leral.net | S'informer en temps réel

De l’appropriation des enseignements de Serigne Saam MBAYE ( 14 Mars 1998 )


Rédigé par leral.net le Dimanche 13 Mars 2016 à 17:35 | | 2 commentaire(s)|

« Dorénavant, chaque génération se dira qu’il (Serigne Sam MBAYE) était effectivement venu pour elle ! Tellement ses propos sont d’actualité ! »
Je me suis accoutumé, à chaque commémoration du rappel à Dieu de notre vénéré guide Serigne Sam MBAYE, à lui rendre hommage en revenant sur un aspect particulier de sa vie. Après avoir évoqué dans un précédent article sa vie et son œuvre, revenu sur sa dimension spirituelle en tant que Moudjadid des temps modernes dans un autre, j’ai décidé cette année d’aborder la question de l’appropriation de ses enseignements par la jeunesse. Cela dénote en réalité, du nombre très important de témoignages que nous recevons tous les jours de la part de nombreux jeunes à travers notamment les réseaux sociaux. Depuis notre premier article sur la vie et l’œuvre de l’homme, tellement de jeunes se sont confessés à nous pour expliquer comment Serigne Sam les a guidés et ramenés sur le droit chemin. Des jeunes qui étaient totalement perdus dans des mondanités sans issue et qui, grâce à l’écoute des conférences de Baye Sam, ont repris le droit chemin. Par décence, je me réserve dans le cadre de cet article de revenir expressément sur les confessions des uns et des autres.

Baye Sam et la jeunesse

Il n’est pas superfétatoire de dire que Serigne Sam MBAYE a été un médecin pour les jeunes et les cœurs pervertis en particulier. Un vrai guide spirituel est celui qui soigne, non pas les maladies du corps qui ne laisseront que des séquelles corporelles, mais celles de la foi et de l’âme plus graves encore, parce que nous menant justement vers la désuétude morale. Quand vous sentez que votre foi diminue, quand vous sentez que votre âme vous mène vers la perversion et les choses mondaines inutiles, allez consulter un Cheikhou Tarbiya ou écoutez tout simplement les conférences de Baye Sam pour vous réajuster. Cela, de nombreux jeunes l’ont compris, notamment ceux vivant à l’extérieur du pays devant perpétuellement faire face à de nouvelles réalités notamment en ce qui concerne la pratique de leur religion.
Combien de jeunes nous abordent tous les jours pour nous expliquer, comment en écoutant les conférences et autres causeries de Serigne Sam MBAYE, sont revenus sur la bonne direction, celle qui mène vers la baraka divine ? Pourtant pour l’essentiel, ils n’ont jamais vu encore moins côtoyé personnellement, celui par l’entremise de qui ALLAH Soubhana Watallah leur a ouvert la voie du salut. Si Baye Sam a réussi à entrer dans le cœur de bon nombre de jeunes, c’est parce qu’il avait une bonne pédagogie, une manière très particulière d’enseigner et de professer les préceptes religieux, mais aussi et surtout,il avait une connaissance très avancée des questions essentielles de son époque. S’y ajoute, sa grande connaissance de la nature humaine dans toutes ses dimensions !
Serigne Sam MBAYE est connu pour sa grande maitrise de la théologie islamique et de ses différentes branches.Il avait des connaissances inestimables dans des domaines aussi pointus que le « Nahu », le « Fikh », le « Tawhid », le « Tazawouf » ou encore le « Sirra ». A chaque fois qu’il abordait des thématiques liées à un de ces domaines, les plus initiés, ceux qui y sont des spécialistes incontestés, finissent toujours par magnifier sa pertinence et sa parfaite maitrise des questions les plus profondes y afférentes.

Méthode d’enseignement

Sa méthode d’enseignement consistait à professer par la parole qui, depuis les temps immémoriaux, a permis de retracer avec brio l’histoire de nos aïeuls. Les sociétés africaines en général et sénégalaises en particulier ont une longue pratique de la tradition orale, une expérience renouvelée de génération en génération par nos mémoires vivantes que sont les griots. Si la transmission orale de savoirs laisse parfois filer des pans entiers d’importantes informations, c’est parce qu’à l’époque il n’y avait pas encore de supports d’enregistrement performants pouvant permettre d’assurerl’authenticité des propos recueillis. Tel n’est point le cas de nos jours, notamment depuis l’invention de la technologie de l'enregistrement magnétique en 1898 par Valdemar Poulsen. Ce n’est plus le bouche à oreille qui prospère aujourd’hui en matière notamment d’enseignement et de capitalisation de connaissances, à l’ère de l’écriture et du boom technologique.
Cependant, là où l’écriture résiste difficilement à l’historiographie et à la vétusté de la matière, la force de la parole et du discours permet sans conteste d’actualiser de manière audible les connaissances les plus anciennes. Voilà ce qu’a compris très tôt Serigne Sam MBAYE quand il a commencé à donner ses premières conférences au début des années 1970. Sa seule requête pour accepter d’animer une conférence était, selon Serigne Ibrahima MBAYE un de ses fils, est-ce que vous allez l’enregistrer ? Si la réponse est affirmative, alors assurez-vous qu’il sera de la partie. Si Baye Sam procédait de la sorte, c’est parce qu’il savait pertinemment que les technologies de l’information et de la communication allaient connaitre une évolution rapide et spontanéeet, en bon visionnaire, il avait anticipé par rapport à un tel de fait.

