leral.net | S'informer en temps réel

DÉCLARANT ETRE INVITE À S’IMMOLER CONTRE 30 MILLIONS DE FRANCS : Un caporal-chef à la retraite sème la panique

LERAL.NET - Un caporal-chef à la retraite du nom de Boubacar Sow alimente les rumeurs les plus folles à Foundiougne, dans la région de Fatick. Il dit en effet, être approché par un mystérieux individu qui lui a proposé de s’immoler par le feu en contrepartie d’une somme de 30 millions de francs Cfa.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Mars 2011 à 13:47 | | 8 commentaire(s)|

DÉCLARANT ETRE INVITE À S’IMMOLER CONTRE 30 MILLIONS DE FRANCS : Un caporal-chef à la retraite sème la panique
L’affaire paraît surréaliste au point de soulever l’indignation des habitants de cette bourgade de Fatick, mais aussi celle des pandores de Foundiougne, qui attendent toujours d’être saisis officiellement, par une plainte. En attendant, le sexagénaire a fait le déplacement sur Dakar pour s’en ouvrir à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane. Mais les hommes du colonel Moussa Fall lui ont conseillé de retourner à Foundiougne, à la brigade de Gendarmerie locale, afin d’y déposer sa plainte. Ce qu’il n’a pas encore fait, selon le capitaine Pape Ibrahima Diop de la cellule de communication de la Gendarmerie nationale.
Joint hier, il indique au bout du fil, que l’affaire est encore à l’état de rumeurs à Foundiougne, tout en insistant sur le fait qu’aucune plainte n’est pour le moment déposée, au nom de Boubacar Sow. Néanmoins, le capitaine Diop laisse entendre que l’affaire est prise au sérieux et que la brigade de Gendarmerie locale est en train de recouper ce qu’elle considère encore comme une fausse information.
Si toutefois, cette affaire venait à être authentifiée, ce sera comme un récipient d’eau dans le moulin de la Police, qui a récemment sorti une note dans laquelle elle alertait les plus hautes autorités du caractère sensible des immolations par le feu. Un cadre de la Police avec qui Le Quotidien a parlé reconnaît l’existence de cette note, mais indique ne pas pouvoir s’avancer là-dessus. Soit. Mais dans le document, les policiers s’inquiètent du fait que les premières victimes de cette pratique n’ont reçu aucun franc en contrepartie et elles se sont pourtant immolées. Maintenant la question qu’ils se posent, c’est combien de candidats à la mort risquent-ils d’être, si demain les immolations sont facturées en espèces sonnantes et trébuchantes, comme ce serait le cas avec le fameux Boubacar Sow.

Le Quotidien

Thiedo



1.Posté par khetalli goor le 04/03/2011 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

goorkhetalli: Traitement des hommes présentant des troubles de l'érection, ce qui correspond à l'incapacité d'obtenir ou de maintenir une érection du pénis suffisante pour une activité sexuelle satisfaisante. Tel 77 481 02 14

2.Posté par VULCAIN MALIN le 04/03/2011 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cet article sent de l'intox gouvernemental à 100 milles lieux à la ronde , c'est débile de vouloir monayyer sa propre mort pour de l'argent dont on ne pourra se servir , kène dofatoul dé , trouvez autre chose, nos 3 cèlèbres immolés connus ont fait leur actes certes réprimandables pour faire passer des messages mais pour autre chose. Léral net boulène leundeumeul sène toile bi wâye !

3.Posté par Bozz le 04/03/2011 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai c'est paniquant!

4.Posté par youps le 04/03/2011 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois plutôt que c'est de l'intox et c'est pour détourner les gens de la réalité.
Non il faut trouver autre chose plus convaincant mais cette information est erronée jusqu'à preuve du contraire plus qu'elle me semble trop légère.

5.Posté par alias le 04/03/2011 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous avai dit un jour que ces suicides c'est de la politique.
benno n'est pas sorti de ce probléme je vous jur et j'ai des preuves nettes sur le cas de bâ qui s'est immolé vendredi passé.je me tais pour l'instant mais je le dirai un jour
wa salam

6.Posté par guejopaalgnane le 04/03/2011 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Décider de mourir par soi-même est un acte qui n'est pas à la portée de n'importe quel être humain normal et qui n'est même pas à la portée de n'importe quel fou.Il faut arrêter à mon avis de faire de ces cas de morts de simples faits divers et de ne les lire que comme des formes de condamnation d'un gouvernement mais plutôt comme le dit Émile Durkheim dans son ouvrage le suicide,un révélateur de quelque caractéristique de notre société:un manque de solidarité si on les interprète selon la thèse du sociologue français.Mais aussi, une signe de la destruction donc des liens sociaux dont se vantent malgré tout notre société:la solidarité.
Il n'ya pas de sens à dire que un tel s'est suicidé parce qu'il aurait reçu 1 milliards de dollard.Mais quand est-ce que l'argent est empoché?avant ou après l'acte.Et si c'est empoché avant l'acte qu'est-ce qui garantit au commanditaire l'exécution?si c'est empoché après l'acte à qui revient le gain.au lieu d'apporter à ces faits la lecture et le traitement audacieux et impartial qu'il faut on cherche à accuser un pouvoir.
A mon avis le sénégalais est essentiellement caractérisé par la lâcheté,la mesquinerie,la traitrise,le manque de foi en Dieu et en une vie après les jouissances de la terre et c'est la raison pour laquelle c'est le pays où tout est possible.

