leral.net | S'informer en temps réel

Crise au Gfm :Pape Sambaré Ndour dénonce "une fuite en avant, une démarche irresponsable"

Après avoir répondu à nos interpellations, le secrétaire général du Synpics/section futurs médias dans un document qu’il nous a fait parvenir officiellement informe : «c’est ce matin (hier) par voie de presse, dans le journal Le Quo­tidien, que j’ai été informé de l’effectivité de ces affectations.


Rédigé par leral.net le Samedi 20 Décembre 2014 à 18:59 | | 0 commentaire(s)|

Crise au Gfm :Pape Sambaré Ndour dénonce "une fuite en avant, une démarche irresponsable"
Offi­ciellement, une telle mesure n’a jamais été portée à ma connaissance. Pour autant, je reconnais en avoir discuté, de manière officieuse et à plusieurs reprises, avec certains responsables du groupe. Au demeurant, ce nouveau projet d’agrandissement du groupe, em­porte mon entière adhésion». De fait, poursuit-il, «vu le potentiel du groupe, il est judicieux de créer de nouveaux produits et de désigner des membres du groupe pour les animer et les insérer dans la dynamique globale de performances, caractéristique de futurs médias. Ce, qu’ils soient journalistes, techniciens, ou autres. C’est un impératif. Cela ne saurait créer de remous».
Rappelant qu’il est arrivé dans le groupe il n’y a pas longtemps, Pape Sambaré Ndour précise tout de même que son histoire, sa trajectoire ne lui sont pas totalement inconnues. «Un petit rappel historique nous ramène en mémoire la récente création de la Tfm. Des journalistes de L’Obs et de la Rfm y ont été naturellement affectés. Ainsi, à l’épreuve des faits, cette prétendue crise, annoncée ça et là, ne relève que d’une fausse appréciation, fruit d’une véritable méconnaissance du climat qui règne au sein du groupe» a-t-il mentionné avant de trouver, «très sincèrement regrettable que ces mutés, qui sont plus que jamais des employés du groupe, animent ce débat, ô combien important, sous le couvert de l’anonymat et loin des instances régulières du groupe». Cette situation est pour le secrétaire général du Synpics­/section futurs médias, «une fuite en avant, une démarche irresponsable».
Pape Sambaré Ndour dans son communiqué ne manque pas de marquer son désaccord avec les propos de M. Charles Faye, chargé de communication du groupe. «Propos parfaitement malheureux, que je considère comme un malencontreux écart de langage. Ça ne ressemble pas à l’homme, connu pour sa courtoisie» écrit-il, ajoutant qu’en tant que Syndicat des professionnels de l’information et de la communication, «nous attendons que nos membres qui sont affectés nous saisissent officiellement, le cas échéant. A ce moment-là, nous porterions le combat si la pertinence des griefs exigeait que nous en arrivions à la confrontation avec la Direction générale. Mais honnêtement, pour le moment, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Le débat est sans objet, il s’agit d’un non-événement». Pour finir, le secrétaire général du Synpics/section futurs médias appelle solennellement tous les membres du Synpics affectés : «qu’ils rejoignent leur poste d’affectation, pour le bien du Groupe futurs médias, qui nous emploie tous».

Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image