leral.net | S'informer en temps réel

De qui se moque le bouffon Ousmane Ngom ? Par Frédéric Tendeng (Journaliste)

Ousmane Ngom aura beau clamé que l’opposition trouvera cette fois en lui le meilleur interlocuteur sur les questions du processus électoral, il n’y a que lui seul pour croire en de tels mensonges. Ses déclarations lors de la passation de service avec Abdoulaye Baldé ne peuvent en aucun cas occulter le fait qu’il soit la face visible des intentions politiques belliqueuses de l’homme qui dirige le Sénégal depuis dix ans. Avec une assemblée nationale réduite en passoire (qu’il pourrait bientôt dissoudre d’ailleurs en prétextant la parité), au ministère de la justice Cheikh Tidiane Sy (celui-là qui avait forcé un vote au-delà de l’heure de clôture), le juge versatile Cheikh Tidiane Diakhaté à la cour constitutionnelle, le nigaud Bécaye Diop à la défense et Ousmane Ngom au ministère de l’intérieur, la dream team électorale de Wade est à pied d’œuvre.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Septembre 2010 à 22:05 | | 1 commentaire(s)|

De qui se moque le bouffon Ousmane Ngom ? Par Frédéric Tendeng (Journaliste)
Ousmane Ngom traine avec lui un lourd passif. Celui d’un homme commode devenu l’ouvrier visible de la plus grosse arnaque électorale de l’histoire du Sénégal révélée par l’ancien président de la Commission Electorale Autonome (CENA). Il s’agit de Moustapha Touré (celui-là même que Wade voulait humilier il y a quelques jours). Voilà pourquoi il est important de rappeler comment Ousmane Ngom a mené de main de maître la plus grosse escroquerie électorale de l’histoire du Sénégal.
Le 29 novembre 2006, sous le numéro 1686.Mint/Dge/Doe, la CENA avait reçu du Directeur général des Elections la lettre au contenu suivant : « Je vous transmets ci-joint le fichier électoral provisoire sous forme de support informatique (clé USB) ». En exploitant ladite clé Usb, la CENA dans sa réponse déclare s‘être rendu compte que « la publication concerne 3 375 120 citoyens qui se sont inscrits sur les listes électorales, alors que la dernière publication hebdomadaire du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, à la date du 30 novembre 2006, concernait 4 907 088 inscrits, ce qui fait ressortir un déficit de 1 531 968 que l’on pourrait attribuer soit à des omissions, soit à des radiations régulièrement notifiées ou non encore notifiées, soit aux deux à la fois« .
Moustapha Touré et son organe estiment alors que les dysfonctionnements sont si nombreux qu’on en est « à la limite de la régularité » « […] l’intervention des juges du contentieux est absolument requise […] » car selon lui, la date de la dernière publication n’étant pas connue, il y a lieu de présumer que « la période contentieuse ne pourra être connue avant la fin du mois de janvier 2007, soit un mois avant les élections avec tous les inconvénients qui peuvent en découler« . Moustapha Touré tient ensuite ce langage directe à Wade en tant qu’arbitre du processus: « le respect de la loi électorale et des autres dispositions réglementaires par toutes les parties engagées dans le processus électoral, et principalement par l’organe qui a en charge l’organisation des élections (le ministère de l’intérieur), est la condition nécessaire et suffisante pour assurer la régularité, la transparence et la sincérité des scrutins« . Malheureusement pour le président de la CENA de l’époque, l’opposition s’embourbait dans une fièvre de précampagne désordonnée et néglige cette énormité qui a aboutit à la victoire mystérieuse au point de surprendre Wade lui-même au soir du 25 Février 2007.
Dans son rapport post élection, Moustapha Touré va plus loin et exige du ministre de l’intérieur Ousmane Ngom la copie de tous les marchés passés pour l’acquisition des différents matériels ayant servi au processus électoral. Il dénoncera l’absence de scellés sur des enveloppes provenant de certains bureaux de vote lors de la présidentielle tout comme il avait dénoncé les nombreux dysfonctionnements qui ont émaillé ce scrutin. Ce rapport fut pourtant



1.Posté par doff_bi le 19/09/2010 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ndeysanne. Lidé moy nattou deug.
Yalla nanio Yalla soutoral.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image