Leral.net | S'informer en temps réel



DANS LE COLLIMATEUR DES LOIS BERLUSCONI 13000 SENEGALAIS DANS L'ENFER ITALIEN

Rédigé par leral .net le 23 Novembre 2009 à 17:56 | Lu 736 fois

Plus 13 646 Sénégalais sont en situation irrégulière en Italie, a révélé l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Guisseppe Calvetta, participant à un Forum sur la gestion des flux migratoires entre l’Italie et le Sénégal. Une rencontre qui a permis aux acteurs de poser le problème de la mise en place de politiques migratoires articulées.


DANS LE COLLIMATEUR DES LOIS BERLUSCONI 13000 SENEGALAIS DANS L'ENFER ITALIEN
Ce sont 13 646 Sénégalais qui traversent, aujourd’hui, des difficultés en Italie. Ces Sénégalais en situation irrégulière ont demandé, selon l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Guisseppe Calvetta, d’être régularisés ces derniers mois. Le diplomate qui a pris part, ce week-end, au Forum sur la gestion des flux migratoires entre l’Italie et le Sénégal, organisé par l’Association nationale outre les frontières (Anolf), informe que «si toutes ces demandes sont acceptées, nous arriverons à 71 000 Sénégalais en situation régulière en Italie».

A en croire l’ambassadeur transalpin, «les Sénégalais en prison en Italie sont au nombre de 77 ; une quantité absolument négligeable si on compare ce chiffre à d’autres des communautés étrangères vivant dans notre pays qui sont des milliers à être arrêtés». Magnifiant le «réveil» des relations entre l’Italie et le Sénégal, «qui étaient en veilleuse, il y a quelques années», M. Calvetta n’a pas manqué de souligner que «les Sénégalais en Italie ont commencé à jouer un rôle de liaison, de détonateur de nouvelles relations plus riches».

Les participants à la rencontre ont mis l’accent sur l’urgence de signer les conventions relatives à la sécurité sociale afin de garantir aux migrants les droits fondamentaux. Le président de Anolf/Sénégal, Talla Cissé, parle aussi de la signature des accords bilatéraux en matière de travail qui prévoient un quota d’entrée régulière dans le pays d’accueil. «La signature de cet accord garantit au Sénégal la certitude d’avoir en Italie une communauté régulière qui affronte avec sérénité les éventuels parcours de regroupement familial et la tutelle des enfants», a-t-il expliqué

Mathieu Bacaly
Source L'Observateur