leral.net | S'informer en temps réel

Création d'un mouvement politique de retraités au sein de l'Ipres: L’Anarpa invite Mamadou Sy Mbengue de revenir à la raison


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Août 2016 à 14:17 | | 0 commentaire(s)|

Création d'un mouvement politique de retraités au sein de l'Ipres: L’Anarpa invite Mamadou Sy Mbengue de revenir à la raison
Annoncée pour la deuxième quinzaine de ce mois d’août, la mise sur pied du mouvement pour l’émergence et le bien-être des séniors, un mouvement politique de retraités au sein de l’Institution de prévoyance de retraite du Sénégal (Ipres), porté par le Dirceteur général de ladite structure, fait grincer des dents chez beaucoup d’acteurs de la vie sociale. En effet, cette trouvaille du Directeur général de l’Ipres, Mamadou Sy Mbengue, d’enrôler les 500 000 retraités au sein de l’Ipres pour soutenir l’action du président de la République, Macky Sall, n’enchante pas le président du Collectif national des Associations des retraités et des personnes âgées (Anarpa). Pour Mame Birame Faye: «Il est évident que cette tentative de politisation est un danger manifeste qui guette l’institution de prévoyance retraite». «Car, explique-t-il, la mission de l’Ipres c’est de servir ces hommes qui ont travaillé durant toute leur vie et qui méritent d’être servis actuellement. Cela suppose y mettre toutes les règles pour que ces retraités qui ont servi l’Etat puissent être
servis à la fin de leur vie ». Depuis l’annonce de cette nouvelle par Mamadou Sy Mbengue, par ailleurs maire apériste de Tivaouane, lors d’une tournée à Thiès, c’est l’inquiétude et la peur dans les rangs des retraités et autres personnes âgées, selon lui. «Lorsque nous avons appris cette nouvelle, ça nous a surpris. Parce que l’Ipres a des entités telles le Conseil d’administration, le Bureau et la Direction générale. Chaque entité à son rôle à jouer», a regretté le
président de l’Anarpa, non sans rappeler «le caractère public de cette institution qui regroupe toutes les institutions du
Sénégal,appartenant à toutes les obédiences politiques et sociales».
Le président de l’Anarpa, refusant toute politisation de l’Ipres, s’est voulu on ne peut plus clair sur les prérogatives de l’institut.
«Les gens se sont suffoqués d’apprendre cette nouvelle. Parce que ce n’est pas la vocation d’un directeur d’une institution de cette nature de mettre en place un comité de soutien pour une quelconque personne»,
a tranché Mame Birame Faye. «Maintenant, raille-t-il, ce qu’il faut faire c’est d’aller dans son fief à Tivaouane pour constituer un mouvement. Nous sommes désolés, mais les règles et les textes de l’Ipres ne le lui permettent pas du tout de faire ce genre de chose au sein de l’institution. Je ne pense pas que le Conseil d’administration va agréer cette tentative de politisation». «Si Mamadou Sy Mbengue continue dans cet élan de spolier les maigres moyens des retraités, au lieu de défendre et de servir les intérêts des retraités, alors il nous aura sur son chemin», a-t-il lancé en guise d’avertissement à l’endroit du Directeur général de l’Ipres.






Hebergeur d'image