leral.net | S'informer en temps réel

Crise dans le secteur de l'éducation: Le Ps appelle Macky Sall à sortir le bâton contre les enseignants grévistes

La crise dans le secteur de l'éducation était, hier, au menu du Secrétariat exécutif national (Sen) du Parti socialiste (Ps). Ousmane Tanor Dieng et ses camarades ont appelé le Président Macky Sall et son gouvernement à faire preuve de fermeté à l'endroit des enseignants grévistes afin de trouver une solution définitive.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Avril 2016 à 10:28 | | 13 commentaire(s)|

Le Parti socialiste (Ps) vole au secours d'un de ses responsables, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l'Education nationale. Selon Le Populaire, hier, le Secrétariat exécutif national (Sen) du parti dirigé par Ousmane Tanor Dieng a appelé à une solidarité de tous pour faire face aux syndicats d'enseignants qui ont fini de se radicaliser. "Pour la gestion de cette crise scolaire, les socialistes en appellent à une grande solidarité. Une solidarité gouvernementale, solidarité dans le cadre de la coalition Benno bokk yakaar, solidarité dans le cadre de tous les responsables politiques de la mouvance présidentielle, de la société civile et même des Sénégalais lambda. Parce que c'est une crise qui concerne tous les Sénégalais ", a déclaré Me Moussa Bocar Thiam, le porte-parole adjoint du Ps, au sortir de la réunion.

Dénonçant ce qu'il qualifie de mauvaise de foi, il ajoute : "On constate aussi une mauvaise foi dans les dialogues. On fait comme si le gouvernement n'a posé aucun acte pour régler cette crise alors qu'à chaque fois le gouvernement fait des avancées. C'est un moyen de communication nouveau qu'utilisent les syndicalistes pour dire que le gouvernement a signé des accords qu'il ne respecte pas".

Face à cette situation, Ousmane Tanor Dieng et ses camarades appellent le chef de l'Etat, Macky Sall, à sortir son bâton, pour faire revenir les enseignants grévistes à de meilleurs sentiments. "Depuis plus de 20 ans, l'école sénégalaise est perturbée. Il est grand temps qu'on siffle la fin de la récréation et, pour cela, le Parti socialiste appelle le président de la République à prendre ses responsabilités. "C'est vrai qu'il faut dialoguer, mais aussi la fermeté est nécessaire. D'ailleurs, on ne peut pas comprendre que les gens aillent en grève et perçoivent leurs salaires à la fin du mois et il n'y a aucune sanction. C'est illégal", a fulminé Me Thiam.






Hebergeur d'image