leral.net | S'informer en temps réel

Cours d'assises de Louga : Mame Abdou Sarr et Moussa Ndiaye condamnés à 20 ans de travaux forcés pour viol suivi de meurtre


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Avril 2016 à 09:21 | | 1 commentaire(s)|

Cours d'assises de Louga : Mame Abdou Sarr et Moussa Ndiaye condamnés à 20 ans de travaux forcés pour viol suivi de meurtre
L’affaire du viol suivi de meurtre qui était inscrite au rôle de la deuxième session de la Cour d’Assise de Louga est vidée depuis quelques minutes. La Chambre correctionnelle vient de condamner les sieurs Mame Abdou Sarr et Moussa Ndiaye alias Naby à vingt ans de travaux forcés et à une amende de quinze millions de francs à payer à la famille de la victime.C’est sans doute l’affaire la plus attendue de cette session de la Cour d’Assises siégeant à la Chambre criminelle du Tribunal de Grande instance de Louga. Au mois de février 2013, la jeune Sokhna Ndiaye a été retrouvée violée puis tuée par plusieurs coups de couteaux aux alentours de l’Ecole Artillerie Nord.

L’enquête ouverte pour en élucider la cause et identifier les commanditaires avait permis l’arrestation de Mame Abdou Sarr, présenté comme étant son amant, et Moussa Ndiaye dit Naby. Cette affaire, appelée à la barre de la Cour, hier, avait mobilisé plus d’un Lougatois qui voulait en savoir plus sur ce meurtre qui se conte encore. Devant les magistrats, les deux accusés, Mame Abdou Sarr et Moussa Ndiaye, ont tenté de se cramponner sur leurs dénégations servies depuis l’enquête préliminaire. Mais leurs arguments n’ont pu convaincre l’Avocat général qui s’est basée surtout sur les éléments d’enquête de la Police scientifique qui a avait fait des prélèvements et confirmé par des testes A.D.N l’implication des mis en cause. Suffisant pour l’Avocat général de requérir vingt ans de Travaux forcés contre les deux accusés.

Prenant leur défense, Me Abatalib Guèye a, à son tour, tenté avec force arguments de démontrer l’innocence de ses deux clients en remettant en cause les éléments de l’enquête.Dans une brillante plaidoirie, il a tenté de convaincre la Cour qui, par la suite, s’est retiré pour délibérer sur l’affaire. Finalement, la Cour a condamné les deux accusés à vingt ans de travaux forcés et quinze millions de francs de dommages et intérêts à Ndjimby Diagne, mère de la victime Sokhna Ndiaye.

Une sentence qui tombe tel un couperet sur la tête des parents de Mame Abdou et de Naby Ndiaye qui devront passer encore dix sept ans de leur vie loin de leurs familles.

Lougawebmedias.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image