leral.net | S'informer en temps réel

De Mahmouth Saleh à Imam alioune Samb : Ou la rançon des facteurs de dissension

Le duo Maître Alioune Badara Cissé/Macky Sall avait ceci de particulier qu’il était loin d’être fondé sur de l’opportunisme politique pure. Il aura connu son apogée au moment où d’aucuns subodoraient l’imminence d’une séparation, face aux assauts récurrents des faucons du régime Wadien, qui mettaient régulièrement à rude épreuve leur légendaire amitié. En effet, c’est au pire moment de la mémorable odyssée politique de Macky Sall, subissant les impitoyables déluges de feu de ses frères libéraux que, contre toutes attentes, leur fraternité s’était plus que jamais consolidée.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Août 2013 à 09:28 | | 2 commentaire(s)|

De Mahmouth Saleh à Imam alioune Samb : Ou la rançon des facteurs de dissension
Limogé successivement de la Primature, puis du Perchoir de l’Assemblée nationale – alors qu’il (Macky Sall) venait pourtant d’«offrir» une des plus belles victoires électorales, dés le premier tour de la présidentielle de 2007, à son mentor (Abdoulaye Wade) -, son martyre aura été enrichi de l’inestimable réconfort fraternel de cet avocat Saint-Louisien, loyal en amitié, qu’est Alioune Badara Cissé (Abc), plus que jamais déterminé à encaisser solidairement avec son jeune frère d’arme, énième victime de la «constante» Libérale, tous les coups de Jarnac imaginables. Logique avec lui-même, il lui tiendra dignement et fidèlement compagnie, tout au long de sa mémorable traversée du désert, partageant avec Macky Sall le PIRE (des ostracismes), jusqu’à l’avènement du MEILLEUR (des succès politiques), ayant consacré la deuxième alternance démocratique du 25 mars 2012. Une idylle par trop féerique, que ne tardèrent pas à saupoudrer copieusement de fiel, de singuliers personnages qui auront, contre toutes attentes, réussi à rappeler, aux rêveurs que nous sommes, la cruauté de la vieille expression populaire devisant que : «C’était trop beau pour être vrai» !

Macky Sall et Me Alioune Badara Cissé auront chèrement payé d’avoir prématurément dormi sur leurs lauriers. Leur manque de vigilance aura favorisé l’intrusion de ceux qui ne se nourrissent que de belligérance, pour ensuite offrir (gracieusement ?) leurs services de sapeurs-pompiers ! Je suis du nombre de ceux qui auront été outrés par l’activisme démesuré de ce trotskyste en chef, grand théoricien devant l’Eternel des «Coups d’Etats rampants», et qui n’aura pas hésité, lors de sa tournée européenne d’«évangélisation» des «Apéristes égarés», à proclamer ex-abrupto que «Abc n’est rien, sinon un traître !». Quelle violence langagière ! Quel manque de retenu ! Comment Mahmouth Saleh a-t-il pu se laisser aller à de tels excès ? Comment peut-il pu oublier, si prématurément, que c’est de cette manière-là que la garde Prétorienne de la «constante» libérale a insidieusement sacrifié le brave Président Abdoulaye Wade, sur l’autel de l’arrogance et de la «complotite» ? Mais, le Meilleur des Juges, Gardien de l’Equité, a toujours su voler au secours de Siens, à un moment surtout où ils s’y apprêtaient le moins.

Aussi, quelle ne fut notre agréable surprise, à l’instar de nombreux compatriotes épris de paix et de justice, d’apprendre, en ce jour saint du vendredi 9 août 2013, marquant de surcroît la fin d’un mois béni de pénitence, que la médiation entamée de longue date par le Khalife général de Touba Serigne Sidy Makhtar Mbacké, venait de porter ses fruits. Elle aura débouché sur un inespéré face-à-face, dans l’après-midi même de la Korité, au Palais de la République, entre les deux inséparables amis qui, désormais, ne manqueront sans doute pas de redoubler de vigilance pour veiller jalousement à sauvegarder leurs retrouvailles, par des concertations régulières, comme au bon vieux temps, à l’exclusion naturellement de tout intermédiaire.

Autre contexte autre mœurs, la Collectivité Léboue n’aura pas, elle aussi, échappée aux dérapages collatéraux inhérents aux partis-pris démesurés. Suite à la double intronisation de deux «Serigne Ndakaru», conséquemment à cette profonde césure qui, depuis des décennies, affecte cette grande famille traditionnelle (le record de la dissidence ayant été battu en 1933, avec pas moins trois Grand Serigne de Dakar !), nous avons été, à l’instar de nombreux Dakarois, agréablement surpris d’apprendre que le Porte-parole du Khalife Général des Tijanes, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, saisissant l’opportunité de la conférence religieuse organisée le samedi 13 juillet 2013, en ce mois béni de Ramadan, par la Hadara Seydi Mouhamadou Moustapha Sy, à Fass, avait généreusement offert ses bons offices pour recoller les morceaux, soutenant qu’«(il) prendrait d’autant plus volontiers (son) bâton de pèlerin que les deux intéressés sont de proches parents». Et de conclure son «prêche» en rassurant d’emblée qu’«il n’y aura ni vainqueur ni vaincu». Les milliers de fidèles, acquiesçant à ses sages paroles, témoignaient visiblement de leur satisfaction et de leur adhésion à cette noble initiative du chef religieux, qui avait pris le parti de réunifier deux dignitaires lébous, fervent talibés tijanes de surcroît.

