leral.net | S'informer en temps réel

Dahra : Les habitants s'opposent à l'affection de 1600 m2 de terre à un opérateur économique

Des habitants de Dahra (Linguère) protestent contre la construction d’un centre commercial d’une superficie de 1600 m2 affectée à un opérateur économique par le conseil municipal,a appris l’APS. Le comité de coordination pour la défense des intérêts de Dahra a organisé vendredi un point de presse pour dénoncer le démarrage des travaux du centre commercial.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Mai 2016 à 18:39 | | 0 commentaire(s)|

Dahra : Les habitants s'opposent à l'affection de 1600 m2 de terre à un opérateur économique
‘’Le conseil municipal devait se réunir le 25 décembre pour délibérer sur la demande introduite par deux opérateurs économiques pour l’affectation de parcelles devant abriter des centres commerciaux’’, a indiqué Cheikh Niang, membre de ce comité.

’’Des conseillers d’alors encore vivants nous ont dit que le conseil municipal n’a pas délibéré à ce jour sur cette question pour l’octroi de terrains’’,a-t-il fait savoir.

‘’Et aujourd’hui 33825 m2 de terres ont été désaffectées sur notre domaine communal’’, a-t-il poursuivi, soulignant que c’est la raison pour laquelle ils s’opposent à ce projet érigé sur la place publique de la ville.

‘’Après la désaffectation, un bail de 30 ans susceptible de prorogation d’une durée maximale de 20 ans, inscrit le 16 avril 2006, est consenti à Mouhamed Ndiaye opérateur économique et par acte administratif du 06 octobre 2012, Mouhamed Ndiaye a cédé ses droits à Omar Ndiaye lui aussi opérateur économique’’, indique un document remis à la presse par le maire de la commune, Momar Ndiaye.

‘’Et par conséquent le bureau de la conservation foncière de Louga par acte n°1709 DGID/DD/CSF du 23 décembre a certifié que le terrain objet du titre foncier d’une superficie de 1600m2 appartient exclusivement à Omar Ndiaye’’, ajoute la même source.

Selon le texte, Omar Ndiaye a introduit, auprès des services techniques, une demande d’autorisation de construire le 27 décembre dernier.

‘’Malgré les prescriptions du droit sénégalais qui définit le titre foncier comme le document qui garantit, sécurise et protège le droit du propriétaire. Le détenteur d’un titre foncier est reconnu comme l’unique et véritable propriétaire du terrain lit- on dans le document.
APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image