leral.net | S'informer en temps réel

Dakar ou la fin de l’exception démocratique

Le premier quotidien francophone regrette dans son éditorial la fin du modèle sénégalais. http://www.courrierinternational.com/

Le Sénégal, un pays présenté à la majorité des Etats africains depuis Bruxelles et Washington comme un exemple à suivre en matière de démocratie durant les années 1990-2000, est aujourd’hui sur le chemin de la régression politique et de la violence par la faute d’un seul homme, Abdoulaye Wade, et de sa soif insatiable du pouvoir.

Plutôt que de contribuer à donner à l’Afrique un motif d’espoir et de fierté en passant le relais aux jeunes générations, ainsi que l’avait d’ailleurs fait l’un de ses plus illustres prédécesseurs, Léopold Sédar Senghor, Abdoulaye Wade, bientôt 86 ans et dont le deuxième mandat arrive à terme, a misé sur le choix absurde de s’accrocher au “trône”, confirmant malheureusement les accusations portées contre lui par l’opposition, qui lui prête l’intention de transformer le Sénégal en un royaume pour lui et ses proches.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Février 2012 à 01:30 | | 3 commentaire(s)|

Dakar ou la fin de l’exception démocratique
Inutile de s’encombrer de précautions sémantiques : la décision de l’actuel chef de l’Etat sénégalais de fouler aux pieds la Constitution de son pays pour pouvoir se présenter pour la troisième fois consécutive à l’élection présidentielle (le 26 février prochain) – et cela après avoir exercé le pouvoir durant onze ans – efface non seulement d’un simple trait de crayon son combat pour la démocratie, mais fait de lui un autocrate. Oui, Wade est, tout compte fait, un dictateur du même acabit que Zine El-Abidine Ben Ali ou Hosni Moubarak, qui ont fait honte à leur peuple et au continent.

La cause est entendue : qu’il soit réélu ou non, Abdoulaye Wade n’aura pas la chance et le privilège d’écrire l’histoire de l’Afrique ou d’y entrer, comme s’étaient mis à l’espérer les Sénégalais au lendemain de son arrivée au pouvoir, en 2000.

Le temps a fini par prouver que le chef de l’Etat sénégalais – qui avait cru un moment incarner la conscience de l’Afrique – ne valait pas mieux que le leader libyen Kadhafi, qu’il pressait instamment, au mois de mai dernier, de lâcher les rênes du pouvoir et d’aller dans le sens des aspirations de son peuple. Aujourd’hui, pareil conseil pourrait lui être prodigué. Le problème est que tout le monde sait qu’Abdoulaye Wade, comme tous les dictateurs, n’a cure des appels à la raison, car il estime être investi d’une sorte de mission messianique. Présentement, Wade n’entend pas ces appels.

Grisé par l’ivresse du pouvoir, le chef de l’Etat sénégalais doit être, à l’heure qu’il est, persuadé que la rue sénégalaise finira par capituler. Cela durera jusqu’à ce qu’un beau matin ses geôliers viennent le tirer du fond de sa cellule lugubre et le traînent à la barre pour qu’il rende des comptes. Car, comme tous les mauvais élèves, les autocrates oublient trop souvent que les peuples finissent toujours par prendre le dessus sur leurs oppresseurs.

Abdou Aziz Gaye



1.Posté par schwarzeraal le 16/02/2012 05:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le pds,parti democratique senegalais. guollo keneu douggo diokhe allumettes.vous voyez le resultat,koumou nekhoule boule beuri wokhe le 26fevrier c'est dans10 jours.a vos cartes.

2.Posté par schwarzeraal le 16/02/2012 05:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le pds,parti democratique senegalais. guollo keneu douggo diokhe allumettes.vous voyez le resultat,koumou nekhoule boule beuri wokhe le 26fevrier c''est dans10 jours.a vos cartes.

3.Posté par Juste le 16/02/2012 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les tyrans ne changent point, il revient à chaque peuple tyranisé le devoir d'y mettre fin

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image