Leral.net | S'informer en temps réel



Crise financière : McCain suspend sa campagne

Rédigé par leral .net le 25 Septembre 2008 à 05:06 | Lu 605 fois

Le candidat républicain à la Maison-Blanche rentre à Washington jeudi pour aider à faire adopter le plan Paulson par le Congrès. Il publiera conjointement avec son rival démocrate un communiqué de soutien au texte.


Crise financière : McCain suspend sa campagne
«Je ne pense pas que le plan Paulson puisse passer au Congrès dans son état actuel, il est temps que nos deux camps s'unissent pour résoudre le problème». John McCain a annoncé mercredi soir qu'il suspendait sa campagne pour voler au secours du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars des banques américaines, conçu par le secrétaire au Trésor Henri Paulson. Le candidat républicain à la Maison-Blanche rentrera jeudi à Washington pour relancer les débats sur un texte que les parlementaires hésitent à valider. Le sénateur de l'Arizona a demandé au président George Bush de convoquer une réunion entre élus républicains et démocrates, afin de dégager un accord.

Le sénateur de l'Arizona a souhaité la présence de Barack Obama à cette rencontre. John McCain a ainsi évoqué avec son rival sa décision de suspendre sa campagne et l'a invité à le rejoindre à Washington. La Maison-Blanche semble, elle aussi, compter sur «une union sacrée» pour venir à bout des réticences du Congrès. La porte-parole de la Maison Blanche a exhorté les deux candidats à intervenir. «Le soutien des sénateurs McCain et Obama issus des deux partis aiderait à parvenir à une conclusion», a-t-elle avancé.

Le rapprochement bipartisan a été enclenché par le camp démocrate. L'équipe de Barack Obama a appelé celle du candidat républicain, mercredi après-midi, pour proposer que les deux candidats publient un communiqué exposant les principes qu'ils partagent et leurs conditions pour accepter le projet du Trésor. Ce communiqué exhorterait aussi «le Congrès et la Maison Blanche à agir au-delà des frontières des partis pour adopter» le plan. John McCain, dont le directeur de campagne vient d'être mis en cause pour ses liens avec le géant du refinancement hypothécaire Freddie Mac, a donné son accord à une telle initiative quelques heures plus tard.


«Nous manquons de temps»

«Il est clair qu'il n'existe pas de consensus au Congrès pour faire passer le plan or nous manquons de temps. Si nous n'agissons pas maintenant, l'ensemble de notre pays sera atteint», s'est alarmé, mercredi, le vétéran de la guerre du Vietnam qui a souvent été critiqué pour son manque de réactivité et de compétences en matière économique «Il n'y aura plus de crédit, les Américains ne pourront plus devenir propriétaires et leurs économies seront en danger», a mis en garde le sénateur qui, la semaine dernière encore, jugeait «solides les fondamentaux de l'économie américaine».

Malgré la tornade financière qui souffle depuis dix jours, le plan Paulson fait l'objet de débats houleux au Congrès et est âprement critiqué par les parlementaires des deux camps. Le texte «est une demande de chèque en blanc», a dénoncé le président démocrate de la commission économique conjointe du Sénat et de la Chambre, Chuck Schumer. L'élu a suggéré que le Congrès valide le plan à condition d'y aller «par étapes» plutôt que d'allouer d'un seul coup 700 milliards.

Afin de sauver le plan Paulson, George Bush va également monter en première ligne. L'actuel locataire de la Maison-Blanche va s'exprimer mercredi soir à la télévision. Il devrait promettre un «projet solide» et marteler que le plan du secrétaire au Trésor Henri Paulson est «la bonne décision» pour écarter une «crise du siècle» sur les marchés financiers.

Cependant, en dépit la suspension de la campagne de John McCain, le premier des trois débats télévisés qui devait opposer, vendredi soir, le sénateur de l'Arizona à celui de l'Illinois sur des questions de politique étrangère est maintenu.