leral.net | S'informer en temps réel

Débat sur la nationalité : Mamour Cissé recadre Mimi Touré et Moustapha Diakhaté

Le bureau politique du Parti social démocrate (Psd/Jant Bi) s’est réuni hier, à son siège, pour se prononcer sur l’actualité nationale. Le débat sur la nationalité alimenté par certains caciques du régime actuel a retenu l’attention de Mamour Cissé et Cie.


Rédigé par leral.net le Samedi 13 Février 2016 à 20:32 | | 13 commentaire(s)|

Le bureau politique dudit parti «s’est, très fortement, ému des déclarations incendiaires de certaines hautes autorités du pays, dont le président du Groupe parlementaire Benno book Yaakaar, habitué des faits et l’ex-Premier ministre, «l’Ébahie!», comme elle s’appelle elle-même». Mamour Cissé et Cie ont vigoureusement dénoncé les pratiques de ces deux personnalités sur ce sujet très sensible. «Si l’un ne demande, ni plus ni moins, qu’une bonne punition pour l’ex-Président Wade, coupable, à ses yeux, de «fausse sénégalité», l’autre, elle, nostalgique, attise le feu des persécutions improductives, en rêvant des heures de gloire de la traque, dont l’obsession semble finalement l’avoir totalement détraquée elle-même», dénonce Mamour Cissé dans un communiqué.

Cette instance du parti veut l’arrêt de ce débat sur la nationalité. «Il faut qu’ils arrêtent ! Dans ce contexte d’apaisement, avec comme preuve, la libération de la quasi-totalité des responsables du Pds, entre autres signaux, ces deux pyromanes doivent être recadrés, peste Mamour Cissé. Nous demandons au président de la République de ne donner aucune suite à leurs requêtes rétrogrades identitaires, à mille collines des aspirations de paix des cœurs et de concorde nationale des Sénégalais.» Pour lui, «tous les deux gagneraient à s’inspirer de la sagesse de leurs patrons : le Premier ministre et le président de la République».


Par ailleurs, dans la bataille de la «Place de l’indépendance» remportée par le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, le bureau politique du Psd/Jant-bi loue l’engagement du ministre Diène Farba Sarr. «Le véritable héros de cette histoire, c’est bien le ministre du Renouveau urbain qui, grâce à sa grande offensive, lancée contre l’attentisme, l’indolence et la paresse de certains maires, aura, au moins, eu le mérite d’avoir secoué le cocotier et d’avoir, au final, sauvé cette Place de l’Indépendance, condamnée, depuis des années, au triste sort d’une décadence immonde, dans l’indifférence générale», fait remarquer le chef de file du Psd/Jant-bi. Sur la situation des travailleurs des Collectivités locales, le Psd/Jant-bi «s’étonne que l’Etat, si prompt à se substituer aux mairies défaillantes, dans le cadre de certains projets, fasse le mort, quand il s’agit des retards de salaires dus aux agents municipaux»
L'obs






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image