leral.net | S'informer en temps réel

Décentralisation: Abdoulaye Diouf Sarr promet une ‘’évaluation rapide’’ de l’Acte 3



Le nouveau ministre de la Gouvernance locale, de l’Aménagement du territoire et du Développement Abdoulaye Diouf Sarr compte procéder à ‘’une évaluation rapide’’ de la première phase de l’Acte 3 de la décentralisation, afin de mieux se projeter dans l’avenir et d’arriver à ’’des territoires viables porteurs de développement’’.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Juillet 2015 à 10:52 | | 1 commentaire(s)|

‘’Nous allons tout de suite nous mettre à l’évaluation de la première phase de l’Acte 3 de la décentralisation. Nous allons tirer les leçons de cette réforme pour mieux nous projeter dans l’avenir’’, a notamment dit M. Sarr.

Il s’exprimait au cours de la cérémonie de passation de service entre lui et l’ancien ministre El Hadji Oumar Youm nommé récemment ministre-directeur de cabinet du président de la République.

La cérémonie s’est déroulée en présence du président de l’Association des maires du Sénégal (AMS), Aliou Sall, plusieurs maires, de présidents de conseil départemental, de députés et plusieurs autres acteurs de la décentralisation.

‘’Dès demain (mercredi), nous allons nous mettre au travail en définissant d’abord notre stratégie de travail pour aller vite vers l’évaluation de la première phase de l’Acte 3 de la décentralisation. Nous allons échanger avec les maires, les présidents de conseil (départemental) et l’ensemble des acteurs qui sont des partenaires’’, a promis Abdoulaye Diouf Sarr, s’adressant à ses nouveaux collaborateurs.

Devant l’assistance, l’ancien ministre du Tourisme et des Transports aériens a fait part de ‘’sa conviction qui est que le développement du pays passe d’abord par celui des collectivités locales sous la base d’une vision d’équité, d’harmonisation et d’équilibre dans la politique d’aménagement du territoire’’.

‘’Il faut agir en républicains et ne sortez jamais des frontières de la République’’, a-t-il lancé à ses nouveaux collaborateurs.

De son côté El Hadji Oumar Youm a insisté sur la complexité du travail qui attend son successeur. ‘’Tout est sensible dans ce ministère, parce qu’on est à la fois ministre de l’Education, de la Santé, de l’Environnement, même ministre de l’état civil (…)’’, a ironisé M. Youm pour montrer le caractère transversal de ce département.

‘’Il faut à la fois être flexible et ferme quand il le faut (…). Ce ministère requiert un minimum de diplomatie politique, parce qu’on a affaire à des adultes très exigeants que sont les acteurs du nettoiement, les maires qui agissent à juste titre devant la pression des populations’’, a poursuivi le nouveau directeur de cabinet du président Macky Sall.
aps






Hebergeur d'image