leral.net | S'informer en temps réel

Cumul président de la République-président de parti : Fada compte y mettre fin, s'il gagne la Présidentielle de 2019

C’est finalement hier matin que le président du parti Les démocrates réformateurs (Ldr/Yessal) s’est rendu à la préfecture de Dakar pour déposer les statuts de sa nouvelle formation politique. Au sortir du bureau du chef de l’exécutif départemental, rapporte Le Populaire, Modou Diagne Fada a fait une annonce de taille sur les réformes institutionnelles. Il veut mettre fin au cumul président de la République-président de parti au cas où il accéderait à la magistrature suprême.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Mai 2016 à 10:05 | | 7 commentaire(s)|

Cumul président de la République-président de parti : Fada compte y mettre fin, s'il gagne la Présidentielle de 2019
« Nous avons prévu, en cas de victoire à l’élection présidentielle, que le président du parti ne puisse pas garder son titre de président du parti. On n’est pas d’accord que le chef de l’Etat soit en même temps chef de parti politique », a indiqué le président du Conseil départemental de Darou Mouhkty. Modou Diagne Fada, qui définit son parti Ldr/Yessal comme étant un parti panafricaniste, dit qu'il « va instaurer en son sein la parité et la gestion vertueuse des ressources naturelles ».

Modou Diagne Fada s'est, par ailleurs, exprimé sur la révélation du leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, selon qui les députés ne paient pas d'impôts, l’ancien responsable libéral a estimé que le président de l’Assemblée nationale et le Questeur doivent s’expliquer sur la question. Mieux, le leader des démocrates réformateurs dit attendre un communiqué de Moustapha Niasse. « Je suis étonné de cette révélation, d’autant plus que nos bulletins de salaires, il y a bien des impôts et des taxes ou charges sociales qui sont prélevés. Maintenant, si ces charges sociales ne sont pas reversées là où elles doivent être reversées, bien entendu, le député n’est pas fautif. Et j’invite monsieur le Questeur, le Trésorier de l’Assemblée nationale, à éclaircir cette question, parce que c’est une situation qui porte préjudice aux honnêtes députés que nous sommes. Et encore une fois, c’est un devoir moral de payer ses impôts. Nous en aurons besoin demain quand nous seront à la retraite », a asséné Modou Diagne Fada.






Hebergeur d'image