leral.net | S'informer en temps réel

Dans le couloir de la mort en Arabie Saoudite : Mbayang Diop aurait passé son dernier appel téléphonique lundi

C’est une Mbayang Diop perdue et angoissée qui a joint, au téléphone, son frère Mamadou Diop, lundi, tôt vers 8 heures. Au bout du fil et en pleurs, Mbayang Diop a demandé pour une dernière fois de l’aide à sa famille informant que ce coup de fil sera le dernier.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Juillet 2016 à 12:03 | | 19 commentaire(s)|

Dans le couloir de la mort en Arabie Saoudite : Mbayang Diop aurait passé son dernier appel téléphonique lundi
« Ma sœur a appelé et elle ne m’a même pas écouté ; parce qu’elle était bouleversée. Elle ne faisait que répéter ‘Aidez moi, Aidez moi ! », a dit son frère, Mamadou Diop.

« C’est le calvaire au sein de la prison. Depuis que je suis arrivée ici, les gens me maltraitent. Sauvez-moi avant qu’ils ne me tuent. On ne me laisse pas passer un coup de fil. Et celui-ci sera le dernier », a imploré Mbayang Diop au bout du fil.

Dans l’une des interviews accordées par Mamadou Diop, le frère de Mbayang, nous avons appris que leur sœur séquestrée avait supplié les autorités sénégalaises de lui venir en aide; puisque les conditions dans lesquelles elle vivait équivalaient à une séquestration.

Mais, ces dernières étaient restées muettes face à cette situation sociale qui ressemblait fort à de l’esclavagisme avant de déboucher, malheureusement, sur un drame. « Mbayang n’aurait jamais pu tuer si ce n’est pour se défendre au péril de sa vie », a soutenu Mamadou Diop au reporter de Senenews appelant à une coalition pour venir en aide sa sœur.

A 6000 kilomètres de Dakar, Me Aminata Sonko, avocat au barreau de Lyon, originaire de Yeumbeul, semble avoir entendu cet appel.

En l’absence de la réaction des autorités sénégalaises, elle s’organise avec le barreau de Lyon pour porter le combat de la défense de Mbayang Diop.

De son côté l’association Atangana contre la détention arbitraire et l’oppression (Acoa) est en train de voir les modalités pour porter, elle aussi, ce combat humanitaire.

En attendant la fusion de toutes ces forces à l’international, c’est la responsabilité de l’Etat du Sénégal qui est engagée et son mutisme décrié.

En France, on se demande comment un État responsable peut-il abandonner de la sorte ses concitoyens, en les privant du minimum de protection que tout citoyen est en mesure d’attendre des autorités de son pays.

« Ce que l’on attend de l’Etat du Sénégal, c’est qu’il nous donne le maximum d’informations sur les conditions de commission de ce qui s’apparente à une légitime défense de Mbayang, contrainte qu’elle a été d’utiliser un couteau pour arrêter les traitements dégradants et inhumains qu’elle subissait en Arabie Saoudite », a regretté un soutien à la cause de Mbayang.

Senenews






Hebergeur d'image