leral.net | S'informer en temps réel

DÉVELOPPEMENT DE LA CASAMANCE : L’Association “Bousana Sénégal” déplore le manque d’infrastructures

« Bousana Sénégal », une association consumériste qui œuvre également pour la promotion de l’environnement, a effectué récemment une visite dans le Sud du pays. L’occasion pour elle d’attirer l’attention des autorités sur l’état des infrastructures routières dans cette partie du pays et son impact sur le développement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Janvier 2009 à 04:26 | | 0 commentaire(s)|

DÉVELOPPEMENT DE LA CASAMANCE : L’Association “Bousana Sénégal” déplore le manque d’infrastructures
L’association pour la promotion de l’environnement et de la consommation « Bousana Sénégal », qui vient d’effectuer une visite dans le Sud du pays, demande au gouvernement d’affréter un bac qui pourra assurer une liaison entre Bignona et Ziguinchor département. « Ce bac va permettre la traversée des gros porteurs en attendant de trouver une solution au pont Emile Badiane », déclare Mohamed Houde Coly, président national de « Bousana Sénégal », lors d’un point de presse tenu mardi à Enda Ecopole. Il veut attirer l’attention des autorités sur la vétusté du pont Emile Badiane dont « le contrat a pris fin il y a plus de dix ans ». « Nous n’avons cessé de mettre en garde, lance M. Coly, on attend encore des morts... ». Dans un cadre plus global, il souligne le manque d’infrastructures routières dans les localités de Baïla et Diouloulou notamment, le retard des travaux pour la boucle du Blouf, ce qui constitue un « blocage » pour l’évacuation des produits agricoles vers le marché national et sous-régional. Le même constat a été fait pour la région de Kolda et la nouvelle région de Sédhiou qui manquent cruellement d’infrastructures pour l’évacuation de leurs productions, selon le président de « Bousana Sénégal ».

Il estime également que la manière dont le découpage administratif a été effectué, dans cette partie du pays, ne répond pas à la réalité et « entrave » le développement. Sur le plan de l’environnement, M. Coly émet des inquiétudes quant aux effets de l’exploitation abusive de la forêt : coupe du bois et feux de brousse.

« L’espace vert casamançais est en train de subir des agressions qui risquent de nous anéantir et de nous appauvrir davantage », dit-il. D’ailleurs, il annonce la tenue d’un atelier de l’environnement à Ziguinchor en mars 2009. Enfin, pour faire face à la crise économique, l’association « Bousana Sénégal » invite les Sénégalais à consommer des produits locaux. Aussi, il demande à l’Etat de « répercuter la baisse du prix du baril de pétrole sur les prix de l’électricité et du carburant ».

Seydou KA Le Soleil






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image