leral.net | S'informer en temps réel

Debout, mon peuple debout !

Chers compatriotes, nous n’avons plus le choix, lorsque la dignité est bafouée, que l’éthique et la morale sont foulées aux pieds, que la corruption devient le moyen de gouvernance, que le juge constitutionnel s’aplatit devant Abdoulaye Wade comme le chien s’agenouille devant la pitance que lui tend son maître, le seul choix qui nous reste est de se lever uni et de faire face.


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Janvier 2012 à 13:09 | | 10 commentaire(s)|

Debout, mon peuple debout !
La dictature rampante, enrobée dans des gants de francs CFA, des mains d’assassins, s’installe. La finalité est connue : voler les élections et, après s’être installé pour un troisième mandat invalide, transmettre le pouvoir à Karim Wade.
Abdoulaye Wade, en rouleau compresseur, exécute un programme. C’est « terminator », seule une force déterminée, hautement plus puissante, plus courageuse, patriote, l’arrêtera. Si l’opposition va avec Abdoulaye Wade aux élections, le Conseil Constitutionnel annulera le nombre de suffrages qu’il faudra pour lui permettre de passer au premier tour. Boycotter les élections, c’est lui ouvrir le boulevard pour installer son avorton de Karim Wade comme il a su tirer profit du boycott des législatives. Le M23 n’a qu’un choix : empêcher par tous les moyens la tenue des élections tant que la candidature d’Abdoulaye Wade sera maintenue. La bataille, la seule bataille qui vaille est d’obtenir :
- le rétablissement dans leurs droits de Youssou Ndour, Kéba Keinde et Abdourahmane Sarr ;
- l’invalidation de la candidature d’Abdoulaye Wade ;
- la dissolution du Conseil Constitutionnel ;
- la constitution d’un gouvernement d’union nationale pour organiser des élections transparentes.

Chers compatriotes, hommes, femmes, jeunes, adultes, il s’agit de notre honneur, de l’honneur de notre nation, chacun d’entre nous doit sentir sa fierté bafouée, sa dignité piétinée, se lever et combattre.
Nous avons été très patients. Le naufrage du Joola, les différents meurtres de Babacar Sèye, de Balla Gaye jusqu’avant hier celui de Fodé Ndiaye, le maatey perpétuel de Abdoulaye Wade, la levée de l’armada policière de Ousmane Ngom pour terroriser, ne nous laissent qu’une alternative : combattre ou bien se soumettre.
Soyons tous avec le M23, appliquons ses mots d’ordres !
Les travailleurs, les ouvriers, les éleveurs, les pêcheurs, rejoignez le camp de la justice et de la liberté : debout !
Chers syndicalistes, lorsque la liberté est en jeu, la grève politique s’impose !
Chers élèves, chers étudiants, chers enseignants, vous avez toujours été l’avant-garde de la lutte pour la libération, en pareil moment, vous ne pouvez faire moins que vous révolter contre l’iniquité et porter le flambeau de la liberté !
Chers fonctionnaires, vous occupez des rouages essentiels dans le fonctionnement de l’Etat, vous aimez votre pays, vous ne pouvez pas faire moins qu’appliquer la désobéissance.
Chers militaires, gendarmes et policiers, votre camp, est celui du peuple, méditez les exemples tunisiens, libyens et égyptiens, ne réprimez pas le peuple, rejoignez vos frères, vos sœurs, vos mamans et vos papas. Vous ne devez pas être les exécuteurs encore moins constituer les escadrons de la mort d’un Président grabataire dont la « mission » dans les trois prochaines années est d’installer constitutionnellement son fils Karim Wade.
Chers hauts fonctionnaires, universitaires, magistrats, administrateurs civils, douaniers, etc., rejoignez sous les formes que vous permettent vos positions la lutte du peuple sénégalais.
Personne n’est de trop, au moment où « la nuit et le brouillard » enveloppent notre pays, la vie devient dérisoire, les biens matériels futiles, seul le combat est dignité et honneur.
Répondons tous à l’appel du M23 !
« On nous tue, on ne nous déshonore pas ! ».

Abdou Aziz Gaye



1.Posté par M. FAYE le 30/01/2012 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense qu'il n'est plus question de retouner en arrière comme déja il y a 3morts. seul la démission de wade va mener à la paix

2.Posté par terw le 30/01/2012 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c saa la seule solution allons y tous au palais demain et ne quiterons jamais les rues de dakar centre tant que wade na pas fuit avec ses gens.

3.Posté par terw le 30/01/2012 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c saa la seule solution allons y tous au palais demain et ne quiterons jamais les rues de dakar centre tant que wade na pas fuit avec ses gens.

4.Posté par raweeer le 30/01/2012 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut que tt le pays converge vers dakar centre.venir de ttes les regions prendre les bus ndiaga ndiaye 7 places et motos pour venir a dakar.si la capital bascule on a gagne la bataile.un point un trait

5.Posté par Emly le 30/01/2012 14:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit on ne doit pas reculer, il ya déjà eu mort d'homme . On doit combattre pour eux aussi. Si on baisse les bras maintenant, on combattra quand wade laissera le pouvoir a son fils karim. Donc il faut lutter pour dégager wade le diable

6.Posté par so le 30/01/2012 14:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vive la révolution et que tout le monde se lève

7.Posté par senegal le 30/01/2012 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vive le senegal ,tous au palais demain faire sortie SATAN.

8.Posté par tchoy claude le 30/01/2012 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dié maty mo grave ,
yow ma beugone la take dèfe la sama gnarèle ??? Yow gerrière nga . Oh ! oh !

9.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 31/01/2012 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BEL ARTICLE....
2002 - 2012 soit 10 ans que ce drame est méprisé et bafoué ! des familles de victimes unies et déterminées.........CES FANTOMES QUI HANTENT…..

LE NAUFRAGE DU JOOLA 26 SEPTEMBRE 2002 AU SENEGAL, près de 2000 victimes mortes dans d'atroces souffrances ........

FAMILLES DE VICTIMES : NOS ENFANTS ONT BESOIN DE NOUS, DE LA VERITE....ET D'UNE JUSTICE INDEPENDANTE....

ils sont partis dans la plus grande catastrophe maritime civile et nous nous devons de refuser la fatalité....
refuser que l'on dise "c'est l'Afrique". Il n'y a pas de couleur de peau dans la souffrance, dans le coeur d'une mère, d'un père, d'un proche, d'un ami....
soyons unis pour que la vérité surgisse... soyons unis pour une justice indépendante....soyons responsables afin que nos enfants soient fiers de leurs parents.

HONORONS LEUR MEMOIRE....
DIEU EST GRAND ET IL SAURA APPORTER VERITE ET JUSTICE

MERCI D'HONORER LA MEMOIRE DES DISPARUS
RECHERCHER sur Youtube des vidéos sur le naufrage du Joola au LENDEMAIN DU DRAME, des images douloureuses et des témoignages très forts dont certains qui confirment que l'état était au courant très tôt.... et des témoignages qui accusent le pouvoir sénégalais.

10.Posté par moe le 02/02/2012 04:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Die maty bien parlé.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image