leral.net | S'informer en temps réel

Crise du lycée Demba Diop : Le proviseur sort de sa réserve Depuis le début de l’année scolaire, la crise s’est accentuée au lycée Demba Diop de Mbour. Le corps professoral dans son écrasante majorité continuant de réclamer le départ du chef d’établi

xDepuis le début de l’année scolaire, la crise s’est accentuée au lycée Demba Diop de Mbour. Le corps professoral dans son écrasante majorité continuant de réclamer le départ du chef d’établissement. Le proviseur, qui s’était emmuré dans un silence quasi coupable, est sorti de son mutisme, samedi, pour affirmer être victime de ‘problèmes crypto - personnels’.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Octobre 2010 à 16:52 | | 5 commentaire(s)|

Crise du lycée Demba Diop : Le proviseur sort de sa réserve Depuis le début de l’année scolaire, la crise s’est accentuée au lycée Demba Diop de Mbour. Le corps professoral dans son écrasante majorité continuant de réclamer le départ du chef d’établi
(Correspondance) - On ne l’avait plus entendu parler du bras de fer qui l’oppose depuis février dernier, à la quasi totalité du corps professoral de son établissement. Jean Michel Mbaye Sarr, le proviseur du lycée Demba Diop est sorti de son mutisme, ce samedi, lors d’un point de presse. Il a d’abord fait un rappel des différentes étapes de cette crise qui secoue le lycée depuis le 21 février de cette année, soit au tout début du second semestre de l’année scolaire 2009/2010. Il a rappelé qu’à cette date, un conseil de discipline avait été convoqué mais qui avait été boycotté par les professeurs. Le lendemain, le Censeur des études lui apprenait que les professeurs n’assisteraient pas à la réunion de la section permanente du conseil de gestion de l’établissement et qu’en lieu et place ils avaient décidé de la tenue d’une assemblée générale le mercredi 24 février à 10 heures ; une réunion sanctionnée à l’époque par l’initiation d’une pétition demandant le départ du proviseur.
Jean Michel Mbaye Sarr listera ainsi ‘tous les actes délictuels commis par les professeurs depuis le mois de février 2010’ : ‘marche des professeurs dans la ville de Mbour avec des pancartes jusqu’à la préfecture, en essayant d’entraîner des élèves dans leur lutte, sans grand effet’ ; ‘confection de tee-shirt en classe avec les inscriptions Na dem rek’ ; ‘digressions en classe pour faire un cours sur le proviseur’ ; ‘boycott du proviseur depuis le mois de février’ ; ‘refus d’assister aux conseils de classe de fin d’année’ ; ‘boycott et démission collective des cellules et de l’encadrement du concours général et des Cayorades’ ; ‘refus à la rentrée de prendre les emplois du temps par 74 professeurs’. Mais, souligne le proviseur, ‘27 professeurs se sont désolidarisés et ont pris leur emploi du temps’.

Jean Michel Mbaye Sarr a souligné ’la volonté de l’administration de contrôler les enseignements –apprentissages, la lutte contre le laxisme, les retards et absences répétées des professeurs, les manquements dans la régularité des devoirs, la problématique de certaines écoles privées à Mbour dont les professeurs du lycée Demba Diop sont les propriétaires’. Toutes choses qui, avoue Sarr, ‘ont toujours créé des difficultés dans la gestion des personnels’. Le proviseur déplore qu’on en arrive aujourd’hui à ce stade, affirmant qu’il a été l’objet ‘d’insultes, de calomnies d’une violence verbale inouïe et inqualifiable devant les élèves et ma famille dont la dernière en date est celle du 18 octobre 2010’. Sans oublier de rappeler la création par les professeurs d’un site où il est ‘traité de tous les noms d’oiseaux’. Ce qui lui fait dire que ce qui l’oppose aux professeurs relève plus de ‘problèmes crypto-personnels’.

Revenant sur l’audit commandité par la direction de l’Enseignement moyen et secondaire en juin dernier, il a estimé que les résultats lui sont ‘entièrement favorables’ ; et que tout au plus, il a lui été reproché ‘un déficit de communication’ qu’il aurait tenté de pallier en proposant son ‘ami’ Samba Ndiaye - celui-là même qui était le porte-parole des professeurs grévistes - comme conseiller en communication, sans qu’une suite favorable ne soit donnée à sa requête. Il affirme que c’est à la suite de cet audit que les autorités du ministère lui auraient proposé de négocier son départ de la tête de l’établissement en demandant à être affecté à tout autre poste de son choix ; ce qu’il aura écarté. ‘Je ne fais pas de fixation sur mon poste, mais si je dois quitter, cela devrait être par une forme plus régalienne, car je n’ai pas été nommé à la tête de ce lycée. J’ai gagné mon poste par compétition’, déclare-t-il.

