Leral.net | S'informer en temps réel



Dakar propose de créer un nouvel Etat africain pour les Haïtiens

Rédigé par leral .net le 19 Janvier 2010 à 02:39 | Lu 1062 fois

DAKAR - Le président sénégalais Abdoulaye Wade a proposé de créer un nouvel Etat africain pour reloger les Haïtiens sans abri à cause du tremblement de terre, comparant cette idée à la naissance en 1948 de l'Etat d'Israël.


Dakar propose de créer un nouvel Etat africain pour les Haïtiens
L'histoire des Haïtiens, descendants des esclaves noirs acheminés vers l'Amérique, leur donne le droit à une nouvelle vie sur leur continent d'origine, estime le chef de l'Etat sénégalais.
"Ce que nous disons tout simplement, c'est que les Haïtiens ne se sont pas transportés là-bas tout seuls. Ils sont là-bas du fait de l'esclavage, de cinq siècles d'esclavage", a dit Wade à Reuters TV.
"Il faut leur offrir la possibilité de venir en Afrique. Ça, c'est ma conception, ils ont droit à l'Afrique comme moi j'ai droit à l'Afrique", a-t-il dit de sa proposition, qu'il a rendue publique pendant le week-end.
"Israël a été créé comme ça. Il ne faut pas que l'on me dise que ce n'est pas possible. Tout ça, c'est dans l'ordre des possibilités si les Haïtiens le demandent", a-t-il continué.
Le Sénégal compte soumettre une résolution en ce sens à l'Union africaine. Son idée rappelle la création, au XIXe siècle, du Liberia, destiné initialement aux esclaves américains affranchis.
Le Sénégal, lui, compte 13 millions d'habitants et s'étend à cheval sur le Sahel et la région tropicale de la Casamance.
"C'est une idée folle", a estimé un employé du bâtiment âgé de 45 ans, à propos de la proposition du président Wade. "Notre pays affronte déjà d'énormes difficultés sur le plan social et économique", ajoute cet habitant de Yoff, dans la banlieue ouvrière de Dakar, non loin de l'île de Gorée d'où partirent des esclaves par milliers vers l'Amérique.
En revanche, un vendeur de rues du même quartier, Serigne Abdou, juge ce plan tout à fait réalisable.
"Nous sommes tous des Noirs (...). Je suis convaincu qu'ils pourraient s'habituer à notre mode de vie, ici", a déclaré Abdou.


1.Posté par 44 le 19/01/2010 06:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme si lui aussi il va continuer de vivre en afrique apres le pouvoir!!! Ne nous bouchez pas nos oreilles avec des idees panafricaines dont vous meme croyez guere. si c'est cause de tout l'argent que les gens debloquent pr soutenir les haitiens que tu veux ta part aussi en vendant une region du senegal dont tu n'as rien a faire,c peine perdue.des ideologies qui ne valent pas un clou. charite bien ordonnee commence chez soi meme.Vive la modestie et le realisme.vive le senegal

2.Posté par doordoorat le 19/01/2010 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wade daffa doff légui , té dou caxaan !
bilaye daffa doff et c'est normal à 87 ans di bouggueu nakh say att ak sa fébar fo diarre doff

3.Posté par kant le 19/01/2010 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OU EN SOMMES NOUS AVEC LES POPULATION INNONDEES? OU EN SOMMES NOUS AVEC AVEC LES FORAGES EN PANNE DANS L'ENSEMBLE DU TERRITOIRE? OU EN SOMMES NOUS AVEEC LES LOCALITES RECULE POUR TRANSPORTER LEURS MALADES ILS LE FONT PART DES CHARETTES. WADE TU ES MALADE TU NE PEUX PAS REGLER LES PROBLEMES DU SENEGAL ET TU VEUX REGLER LES PROBLEMES D'AUTRUIT

4.Posté par dd le 19/01/2010 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Etranger
Sénégal : le système Wade s'essouffle
mardi 19 janvier 2010

*
Abdoulaye Wade.
Abdoulaye Wade.
Reuters

Président depuis 2000, Abdoulaye Wade, 82 ans, devrait se représenter pour un troisième mandat en 2012. Mais le mécontentement gronde.
Dakar. De notre correspondante

