leral.net | S'informer en temps réel

Dagana : Le film du saccage du bureau de vote d'Oumar Sarr


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Mars 2016 à 13:16 | | 3 commentaire(s)|

Abdou Aziz Diao, un soi-disant mandataire du courant du " Oui" dans la commune de Dagana, au centre de vote Alioune Sarr, a vandalisé les résultats du bureau de vote N°3 où le coordonnateur du Pds a effectué son devoir civique. Témoin de la scène, L'Obs revient sur le film du saccage.

Emmitouflée dans une demi-saison "Gezner" de couleur vert-olive, le teint noire, la taille moyenne, le jeune homme avait l'air calme. Durant tout le scrutin, le soi-disant mandataire du camp d Oui, qui détenait la carte de mandataire du non d'Abdou Aziz Diao, né le 17 septembre 1986 à Dagana, avec comme numéro d'inscription 13521947 sur la liste électorale de la commune de Dagana, semblait calme. Il faisait le pied de grue dans le centre de vote Alioune Sarr qui compte trois bureau de vote. C'est celui de vote du maire de Dagana, Oumar Sarr, et de son rival aux derniers élections locales, Cheikh Cissé, qui ont voté au bureau N°1. Ce centre témoin polarise 1935 inscrits. C'était le calme plat. Les minutes s'égrenaient, sous le soleil de plomb, les Daganois sortaient pour aller voter. Ce n'était pas le rush.

A 18 heures, le président du bureau de vote N°3, Lamine Faye de la Commission électorale autonome (Ceda) ordonne la fermeture. C'est l'heure du dépouillement. 796 personnes sont inscrites dans le bureau N°3. Il y a eu 351 votants, dont 7 hors bureau originel. Les mandataires du Oui et du Non, ainsi que les membres de la Ceda, procèdent au décompte. Le Non commence à creuser l'écart. Le Oui peine à combler son gap. Soudain, Abdou Aziz Diao, piqué par on ne sait quelle mouche, sursaute de son siège, saisit les procès-verbaux (Pv), avant de les déchirer en mille morceaux. Pis, il saisit le seau d'eau de la salle de classe, le déverse sur le tableau avant de verser le reste sur les bulletins et les Pv déchirés. C'est parti pour dix minutes de bataille et d'insultes entre le soi-disant mandataire du Oui, Abdou Aziz Diao, et les mandataires du Non. Déterminés à lui faire la peau, un jeune au physique d’athlète cogne le sieur Diao contre le mur et lui donne une "bonne correction" avant que les éléments de la Gendarmerie n'interviennent pour le mettre en garde à vue.

Une situation que le président du bureau de vote N°3 regrette fortement. "Je suis scandalisé, puisque c'est la première fois de ma vie que je suis témoin d'une telle scène. Après une journée bien remplie, nous étions en train de dépouiller et c'est à mi-parcours, alors que le courant du Non était devant celui du Oui qu'un soi-disant mandataire du Oui, qui n'a pas pu supporter le score, a saccagé le bureau. C'était sens dessus dessous et c'est regrettable", se désole le président du bureau de vote N°3, Lamine Faye. Après cet incident déplorable, le président dudit bureau de vote est entendu par le commandant de brigade de la gendarmerie de Dagana pour les besoins de l'enquête. Suite à cela, le président de la Ceda lui ordonne de faire un procès-verbal et d'arrêter le dépouillement. Acte de vandalisme ou pas, en tout cas, le sieur Abdou Aziz Diao a bien réussi son coup.






Hebergeur d'image