Pour l’instant, Jean Michel Mbaye Sarr invite les professeurs à ‘revenir à la raison’. ’Aujourd’hui, l’administration du lycée (proviseur, intendant, surveillants généraux et surveillants) est en place, 27 professeurs dont 20 pétitionnaires ont pris leur emploi du temps. Nous les exhortons à le faire et à venir accomplir leur mission afin que les résultats obtenus par ce lycée et les espoirs placés en nous par les parents d’élèves, bref par toute la ville de Mbour, ne soient pas vains’, lance le proviseur.

Pape Mbar FAYE
Source Walfadjri



1.Posté par Xalaas le 25/10/2010 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo proviseur! Il ne faut pas ceder, que chacun respecte ses compétences.

2.Posté par lac le 25/10/2010 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis que les professeurs du public se regroupent en GIE pour créer des ecoles privées , on assiste à un sabotage organisé , à des complots contre des proviseurs ou principaux qui se soucient des interets de leur établissement .C'est absurde voir déloyal que des profeesseurs refusent de faire cours dans les établissements publics pour aller dans leur écoles privées dispenser des cours . Regarder partout ou il ya un grand lycée ou un college , toutes les ecoles privées qui y gravitent autours sont la propriétés des enseignants qui quittent a 15 mn de la fin des cours pour pouvoir arriver a l heure dans leur ecoles privées.
c'est malhonnête de la part de ces professeurs qui pratiquent de tels actes .
les parents d 'éleves et les éléves devraient se solidariser avec leur administration pour parer la route a ces types d'enseignants commercants banabana.

3.Posté par Jules SAKHO le 25/10/2010 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je soutiens a 100% l'initiative des collegues professeurs du Lycee Demba Diop mais aussi je leur demande d'etre beaucoup plus consequents avec eux memes. Il ne sert a rien de hausser le ton seulement quand ses interets immediats sont menaces. Au contraire, il faut se battre pour le triomphe des principes de transparence, d'objectivite et de justice a tous les niveaux de l'administration scolaire du Senegal. Malheureusement l'ecole senegalaise est grangenee de mediocres qui officient classes depuis la "ruee" des volontaires et vacataires mais surtout de la pourriture qui regne en maitre au niveau des postes les plus strategiques de la politique educative du pays. Malheureusement ces derniers, en plus d;etre des complexes et des corrompus, cherchent, dans l'impunite totale, a compenser leur nullite et leurs vices, par un recours systematique et abusif a la coercion sur quiconque qu'elle juge meilleur . J'ai ete victime de pareilles pratiques pour des raisons non scolaires dans mon lycee tout comme a l'ENS au grand plaisir de certains "collegues" qui, par moments, ont eu a oublier, que les deferlentes de la mer ne peuvent pas etre arretees par de freles bras. Radicalisez vous pour bouter dehors ce proviseur est un debut de solution mais aussi pensez a tous ces administratifs nommes dans les Inspections d'academie par complaisance, tous ces professeurs vacataires qui enseignent dans les CUR avec au plus un Duel II ou une licence, tous ces universitaires de la Fastef qui ont au plus une maitrise et toute la racaille qui se trouve au ministere de l'education nationale.(J'en connais une tonne!) A defaut, cette fronde ne serait d'aucune utilite sauf qu'elle traduira une enieme gesticulation d' "intellectuel(les) qui ont fini d'enfermer leur raison dans leur ventre au point qu'ils/ elles ne revendiquent que pour leur survie. Or, les interets du pays nous depassent tous.
A bon entendeur...
Jules SAKHO

4.Posté par tiély le 26/10/2010 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

khana il est le seul proviseur du senegal
s'il est compétent amené quelque part pour qu'il recommence et on vérra .

5.Posté par Samba le 26/10/2010 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Appel aux élèves du lycée Demba Diop de Mbour : Allez bloquer toutes les écoles privées de Mbour dans lesquelles les enseignants grévistes de votre lycée y donnent cours. Comme l’Etat ne fait rien c’est à vous de combattre ce fléau créé et entretenu par les enseignants qui est de provoquer des grèves pour avoir du temps d’aller faire du « khar matt » dans les écoles privées

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image