« Durcissement du pouvoir », « chef de clan »... Les critiques pleuvent sur Abdoulaye Wade, président du Sénégal depuis bientôt dix ans. « Le pouvoir est de plus en plus absolutiste. Cela a beaucoup dégradé l'image démocratique du pays, observe Alioune Tine, président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme. De 2000 à 2004, il y a eu beaucoup d'efforts de faits. Mais, à partir de 2005, des marches ont été interdites, des leaders politiques arrêtés, l'Assemblée nationale et la Constitution instrumentalisées. Ce pour avoir un contrôle absolu sur les élections. »

En 2007, Abdoulaye Wade a pourtant remporté la présidentielle. « Personne ne peut dire qu'il n'a rien fait. Il a créé au moins deux postes de santé en plus dans chaque région. Ce qu'il a fait en sept ans, les socialistes ne l'avaient pas fait en quarante-cinq ans », constate Demba Ndiaye, directeur du journal La Sentinelle.

Mais l'augmentation du coût de la vie, les récentes inondations (des banlieues sont encore sous les eaux trois mois après la fin des pluies) et les coupures d'électricité lassent les Sénégalais. « Si nous ne faisons pas de virage d'ici à 2011, nous risquons d'être sévèrement sanctionnés par la population », prévient Babacar Gaye, porte-parole du PDS (Parti démocratique sénégalais, au pouvoir). « La corruption, ses projets mégalos... Cela a précipité le désamour », estime Demba Ndiaye.

L'option Karim

« Abdoulaye Wade a essayé d'installer une politique clientéliste à l'égard de toutes les forces sociales. Pour lui, l'argent est la mesure de toute chose », condamne Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste. En mars 2009, la coalition présidentielle perd les municipales. Même la capitale, Dakar, qui devait mettre Karim, le fils du Président, sur orbite, lui échappe. Malgré sa défaite, Karim Wade, 40 ans, sera propulsé ministre d'État, de la Coopération internationale, de l'Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures.

« Ce n'est aucunement du népotisme, explique Moustapha Guirassy, ministre de la Communication. C'est simplement de la compétence, de la volonté. Tant mieux si cela se retrouve chez son fils. » Karim Wade a aussi été le conseiller de son père et le dirigeant de l'agence qui a préparé le sommet de l'Organisation de la conférence islamique.

Aurélie FONTAINE.

5.Posté par Salomon le 19/01/2010 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La tragédie qui frappe le peuple haïtien est propre à susciter tant soit peu de la compassion à l'égard de ce peuple frère. Il faut à ce niveau reconnaître tout l'humanisme du PR et lui reconnaître aussi un coeur généreux. "Si en effet les les haïtiens le désirent..." me semble être une phrase très importante dans la déclaration de Wade. Or, demandez à un haïtien leurs rêves en ce moment, et vous constaterez que ce ne sont plus les mêmes que ceux de leurs voisin Aimé Césaire. C'est ce que ne sait pas Wade, enfermé dans son palais sinon dans son avion. La réalité est que les haïtiens rêvent des USA et non pas "...d'un retour au pays natal". Leur terre, leur pays, c'est l'île d'Haïti et leur modèle et référence, c'est le voisin super-puissant du NW.
Mais pour en revenir à l'idée de reloger les haïtiens en Afrique, en admettant pour quelques instants l'hypothèse, il faut leur trouver une terre d'accueil quelque part. Or, cela est impossible au Sénégal, car nous savons tous que les terres sont accaparées par le régime du PDS. Les actuels et multiples problèmes d'ordre politique et foncier, économique, social et ethnique dans certaines région du continent n'ont pas besoin d'être augmentés.
Pour ne pas trop perdre mon temps en arguments (puisqu'il y en a bien d'autres que je serais disposé à développer bien volontiers), je dirai à présent que Wade ne sait plus se contrôler et qu'il s'y prend maladroitement pour sortir de son impopularité due à ses déclarations scandaleuses. En somme, c'est juste uhne distraction qu'il se paie et en plus il le fait maladroitement.
Contentons-nous de soutenir moralement et financièrement les frères haïtiens, mais aussi, poursuivons nos actions sur les tribunes internationales pour plaider leur cause. Il me semble que c'est lepays le plus pauvre des Amériques, et cela personne ne l'a fait remarquer avant ce séisme. Il ne faut donc pas, sous prétexte d'une charité et d'une compassion mieux placées, se saisir du malheur des autres pour se (re)faire un nom.
Les sénégalais n'ont pas accès aux terres, et cela, il faut en parler et trouver une solution. Bien des fonctionnaires de l'administration publique parviennent à la retraite sans le moindre bout de parcelle et encore moins une maison. N'ajoutons donc pas de l'huile sur le feu!
Je suis désolé si j'ai offusqué quelque sensibilitité que ce soit, mais ce n'était point mon intention. Je m'en excuse. Si par ailleurs quelqu'un voudrait d'autres arguments, je suis disposé à en fournir davantage pour dire que cette idée de déporter les haïtiens en Afrique est l'une des plus absurde de ce début de millénaire.

