leral.net | S'informer en temps réel

Darfour : le contingent de policiers sénégalais « chassé » par l’Onu


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Août 2017 à 10:47 | | 0 commentaire(s)|

illustration
illustration
L’information a été gérée dans la plus grande discrétion par les responsables de la police. En effet, selon le quotidien «Le Témoin », l’Onu a décidé de rapatrier l’ensemble du contingent de police envoyé par le Sénégal, il y a seulement trois  mois, au Darfour. Ce, au motif que le gouvernement sénégalais, malgré les moyens financiers mis à sa disposition, n’a pas daigné acheter des équipements adéquats pour permettre à ses éléments de se défendre efficacement en cas d’attaque de l’ennemi.

Comme dans chaque mission, le Conseil de sécurité des Nations-Unies donne à chaque Etat ou pays émetteur une enveloppe importante d’abord, pour la bonne préparation des éléments devant aller sur le théâtre de guerre mais également, pour l’achat de matériel de guerre afin de permettre aux troupes envoyées de pouvoir se défendre en cas d’attaque.

Seulement, notre pays n’aurait pas, rapporte le journal, respecté son engagement de bien outiller ses éléments. «Quand la mission des Nations-Unies a inspecté le contingent sénégalais actuellement au Darfour, elle s’est rendue compte qu’il y avait un manque énorme de matériels de guerre (…) efficaces pouvant leur permettre de faire face à l’ennemi », confient les mêmes sources, proches de la police.

Une légèreté qui n’a pas plu aux missionnaires des Nations-Unies parce «comme vous le savez, quand un casque bleu tombe, on met forcement cette perte sur le dos de l’Onu. En disant par exemple, que c’est un casque bleu de l’Onu qui est tombé au Darfour ».

«Dans ces cas-là, les Nations-Unies ne badinent pas. Soit tu es bien outillé pour faire face à l’ennemi, soit tu rentres chez toi. Et les Nations-Unies ont pris la seconde décision pour le Sénégal, c’est-à-dire chasser son contingent de policiers du Darfour, pour manque d’outils de guerre.

Les 142 éléments de la 7e unité de force de police constituée (SenFpu en Anglais) et du 3e contingent de la mission hybride des Nations Unies et de l’Union africaine au Darfour ( Minuad) seront donc à Dakar mi-septembre) 2017
.

Pour  tout vous dire, les Nations-Unies sont très fâchées contre les autorités sénégalaises », confient les mêmes sources.

Poursuivant, elles ajoutent que «beaucoup d’argent est quotidiennement injecté dans la police pour acheter des matériels de toutes sortes et pour prendre aussi en charge les policiers partout où ils sont, mais personne ne sait où passe l’argent ». Il semble cette affaire n’est pas un cas isolé. Car, dans les commissariats, signale Le témoin, les gens manquent même parfois de stylos, de papiers, de véhicules…


Le Témoin










Hebergeur d'image