7.Posté par LUI le 04/03/2011 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BIDON SI TU S'IMMOLES A QUOI VONT SERVIR LES 30MILLIONS

8.Posté par ibrahima diene le 05/03/2011 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos Institutions autrement
Sénégalais ! L’Afrique n’est pas le territoire de Cham(Canaan), mais notre sort est scellé pour nous-mêmes (voir les trois premiers commandements de Dieu dans la Thora Deutéronome ou Exode et le chapitre des Bénédictions et Malédictions).
Sénégalais !
Sous Senghor le pays adopte l’assimilation des contre-valeurs ou valeurs françaises comme mode de gestion.
Sous Diouf, c’est la continuité, avec pour mérite de redresser l’économie mise en lambeau par Senghor et la sagesse de nous éviter un bain de sang en 2000.
Sous Wade c’est le règne du virtuel, dans l’euphorie, des slogans, de l’amateurisme, des vautours politiciens ou enturbannés.
Sénégalais ! Qui est ce type de sénégalais, dans le cercle du pouvoir jette des fleurs au roi, participe aux pillages des ressources nationales, éjecté se dresse en sentinelle pour le peuple.
Sénégalais ! Nous sommes des égoïstes et des mutants. Plus grave, le comportement des temporels musulmans qui ont un discours de saint envers les fidèles, un langage et une démarche d’affairistes envers la haute sphère.
Sénégalais ! Notre mal est un mal de temporel, de spirituel et de discipline. Est mirage tout remède qui limite son diagnostic sur les institutions de la République et l’économie délabrée.
Sénégalais ! Par la grâce et le soutien d’Allah, œuvrons pour :
• Un transfert de la capitale politique vers le centre du pays
• Une mise en place de communes d’arrondissement, reflet des sensibilités politiques, professionnelles, sociales, culturelles, religieuses et associatives, constituées, concourant au scrutin proportionnel. Les communautés rurales seront regroupées en communes. Les communes sont le réceptacle des besoins exprimés et s’en réfèrent au Département Recherches. Les communes sont les parlements au premier degré.
• Une adoption, par référendum, d’une de nos langues nationales, comme langue officielle. Le pulaar sera la langue africaine. L’anglais, l’arabe, le français des langues vivantes. L’étude de deux langues nationales est obligatoire.
• Un élargissement des domaines à agréer dans le Code des Investissements par « Est agréée toute unité créant de la plus-value, ne présentant pas de dangers et ne troublant pas l’ordre public ».
• Une mutation systématique de toutes les unités en sociétés, avec participation de l’Etat au capital, à hauteur de 12,5%. L’Etat se limite et assume, en exclusivité, les missions régaliennes.
• Les peines, pour les délits économiques et administratifs liés à la production, les services et la sécurité publique, seront renforcées pour sécuriser les investissements. Des contrôles périodiques et ou inopinés sont obligatoires.
• Une suppression des intérimaires dans le travail et des intermédiaires dans la production.
• Une réforme du traitement salarial par les systèmes de la tâche, de l’objectif de la mission. Instituer des sanctions positives, comme négatives.
• Une baisse des impôts entre 7 et 12,5% sur la production et du BIC à 25%, l’impôt sur le foncier généralisé et l’impôt sur l’importation à 18%.
• Accepter toutes les monnaies africaines et travailler pour la création d’une monnaie africaine.
• La conduite des communautés religieuses devra être inspirée par la Thora, les Psaumes, les Evangiles et le Coran.
Sénégalais ! Limitons les institutions de l’Etat à :
 PRESIDENCE
 Secrétariat d’Etat à la Sûreté
 Secrétariat d’Etat aux Affaires Etrangères
 Secrétariat Général
1. Chancellerie
2. Garde des sceaux
3. Coordination
 PARLEMENT
• Le Président du Parlement est élu, en même temps que le Président de la République et pour la même période.
• Les membres du Bureau sont élus, au scrutin proportionnel, sur une liste nationale des formations politiques.
• Les experts sollicités pour composer les commissions techniques ou ad hoc, comme conseillers.
• Les représentants des communes, pour la session, pour délivrer le message de ses mandats et participer à l’adoption des lois.
Le Parlement a pouvoir de législateur, de contrôle et de sanction. Il abrite le Haut Conseil de la Fonction Publique et la Haute Cour de Justice (pour toutes les fonctions étatiques et les magistrats).
 JUDICIAIRE
Les privilèges de juridictions et la notion galvaudée «dans l’exercice de ces fonctions » seront revus et corrigés, pour ne pas encourager cette impunité.
 Cours et Tribunaux
 Investigations
 Régie
a) Elections et Mandats
b) Ordre public
c) Régulations
 EXECUTIF
 RECHERCHES
a) Cellules ad hoc et Partenaires
b) Documentation
c) Exploitation
 FINANCES
a) Impôts et Taxes
b) Trésor Public
c) Inspections
 ADMINISTRATION TERRITORIALE
a) Collectivités Locales
b) Domaines
c) Aménagements
 SECURITE PUBLIQUE
 SERVICE CIVIQUE
 FORMATION
a) Education de Base
b) Formation Professionnelle
c) Formation Académique
 SPORT ET CULTURE
 SANTE
 TRAVAIL
 CHAMBRE DE L’AGRICULTURE, DE L’ARTISANAT, DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DES SERVICES
 ENVIRONNEMENT
 EQUIPEMENT
a) Logistiques
b) Infrastructures
NB : Document porté à la connaissance des Assises Nationales, à plusieurs personnalités politiques.
Ibrahima DIENE
Rue 16 x 11 Médina DAKAR
E-mail idiene259@orange.sn
Tél : 33 821 53 36 / 76 490 00 38

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image