6.Posté par Pa'Zulu le 19/01/2010 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'après une de mes lectures, le discours du démagogue sort du champ du rationnel pour s'adresser aux passions, aux frustrations du peuple.

Il recourt en outre à la satisfaction immédiate des souhaits ou des attentes du public ciblé, sans recherche de l'intérêt général mais dans le but de s'attirer la sympathie et de gagner le soutien.

L'argumentation démagogique peut être simple afin de pouvoir être comprise et reprise par le public auquel elle est adressée.

Elle fait fréquemment appel à la facilité voire la paresse intellectuelle en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes.


Ça ne vient pas de moi mais j'ai fait mienne de cette lecture tout en sachant que ça va bien à Pa'Wade !

7.Posté par Mariama le 19/01/2010 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade, les Haïtiens ne sont pas encore arrivés à une situation qui les exigent de quitter leur pays. Et si tel était le cas, je ne le souhaite pas, d'autres états autres que le Sénégal, sont mieux placer à leur donner asile.
Je me sens honte en tant que citoyenne sénégalaise entendre ta proposition diffusée à l'échelle internationale.
Certes tu l'as dit parce que selon toi ils ont droit sur la terre africaine, je ne vais point nier ton idée, mais Monsieur le président, avant de balayer la porte pour quelqu'un d'autre, balayes d'abord pour toi même. Combien de sénégalais sont en situation de précarité? Savez vous que le Sénégal est encore dans les besoins d'assurer sa sécurité alimentaire? Êtes vous au courant du nombre de sénégalais maltraités, attrapés, tués, d'un jour à l'autre sur les côtes méditerranéennes et tout dans l'objectif de vouloir immigrer en Europe afin de rendre la monnaie à leurs parents? Je ne vais pas trop tarder à rester écrire.
Je vous en pris Monsieur le président, avant de parler il faut réfléchir et, après avoir réfléchi essayes de partager ton idée avec tes conseillers les plus proches avant de l'annoncer au peuple. Merci!

8.Posté par rastagirl le 19/01/2010 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous les sénégalais
Compassion et prières aux frères haïtiens. la vérité c'est que ce président ne nous aime pas, il ne mérite rien à part la mort parce qu'il veut la notre.aussi je me demande comment des gens, jusqu'à aujourd'hui voyant et vivant tout ce qui se passent dans notre pays, osent encore porter soutien à cet "homme". il faut savoir accepter la vérité même ça fait mal. les capitalistes sont des animaux et leur système ne nous convient pas. toutes les conséquences que cela peut entraîner sur le plan social, spirituel, économique, politique...si jamais sa proposition est acceptée.en plus il fait comme si le sénégal était sa maison (il ne demande pas l'avis du peuple sénégalais). j'aurai aimé qu'il se trouve en Haïti le jour du séisme et qu'il meurt à la place d'un autre, ça nous aurait éviter toute cette comédie.et surement il s'est même dit que ça aurait dû se passer au sénégal (avec tout l'argent qu'il y a derrière).Vampire=Wade.que Dieu aie pitié de son âme le jour du jugement dernier ndax limu ñu yene teguko fen....Peace love and glory to our motherland Senegal!!!!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site