leral.net | S'informer en temps réel

Dakar asphyxié par les panneaux Publicitaires: Les autorités interpellées face à l’anarchie ambiante.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Juin 2015 à 08:59 | | 1 commentaire(s)|

Dakar asphyxié par les panneaux Publicitaires: Les autorités interpellées face à l’anarchie ambiante.
La nature a horreur du vide a-t-on l’habitude de dire. Cette assertion se vérifie largement eu égard à l’implantation anarchique des panneaux publicitaires dans la ville de Dakar. Une situation qui heurte notre quotidien du fait d’un surpeuplement qui a fini par installer un désordre ambiant noté çà et là, et ce au vu et au su de tout le monde. Et me revient à l’esprit cette foucade d’un citoyen qui disait à qui voulait l’entendre qu’il y a plus de panneaux publicitaires que d’arrêts bus à Dakar ! Cette situation préjudiciable au cadre de vie et à l’environnement n’existe nulle part dans le monde moderne. Les artères, les routes secondaires, les intersections, les ronds-points, les façades murales et les toitures, les ponts, passerelles et tunnels, les écoles et lieux de cultes, même les lampadaires sont remplis par ces supports publicitaires dont la qualité laisse parfois à désirer. Les conducteurs sont éblouis par la lumière de ces écrans géants cause d’accidents de circulation récurrents. Chaque année, en période d’hivernage ces installations s’effondrent et causent de blessés parmi les citadins et nombreux dégâts matériels.

Et pourtant les autorités notamment le Préfet de Dakar, dans le cadre de ses missions régaliennes, avait pris les décisions qui s’imposent pour réguler le secteur. De sources sures assurent que l’Autorité qui a donné les armes pour leurs installations l’a toujours refusé. Aujourd’hui qu’est ce qui a changé pour que ces mesures protectrices et utiles d’antan pour le cadre de vie des populations puissent être aujourd’hui négligées, contournées et royalement ignorées ?

Le Préfet de Dakar tout comme les Maires, le Ministre de l’Environnement et du Cadre de Vie, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique sont directement et individuellement interpelés. Aussi, ils doivent être soutenus dans ce combat national. Car ils constituent le dernier rempart vers qui les populations se retournent pour juguler cette anarchie organisée dans la pose de panneaux publicitaires. En effet, il leur revient de droit et devoir de prendre toutes les mesures adéquates pour, dans un premier temps, geler la pose de tout nouveau panneau publicitaire, ensuite procéder à la dépose systématique des supports publicitaires installés en des endroits inappropriés ou gênants et en fin aérer les espaces en répartissant ces supports sur des distances normées.

Nous avons tous conscience que dans la ville de Dakar vu son statut de carrefour international, ne mérite pas cette anarchie. Malheureusement les panneaux publicitaires poussent comme des champignons au bénéfice exclusif de qui, avec la complicité de qui et pourquoi une telle faveur ?

Qui sont derrière ces hommes et ces femmes qui bafouent l’autorité publique impunément ? Allez savoir. Il reste qu’il faille remarquer qu’une rumeur persistante fait état donc de l’octroi des autorisations d’exploitation de panneaux publicitaires à une kyrielle d’individus issus de différents secteurs qui vont des patrons de la Presse aux hommes politiques (ou à leur entourage) en passant par les stars de la musiques, les fils des marabouts, les étrangers pistonnés au sommet de l’Etat, etc. Subitement tous ces décideurs sensés arbitrer et contrôler ce secteur se retrouvent partiaux et donc passifs dans le combat de moralisation et de réglementation par rapport à l’implantation des panneaux publicitaires dans la ville de Dakar.

Les populations ont l’obligation morale et la responsabilité de soutenir le combat à mener par les autorités de la République pour qu’’un toilettage se fasse afin de pérenniser et conserver un cadre de vie décent. Ce combat concerne aussi et particulièrement les premiers magistrats de la ville à l’occurrence les Maires de Dakar qui n’ont pas le droit de se taire parce que tout simplement élus pour défendre et protéger les intérêts de leurs mandants.

Par Abdourahmane AMAT
Dakar - Sénégal






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image