leral.net | S'informer en temps réel

Crise dans le secteur industriel : les travailleurs et syndicalistes appelés au patriotisme


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Avril 2013 à 10:23 | | 1 commentaire(s)|

Crise dans le secteur industriel : les travailleurs et syndicalistes appelés au patriotisme
Serigne Mboup appelle les syndicalistes à faire de preuve de sacrifice pour sauver l’industrie sénégalaise en proie à une crise sans précédent. C’était lors d’un forum pour le développement à Kaolack organisée par la première vice-présidente de l’assemblée nationale, Awa Guèye, le chef d’entreprise a ainsi demandé aux travailleurs et syndicalistes de ne pas mettre en avant leurs intérêts au détriment de leur emploi. D’ailleurs pour lui, « syndiquer c’est toujours revendiquer plus de moyens ».



1.Posté par Un passant le 03/04/2013 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De quelle industrie vous parlez M . MBoup?
Et pourtant tout le monde entier accourt vers l'Afrique comme étant porteur de croissance, vous nous dites que l'industrie sénégalaise est en proie à des difficultés. Oui mais de quelles difficultés? Et ces industriels qu'ont-ils fait depuis tout ce temps sinon dormir sur leurs lauriers. Le marché sénégalais est assez suffisant pour leur développement mais il faut travailler. Regardez les cimentiers, après Sococim qui disait qu'il n'y a pas de place pour la concurrence maintenant c'est son concurrent qui prend la même trompette pour dire la même chose alors son propriétaire installe une autre usine au Bénin le Nocibé plus grand que CIMSAHEL. Pourquoi n'aurait-il pas investi dans son corps de métier pour maitriser les coûts et plus encore dans la qualité. Et pourquoi pas un 3eme cimentier et imposer à tous les 3 un quota d'exportation pour corrioger la balance commerciale?
Sur un autre secteur de l'industrie c'est la même chose.
Prenez la tomate, les pays limitrophes n'ont pas d'indistrie de tomates eh bien la Socas gagnerait à penser à exporter sa tomate en Mauritanie, Gambie, Guinée, Mali, etc.. Mais beugue lou yomb rek.
Dans les autres secteurs industriels c'est la même chose.
On ne travaille pas assez dans nos entreprises

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image