Leral.net | S'informer en temps réel



De nouveaux cratères en Sibérie : un désastre imminent ?

Rédigé par Plus d'informations demain sur leral (la rédaction) le 28 Février 2015 à 12:16 | Lu 16211 fois

Depuis l'apparition de deux mystérieux cratères géants dans la région de Yamal en Sibérie en juillet dernier, le phénomène continue de se reproduire.


Les cratères sont aujourd'hui au nombre de sept dans la zone Arctique, rapportent les sites du Washington Post et du Journal de la Science. Mais il en existe peut-être beaucoup plus. "Je comparerais cela à des champignons: lorsque vous trouvez un champignon, vous êtes certain d'en trouver plusieurs autres dans les environs. Je pense qu'il pourrait y avoir 20 à 30 cratères de ce type", a déclaré le scientifique russe Vasily Bogoyavlensky au Siberian Times.

Parmi les sept cratères découverts, cinq se situent sur la péninsule de Yamal, un dans le district autonome de Yamal, et le dernier dans le nord de la région de Krasnoyarsk. L'un d'entre eux, surnommé B2, attise en particulier la curiosité des chercheurs. Rempli d'eau, il compte autour de lui 20 autres petits cratères. "Il est probable que ces cratères fusionneront pour former un lac de 50 à 100 mètres de diamètre", nous apprend Vasily Bogoyavlensky.

Sans vouloir effrayer la population, le scientifique réclame une enquête urgente sur le phénomène. "C'est un problème sérieux et nous devons mener l'enquête de toute urgence, afin de prévenir de potentiels désastres."

Quel genre de désastre? Les cratères semblent se former lors d'explosions de gaz souterrain, probablement du méthane, à cause du réchauffement climatique. On précise que le cratère B2 se situe sur le site de Bovanenkovo, un puits de gaz opéré par Gazprom. Même les chercheurs ont peur de s'y aventurer. "Ces objets doivent être étudiés, mais c'est dangereux pour les scientifiques. Nous savons que des émissions de gaz peuvent s'y produire sur de longues périodes de temps, mais nous ne savons pas quand elles peuvent survenir."

Et comme si ce n'était pas assez inquiétant, le gaz est extrêmement inflammable. Des habitants se trouvant dans la petite ville d'Antipayuta ont raconté qu'ils avaient vu au loin un flash lumineux. "Le gaz s'est probablement déjà enflammé", confie Vasily Bogoyavlensky. "Une telle explosion pourrait se révéler destructrice pour la région."

7sur7.be