leral.net | S'informer en temps réel

DÉPASSEMENT BUDGÉTAIRE L'IGE SUR LA PISTE DES 109 MILLIARDS

L'affaire des dépassements budgétaires qui avait été dénoncée au Sénégal, il y a quelques mois, est loin d'être enterrée. En effet, depuis le début de cette semaine, les agents de l'Inspection générale d'Etat (Ige) sont en train de fouiner dans la quasi-totalité des ministères sur cette question des dépassements budgétaires. Des ministères comme ceux de l'Intérieur et de l'Equipements sont principalement ciblés par ces descentes de l'Ige. On évalue ces dépassements budgétaires à 109 milliards sur une durée de quatre ans.


Rédigé par leral.net le Samedi 29 Novembre 2008 à 16:25 | | 0 commentaire(s)|

DÉPASSEMENT BUDGÉTAIRE L'IGE SUR LA PISTE DES 109 MILLIARDS
Des missions de l'Ige sont lancées depuis le début de cette semaine dans les différents ministères. Les agents de l'Ige sont en train de fouiner dans les différents ministères pour voir plus clair dans le scandale de dépassements budgétaires qui défraie la chronique depuis plusieurs semaines. Les investigations engagées s’intéressent aux Directions de l'administration générale de l'équipement (Dage) des ministères par où passent généralement les fonds publics. Pour le moment, on estime que les ministères de l'Intérieur et de l'Equipement sont les départements les plus ciblés par les missions actuelles de l'Ige.

Le dépassement budgétaire évalué à 109 milliards avait été dénoncé, il y a quelques semaines par les institutions financières internationales. D'aucuns avaient même annoncé que cette affaire avait fini d’écorner l'image de marque du Sénégal auprès des bailleurs de fonds décidés à la tirer au plus clair. On indiquait que le Sénégal risquait de perdre les fonds que doit mettre à sa disposition le Fonds monétaire international (Fmi) dans le cadre d'un accord sans décaissement intitulé Initiative de soutien à la politique économique (Ispe). Ainsi, tous les observateurs s'étaient accordés à voir derrière le limogeage du ministre chargé du Budget, M. Ibrahima Sarr lors du Conseil des ministres qui s'était tenu dans la journée du jeudi 7 août dernier, un signe du Président de la République à l'endroit des bailleurs de fonds. M. Ibrahima Sarr qui a été remplacé par M. Mamadou Abdoulaye Sow est désigné comme le principal coupable dans cette affaire de dépassements budgétaires opérés par plusieurs ministères et qui ont coûté à l'Etat du Sénégal la somme de 109 milliards de Fcfa. Mais ce seul limogeage du ministre Ibrahima Sarr n'avait pas été jugé suffisant par les bailleurs de fonds qui veulent que cette affaire soit tirée au clair afin que tous les responsables paient. Les dépassements budgétaires se seraient opérés sur une période de quatre ans. Certains estimant même qu'ils remonteraient du temps où l'actuel Premier ministre, M. Hadjibou Soumaré était ministre du Budget. Certains auraient évalué ces dépassements budgétaires à la somme de 450 milliards de Fcfa. On estime que les hôpitaux, les universités ainsi que 15 ministères seraient les principaux bénéficiaires de ces dépassements budgétaires qui n'ont pas été autorisés par l'Assemblée Nationale.

Cependant du côté de l’opposition, on avait qualifié ces dérapages budgétaires d’«arbre qui cache la forêt des violations de procédures, des détournements d’objectifs et des dilapidations des ressources publiques ». Le Parti socialiste qui avait émis ces griefs avait demandé «l’ouverture d’une enquête indépendante pour situer les responsabilités sur le dépassement budgétaire enregistré par le gouvernement». Le Président Wade a visiblement choisi une autre voie en confiant cette mission à l’Ige.

Après les investigations, les inspecteurs qui n’ont pas un pouvoir d’auto saisine doivent déposer leurs rapports sur la table du Président de la République qui a l'exclusivité des rapports de l'Ige, et qui décide de la suite à donner aux dossiers qui lui sont soumis. En vertu de ses pouvoirs discrétionnaires, le chef de l'Etat peut aussi interrompre s'il le juge utile les investigations menées par l'Ige dans des services de l'Etat. Comme cela a été le cas avec la mission de l'Ige au niveau du Pcrpe.

Source Lobservateur







Hebergeur d'image