Cette initiative était d’autant plus bénie par toutes les autres familles religieuses du pays, et soutenue par l’écrasante majorité des membres de cette vaillante communauté traditionnelle, qu’elle avait précédemment reçue l’onction du Khalife général des Mourides Serigne Sidy Makhtar Mbacké, qui en avait formulé le vœu à l’un des protagonistes, Abdoulaye Makhtar Diop, lors d’une visite de courtoisie que ce dernier lui rendait, le jeudi 4 juillet dernier, dans la ville sainte de Touba, en compagnie de notables lébous. Et, personnellement, je fus davantage acquis à la pertinence de ces généreux souhaits, de Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine et de Serigne Sidy Makhtar Mbacké, quand El Hadji Assane Guèye, animateur de l’émission hebdomadaire «Yoon-wi», sur la Rfm, m’offrit l’opportunité de m’en faire définitivement une légitime conviction. Et effet, quelle ne fut ma surprise d’entendre, ce jeudi 18 juillet 2013, son invité (et non-moins acteur de ce jeu d’échec à trois !), Mame Mactar Guèye, répondant à une question de l’animateur, y révéler que : les protagonistes de cette bataille de légitimité pour le «Serignat», Abdoulaye Makhtar Diop et Pape Ibrahima Diagne sont, à son égard, au même degré de parenté. Et de préciser que le père de Pape Ibrahima Diagne (El Hadji Bassirou Diagne), le père de Abdoulaye Diop Makhtar (El Hadji Doudou Diop Moussé) et sa propre mère (Adja Fatou Binetou Diagne) sont issus de la même génitrice : Adja Mariéme Diop Makhtar, qui est leur grand’mère à tous les trois ! Et que c’est donc le même sang qui coulait dans leurs veines !

Autrement dit, l’Imam Ratib de la Grande Mosquée de Dakar, El Hadji Alioune Moussa Samb, aura manqué une très belle occasion de parachever le «yééné» (vœu) des honorables guides religieux. Il aura raté le coche par la digression inopportune de son sermon de l’Aïd-El-Fitr. Et il est à craindre, si l’on tient compte de la propension notoire des Lébous à la fronde, que le coup de force l’imam Samb n’aura finalement réussi qu’à exacerber le clivage et à pousser un des camps à se radicaliser. Il aura posé une chape de plomb dans les généreuses démarches de ces éminents chefs religieux de Tivaouane et de Touba, lesquels auront quand même eu le grand mérite d’avoir publiquement appelé à la réunification de la famille Léboue, après que le Président Macky Sall l’eut également fait, le 8 avril dernier, en présentant ses condoléances à la famille du défunt Grand Serigne de Dakar El Hadji Bassirou Diagne. Et voilà que cet Imam atypique ne trouva pas mieux que d’exacerber la division, le jour de la prière de l’Aïd-el-Fitr surtout, moment par excellence de pardon et de communion, qui plus est en invitant le chef de l’Etat à prendre partie ! Mais gardons encore espoir que les volontés conjuguées du vaillant Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine et du vénéré Serigne Sidy Makhtar Mbacké auront malgré tout le dessus sur les mobiles inconnus de ce singulier Imam.

Bassirou Thioune

Enseignant à la Retraite
Pikine Tally Icotaf, Plle 843
bassirouthioune62@yahoo.com



1.Posté par Ali le 16/08/2013 03:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que du mensonge Mr Thioune. Alioune Badara Cisse avait quitte l APR depuis longtemps pour le PDS .
C'etait une taupe de Wade au sein de l APR et ca Maky la toujours su..ABC est un traitre qui est entrain de payer le prix de sa traitrise. Il se croyait important, il a ete jete dehors du gouvernement et rien ne s'est passe .. il est revenu presenter ses excuses .. Est ce que si le khalif lui demandait de mettre sa mis sur le feu , il le ferait .. C'est juste un autre acte de roublardise pour un homme fourbe.
Si il essayait au moj de gagner son bureau de vote aux prochaines elections .

2.Posté par Baye Sikim le 16/08/2013 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Ali" (post N°1), c'est peut-être ce putschiste de Mahmouth Saleh qui t'envoie. C'est des fouteurs de merde comme toi qui risque de détruire l'Apr et d'empêcher Macky de conduire sereinement son mandat. Mais cette fois-ci tout le monde sera vigilant, après la réconciliation Macky/Abc qui dérange beaucoup de va-t-en-guerre de ton genre!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image