leral.net | S'informer en temps réel

Décès de Dr Tine : Le monde scientifique perd un éminent pédagogue, un chercheur par vocation... - Par Pr Demba Sow


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Septembre 2016 à 13:52 | | 1 commentaire(s)|

Décès de Dr Tine : Le monde scientifique perd un éminent pédagogue, un chercheur par vocation... - Par Pr Demba Sow
Le Dr Emmanuel Tine, enseignant chercheur au département Génie Chimique et Biologie Appliquée (GCBA) de l’Ecole Supérieure Polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop a tiré sa révérence le 30 août 2016 à Dakar. La communauté universitaire, en particulier celle de l’ESP, pleure cet homme exceptionnel parce que très brillant, exceptionnel parce que maitrisant à merveille l’art de transmettre le savoir, le savoir-faire et le savoir être, exceptionnel par sa contribution remarquable à l’avancée de la science, exceptionnel par sa générosité légendaire, exceptionnel par son dévouement inégalé pour la communauté estudiantine. Dr Emmanuel Tine était un homme de défis, d’encagement et d’un humanisme hors du commun. Que la terre du Cimetière Saint Lazard de Béthanie lui soit légère.

Si l’ESP s’est bonifiée après le départ des coopérants Français les années 90, c’est grâce à des hommes et à des femmes comme Dr Tine. L’Ecole Supérieure Polytechnique est aujourd’hui incontestablement l’un des meilleurs établissements d’enseignement supérieur du Génie et de la gestion d’Afrique.

M. Emmanuel Tine a fait ses études supérieures en France. C’est à Toulouse qu’il décrocha sa maitrise, option nutrition. Le Recteur Amadou Tidiane Guiro est un de ses promotionnaires à Toulouse. De l’avis de la communauté sénégalaise de la Ville Rose, l’étudiant Emmanuel Tine avait marqué le milieu estudiantin toulousain, toutes nationalités confondues, par sa vivacité d’esprit, sa joie de vivre et ses résultats universitaires. C’est grâce aux relations tissées à cette époque que plus tard le Dr Tine a pu aider beaucoup de jeunes sénégalais à trouver un emploi.

C’est très tôt que M Tine a choisi la voie qui mène à l’enseignement supérieur. Reçu à l’examen d’entrée à l’ENSIA pour y préparer un diplôme d’ingénieur en Industries Alimentaires, M. Tine préféra faire un Doctorat sur l’agroalimentaire à l’ENSAIA de Nancy, une grande école d’ingénieurs. Le jour de la soutenance de son mémoire de Thèse, M Tine émerveilla l’assistance par sa maitrise de la langue française et du thème traité. Les échos de sa soutenance exceptionnelle avaient facilité son recrutement à l’ESP, ex ENSUT.

Jusqu’à son rappel à Dieu, malgré sa maladie tenace, Dr Emmanuel Tine est resté actif et productif tant sur le plan pédagogique que sur celui de la recherche. C’est ainsi qu’il a pris part activement aux différentes réunions pédagogiques du département du mois d’août 2016. Nous nous souvenons avec nostalgie de ses envolées lyriques entrecoupées de taquineries et de blagues. Dr Emmanuel Tine était l’icône de notre département et même de l’ESP.Il est irremplaçable.

Sur le plan pédagogique, Dr Emmanuel Tine a beaucoup apporté à l’ESP. A ses débuts dans l’enseignement supérieur, Dr Tine dispensait notamment des cours de Biochimie Générale et Métabolique, de Microbiologie Générale et Appliquée, de Chimie Analytique, de TP de Microbiologie Appliquée et de Chimie Analytique. A mon arrivée à l’ESP en 1984, M Tine et moi avions pris en main l'enseignement des sciences alimentaires au département GCBA. Dans notre bureau commun, dans une grande complicité entre jeunes enseignants sans encadrement, nous avions apporté beaucoup de changements qualitatifs dans l’enseignement de certaines matières dans le but de les adapter aux besoins des entreprises. C’est ainsi que nous avions introduit dans le programme DUT la Chimie Instrumentale, la Biotechnologie, la Biologie Moléculaire en DIC, la qualité en DIT. Dr Emmanuel Tine était un réformateur avisé, un homme de progrès. D’année en année, Dr Tine améliorait le contenu de ses enseignements au grand bonheur de ses étudiants. De 1982 à 2016, M. Emmanuel Tine a été l’un des meilleurs enseignants de l’UCAD. Je proposerai au Directeur de l’ESP, le Pr Amadou Thierno Gaye et au Chef du département GCBA le Pr Falilou Mbacké Sambe, de bien vouloir éditer et diffuser les cours de M. Emmanuel Tine pour les mettre à la disposition des étudiants et de la communauté scientifique.

