par ailleurs que le Plan Marshal fut porté par Truman en 1947.
C’est cela, en substance et en définitive, mettre en œuvre des politiques publiques fortes. Cela requiert que leur mise en œuvre ne soit pas justifiée par les tendances politiques contemporaines, mais plutôt qu’elles soient motivées par un idéal de développement durable.
Par le OUI au soir du 20 Mars, nous dirons oui à une démocratie aboutie.
Que le temps de la compétition politique sois suspendu jusqu’à l’heure de l’appel aux urnes en 2019.
Et puissions-nous converger, ensemble, chacun en ce qui lui est possible de faire, vers un Sénégal fort et émergent.

Khady Jatou Kane
Juriste-Politologue
Présidente de la COFEM







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image