Principaux canaux de transmission

A l’ère du numérique et de la forte floraison des réseaux sociaux, les enseignements de Serigne Sam transitent aujourd’hui par diverscanaux. Combien de sites internet véhiculent ses conférences et causeries ? Combien de profils s’identifient à son nom sur Facebook et Tweeter ? Combien de groupes WhatsApp sont créés au nom du Saint homme ? De nombreux jeunes s’y regroupent en effet pour échanger et partager réciproquement sur les enseignements de Serigne Sam ainsi que leurs expériences personnelles quant à l’état dans lequel ils se trouvaient avant de faire la connaissance de Baye Sam. Des témoignages aussi émouvants les uns que les autres y sont constamment recueillis.
Dans un contexte caractérisé par une modernité extravertie, une anomie sociale sans commune mesure, une dépravation totale et entière des mœurs, l’appropriation des enseignements de Serigne Sam a permis à de nombreux jeunes d’échapper à la déperdition religieuse.Le Saint homme avait une façon particulière de dialoguer avec ses interlocuteurs et il suffit de l’écouter, ne serait-ce qu’une seule fois, pour s’en rendre compte. Sa voix captivante est pleine de miséricorde, son discours accrocheur, sa connaissance de l’homme et de la société hautement élevée !Il avait un don particulier en matière de communication et faisait passer doucement et tendrement son message, sans offenser ou froisser des consciences. Ne disait-il pas d’ailleurs que « la bonne parole puisée du for intérieur de l’être, n’aura pour réceptacle qu’un cœur purifié d’une personne pleine de sagesse» !

L’intérêt des cassettes

Armé d’une volonté réelle de conscientiser et de guider toute personne ayant frayer son chemin, Serigne Sam a consenti une bonne partie de sa vie à l’enseignement en vue d’éveiller les consciences des plus sceptiques. C’est la raison pour laquelle il avait l’habitude de demander, à chaque fois, que les conférences soient enregistrées afin que les gens puissent avoir la possibilité de les réécouter en vue d’en tirer un meilleur profit. Il prédisait en effetqu’il arrivera un moment où ses cassettes jouerontun vrai rôle de Cheikhou Tanhlim et de Cheikhou Tarbiya (bess dina nieuw, kumu neex ak kuma naxari, sama cassettes yi di naañ fi taxawê taxawaayu Cheikhou Tanhliim ak Cheikhou Tarbiya). Dans un poème dédié aux cassettes « Al Umū Aluful Mukhtaari », Baye Sam y explique les bienfaits de celles-ci et du rôle important qu’elles joueront pour les générations futures. Il avait de ce point de vue, une vision et une conception prémonitoire de leur intérêt dans l’avenir. Il n’est d’ailleurs pas rare d’écouter ses causeries et de l’entendre demander de temps en temps à l’assistance, si quelqu’un est en train d’enregistrer. S’il insistait autant dans ce sens, c’est parce qu’il lui arrivait très souvent d’apporter des réponses transcendantes à des questions herméneutiques,des réponses que nul ne trouvera dans des écrits terrestres. Cette forme de connaissance est ce que les soufis appellent « Ilham ».

Au demeurant, l’impact que les conférences de Serigne Sam ont eu sur la jeunesse est réel et il a eu raison sur beaucoup de personnes qui lui demandaient d’arrêter les conférences et d’écrire dans un contexte où la lecture est de plus en plus délaissée. Aujourd’hui les conférences de Baye Sam sont sur les sites internet, les téléphones portables, les MP3 entre autres supports audiovisuels. Nous écoutons Serigne Sam lorsque nous voyageons, sur le chemin de l’école, dans nos lieux de travail, dans les marchés etc.

Baay Sam était aussi un Professeur hors pair qui, en dehors des conférences qu’il donnait partout à travers le monde, s’était également consacré à l’enseignement et à la formation. Ce fut un sacerdoce pour lui ! A l’Université de Dakar où il était recruté comme Professeur au département d’Arabe, les témoignages de ses étudiants sont forts éloquents. A Louga où il enseignait les différentes branches de la science Islamique, ses disciples font partie aujourd’hui de l’élite intellectuelle musulmane la plus sollicitée du pays. En dehors de ses connaissances livresques acquises auprès de grands érudits et après d’énormes efforts consentis dans la recherche, Serigne Sam était également dépositaire de connaissances transcendantales dépassant de loin celles relevant du réel et/ou de l’ordinaire. Les esprits avisés comprendront sans nul doute la quintessence de ma pensée.

Hommages à Serigne Dame SEYE et Serigne Mouride FALL

Parler de l’appropriation des enseignements de Serigne Sam MBAYE, c’est également remercier ces personnes qui ont eu très tôt l’intelligence et la présence d’esprit d’enregistrer toutes ses conférences et autres causeries, quel que soit par ailleurs l’endroit où elles se tiennent. Je veux nommer feu Serigne Dame SEYE, un nom que l’auditoire et les fervents disciples de Baay Saam avaient l’habitude d’entendre de la bouche du Saint-homme. Qu’ALLAH le Tout-Puissant lui accorde Sa Grace et Sa Miséricorde en l’élevant au rang de ceux qui ont dignement accompli leurs missions sur terre avec dévotion et rigueur ! Mais aussi Serigne Mouride FALL pour qui, nous ne cesserions de prier pour qu’ALLAH lui prête une longue vie, une vie auréolée de succès et surtout d’accomplissement parfait de ses différentes missions.

-------------------------------------
M. Abdoulaye CISSE, Sociologue.
Doctorant-Chercheur au LGRS IFAN - Cheikh Anta DIOP
Psychologue-conseiller stagiaire à l'ENSETP UCAD
Courriel : abdoulayecissesam@gmail.com
Courriers: (+221) 77 443 0644 / 70 801 8289









Hebergeur d'image



Hebergeur d'image