La Formation Payante du département GCBA qui a permis à des milliers de jeunes sénégalais et africains de trouver un emploi a été créée en 1993 par un groupe d’enseignants dont M. Emmanuel Tine, Mme Codou Mar, M. Cheikh Oumar Anne, M. Mamadou Amadou Seck, M. Abdoulaye Sow et moi-même. Responsable de la Formation Continue après mon élection à la tête du département GCBA en 1997, Dr Emmanuel Tine joua un rôle déterminant dans la crédibilisation et l’attractivité de notre formation permanente qui est citée à l’UCAD comme modèle en la matière.

Le Dr Emmanuel Tine a toujours offert son immense expertise aux entreprises opérant dans le secteur de l’agroalimentaire. Ses très bonnes relations avec le secteur privé permettaient à beaucoup de nos étudiants de trouver un stage et à nos diplômés un emploi. M Tine était un acteur clef dans la collaboration de notre école avec les entreprises de la place.

Sur le plan de la recherche, Dr Emmanuel Tine a consacré « sa vie » à cette activité qui est une des obligations de service des enseignants du supérieur. En 1985, il n’y avait à l’ESP aucune structure de recherche dédiée à la biologie et à l’agroalimentaire. Un Professeur français du nom de VIAUD animait une petite structure de recherche qui travaillait sur la résine des plantes à latex (Euphorbia et Calotropis) pour la fabrication de caoutchouc. En collaboration avec M VIAUD et l’ORSTOM (actuel IRD), Dr Tine et moi avions créé en 1985 le Laboratoire de Valorisation des Ressources Naturelles. Revenu au Sénégal après son Doctorat d’Etat soutenu en France, M. Mouhamadou Diop Sall fut nommé Chef du LVRN. De commun accord, pour ouvrir la structure à d’autres chercheurs du département GCBA, nous avions transformé le LVRN en Laboratoire de Biotechnologie et d’Energétique (LBE). Travaillant sur des thèmes d’intérêt national, Dr Emmanuel Tine et moi avions publié plusieurs articles dans des revues internationales et cela nous avait valu en 1989 notre inscription sur la liste d’aptitude aux fonctions de Maitre-assistant du CAMES (LAFMA).

Pour permettre au LBE de continuer à accueillir d’autres chercheurs, M. Emmanuel Tine et moi-même responsable du laboratoire, avions décidé encore, en accord avec le Directeur Oumar Sock, de transformer le LBE en Laboratoire de Microbiologie Appliquée et de Génie Industriel (LMAGI). Dr Tine et les autres chercheurs dont M Cheikh Tidiane Mbaye ont fait du LMAGI un des laboratoires de l’ESP les plus productifs actuellement.

Dr Emmanuel Tine est sans le moindre doute l’enseignant de l’ESP qui a encadré le plus grand nombre d’étudiants de 1985 à 2016. En plus des étudiants sénégalais et africains, Monsieur Tine recevait des stagiaires belges et français envoyés par de grandes écoles d’agronomie et d’agroalimentaire.

De commerce facile, Dr Emmanuel Tine avait noué d’excellentes relations avec les instituts de recherche agricole et alimentaire sénégalais et même sous régionaux. Sa collaboration avec l’ISRA et l’ITA permettait à plusieurs étudiants de faire leurs travaux de recherche de tous les niveaux académiques : DEA, Licence, Master, Ingénieur, Doctorat, DUT, ICAA, BA,… Beaucoup de chercheurs de l’ISRA et de l’ITA sont aussi passés entre les mains de Dr Tine.

Jovial, Dr Emmanuel Tine était également un homme généreux. Il était le bienfaiteur de sa famille au sens sénégalais. Frères, sœurs, cousins, cousines, épouse et amis ont été formés ou « casés » grâce à ses relations et/ou à ses moyens financiers. M Tine donnait sans compter et trouvait toujours une solution à tout problème qu’on lui soumettait. J’ai le privilège d’avoir été témoin oculaire et visuel de tout cela.

L’ESP n’oubliera jamais cet homme exceptionnel si attachant. Dr Emmanuel Tine mérite d’être immortalisé dans l’enceinte de l’Ecole Supérieure Polytechnique et décoré par l’UCAD et l’Etat à titre posthume pour service rendu à l’UCAD et à la nation. Le LMAGI pourrait bien porter le nom du Dr Emmanuel Tine. Il mérite aussi à titre posthume de porter le grade de Professeur des Universités comme cela a été accordé à des chercheurs de l’UCAD et de l’ESP. J’encourage les jeunes enseignants universitaires du Sénégal de s’inspirer du parcours de l’artiste Emmanuel Tine.

Que le Miséricordieux, le très Miséricordieux Veuille admettre le Dr Emmanuel Tine dans Son Paradis. Amine

Pr Demba SOW
Ecole Supérieure Polytechnique de l’UCAD
odemsow@yahoo.fr






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image