leral.net | S'informer en temps réel

Début d’hivernage difficile à Kédougou La foudre fait déjà des dégats

La foudre a encore fait des dégâts en ce début de saison des pluies à Kédougou. C’est le quartier Aviation qui en a subi les frais, plus précisément la famille Wade qui a vu sa maison dévastée par les affres de la foudre. Cependant il y a eu plus de peur que de mal car aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée même si des dégâts matériels énormes ont été enregistrés.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Juin 2010 à 15:58 | | 0 commentaire(s)|

Début d’hivernage difficile à Kédougou La foudre fait déjà des dégats
A peine commencé, l’hivernage a fait encore des dégâts à Kédougou, plus précisément au quartier Aviation, localité périphérique située dans la commune. La nuit a été longue et dure à supporter pour les habitants de ce quartier. Si aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée, beaucoup de dégâts matériels ont été constatés. Tout est parti de la nuit du samedi 29 au Dimanche 30 Mai 2010. Alors que les paisibles populations dormaient sous une pluie fine, un bruit assourdissantse fit entendre. Chacun se disait que le malheur allait s’abattre lui, ce jour là. Mais le destin a voulu que la foudre termine sa course dans la famille Wade.

Une jeune dame répondant au nom d’Adama Diallo dormait tranquillement avec ses enfants. Tout à coup une lumière indescriptible a ébloui t la concession, accompagnée de la foudre qui tomba. La maison construite en banco avec une toiture en paille, prit alors feu. La jeune dame cria au secours et les voisins accoururent. C’était le sauve qui peut. Mais finalement il ya eu plus de peur que de mal, car tout le monde en est sorti indemne. Le mari de la femme en l’occurrence Malick Wade, un noctambule qui était absent des lieux, est revenu tard dans la nuit. Il a constaté qu’à la place de sa case il ne restait que des débris de banco avec une odeur de fumée qui envahissait l’atmosphère.

Sa première préoccupation fut de retrouver sa famille. Il a été conduit chez les voisins où les siens avaient trouvé refuge. Sur les lieux un témoin du nom de Idrissa Baldé raconte : « N’eussent été la bravoure et la rapidité des voisins, le pire allait se produire. Nous remercions beaucoup Dieu, car nous avons pu sauver des vies humaines » Une situation catastrophique qui repose l’épineuse question de la mise en place de paratonnerres pour éconduire la foudre à des centaines de mètres des concessions. Osons espérer que les autorités administratives et locales ne manqueront pas de trouver une alternative à ce problème qui empêche les populations de dormir



Source : http://www.rewmi.com






Hebergeur d'image