leral.net | S'informer en temps réel

«Dans le budget du Dr. Malick Diop, les frais de voyage ont été multipliés par 11… Les frais de téléphone par 8»


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Juin 2014 à 22:46 | | 1 commentaire(s)|

«Dans le budget du Dr. Malick Diop, les frais de voyage ont été multipliés par 11… Les frais de téléphone par 8»
L’OBS – Etes-vous partant pour les Locales, sachant que votre parti, «Mom sa rew», n’a pas encore son récépissé ?

Nous sommes dans une commune où il y a 11 listes. Moi-même je suis sur une liste qui s’appelle «Yeessal Jotna». C’est un mouvement citoyen qui existe depuis 2 ans et que j’ai intégré depuis 16 mois, parce qu’ils avaient fait beaucoup d’actions citoyennes, comme repeindre les écoles ou offrir des consultations médicales gratuites. Je leur ai dit qu’il fallait aller jusqu’au bout et se présenter aux Locales, ce qu’ils ont accepté de faire, sous le parrainage de l’Union des forces nouvelles. En face de nous, il y a 11 listes, mais 8 d’entre elles sont issues de Benno bokk yaakaar. C’est n’importe quoi, un vrai bal d’escrocs ! Lorsque Moustapha Niasse a fondu son parti dans l’Apr, sachant qu’il y aura un remaniement ministériel et qu’il n’y aurait plus de ministre de l’Afp, Malick Diop (maire sortant de la commune) qui était avec Khalifa Sall, l’a quitté le même jour, a traversé la rue pour aller au Bby. Les gens distribuent de l’argent à droite et à gauche, comme jamais depuis 8 ans que je suis en politique.

Quand vous dites les gens, de qui s’agit-il ?

J’ai été acteur et témoin d’une scène assez cocasse. Je buvais du thé avec des amis un dimanche, comme à l’accoutumée. Il y a des cadres dans cette bande d’amis. Un dimanche donc, le colistier du docteur Malick Diop s’est arrêté avec son garde du corps et a sorti un billet de 10. 000 FCFA pour nous offrir le «ataya». Il ne m’avait pas reconnu. Il y avait là des mecs beaucoup plus riches que lui, et lui nous offrait 400 FCFA par personne (rires). Nous avons remis le billet à la vendeuse de «thiaf».

Quel est votre programme ?

Je ne suis pas un tricheur, je vais dire que tous les programmes se valent. On veut améliorer la sécurité, renforcer les écoles, on a des stratégies pour trouver des stages et des emplois aux jeunes qui sont dans la commune, parce qu’il y a beaucoup de sociétés chez nous. Le rôle de la mairie n’est pas d’offrir l’emploi aux jeunes, mais si nous sommes élus, nous promettons d’exiger des entreprises qui se trouvent dans cette commune d’offrir au moins des stages aux jeunes, sous peine de leur rendre la vie difficile. «Dagn lén nara xatal» (rires). Le message qu’on lance aux populations c’est d’éviter de prendre l’argent des gens, parce que c’est une manière d’acheter leur silence et leur âme.

Et n’êtes-vous pas un peu handicapé dans cette tâche par votre ancienne casquette de politicien ?

Pas du tout, parce que le clash qu’il y a eu avec le Parti socialiste (Ps) me donne beaucoup de crédit. Personne n’a eu le courage d’affronter Tanor, à part Aïssata Tall Sall. Et voyez ce qu’a fait Khalifa par la suite. Le fait d’avoir tenu tête au leadership du Ps a été un avantage. Mon exclusion a été une renaissance, je suis maintenant libre. J’ai créé mon parti, qui s’appelle «Mom sa rew», mais je n’ai toujours pas reçu de récépissé, après 16 mois. C’est pour cela que j’ai choisi le mouvement citoyen.

AICHA FALL THIAM actusen.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image