leral.net | S'informer en temps réel

De l’art de séduire les belles-mères : Ce «soukeurou koor» au goût si … amer

La communauté musulmane a débuté son carême. Autrement dit, son ramadan. Mais, au Sénégal, il y a un rituel observé par les femmes mariées pendant ce mois béni. Il s’agit du « soukeurou koor » qui constitue, pour la plupart d’entre elles, un véritable calvaire.


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Juillet 2012 à 15:23 | | 0 commentaire(s)|

De l’art de séduire les belles-mères : Ce «soukeurou koor» au goût si … amer
Le « soukeurou koor » à l'origine, était l’affaire des deuxième, troisième et quatrième épouses qui le réclamaient aux premières communément appelées « Awo ». C'était donc une façon de débrider les relations entre coépouses, lesquelles, par cette occasion arrivaient à communiquer et à sympathiser. Mais aujourd’hui, les choses semblent se faire de travers car tout le monde s’y met, y compris les hommes. Chez les femmes, on ne lésine pas sur les moyens pour amadouer la belle-maman et les belles sœurs afin de gagner leur sympathie. Jusqu’au luxueux tissu dont tout le monde raffole, le « gagnila », rien n’est laissé au hasard.



Cependant, « le soukeurou koor » ne fait pas l’unanimité. Les avis sont partagés chez les hommes et les femmes. Par exemple, pour ce jeune sénégalais, Sidy Dramé : « c'est une farce, juste encore un vilain prétexte pour dépenser inutile alors que les temps sont durs ». Quant à Fatima, elle déplore le fait qu’en Afrique, les mariages sont difficiles à cause des cadeaux offerts aux belles familles lors des cérémonies familiales, en l’occurrence les mariages, les baptêmes. Et de s’interroger si on va s’en sortir en offrant encore des cadeaux pour le ramadan avec la conjoncture.



Toutefois, Awa tempère. Pour elle, le « soukeurou koor » ne doit pas être une histoire de belle famille. « Le ramadan est un mois de partage pendant lequel on fait des cadeaux à son prochain, surtout aux grandes personnes et ceux qui en ont besoin afin d’avoir la grâce de Dieu. Mais à une seule condition, c’est d’en avoir les moyens et de ne pas le faire pour le prestige », a-t-elle fait savoir. Quoi qu’il en soit, le Ramadan est un mois béni et donc une occasion pour tous les musulmans de poser des actes forts qui leur feront gagner la satisfaction divine. Le « soukeurou koor » en est une. Pourvu que cela soit fait dans les règles de l’art. C’est-à-dire sans gaspillage, sans exagération et surtout sans vanité.



ASTOU WINNIE BEYE

Le Pays au Quotidien

De l’art de séduire les belles-mères : Ce «soukeurou koor» au goût si … amer






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image