leral.net | S'informer en temps réel

Déclaration de patrimoine : Nafy Ngom Ndour avertit les récalcitrants, la date limite fixée au 24 juin


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Juin 2015 à 13:37 | | 4 commentaire(s)|

Déclaration de patrimoine : Nafy Ngom Ndour avertit les récalcitrants, la date limite fixée au 24 juin
La Présidente de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption, Nafy Ngom Ndour, informe que le Président de l Assemblée nationale, le Premier ministre, le Président du Conseil économique, social et environnemental, ainsi que les membres du gouvernement ont tous satisfait à l obligation de déclaration de patrimoine, même si, précise-t-elle, “pour certains assujettis, des informations complémentaires sont attendues”.

Nafy Ngom Ndour invite les assujettis qui n ont pas encore déposé leu déclaration à satisfaire cette obligation et leur rappelle que la date limite de dépôt des déclarations de patrimoine est prévue pour le 24 juin 2015 à minuit. “Passé ce délai, l Ofnac, en application des dispositions de l article 8 de la loi n°2014-17 du 02 avril 2014 relative à la déclaration de patrimoine, proposera l application des sanctions prévues à cet effet”, menace-t-elle.

Nafy Ngom Ndour rappelle que toutes les personnes exerçant les attributions d administrateurs de crédits, d ordonnateurs de recettes et de dépenses et de comptables publiques, quels que soient, par ailleurs, l appellation ou le titre qui leur sont donnés au sein de cette entité, sont concernées et soumises à la déclaration de patrimoine, dès lors que les opérations financières annuelles atteignent ou dépassent u milliards de francs Cfa.

“Par opérations financières, il faut comprendre les crédits reçus du budget général augmentés, éventuellement du montant des financements mis à disposition par les partenaires techniques et financiers, les ressources propres et/ou les financement obtenus auprès des établissements bancaires et assimilés”.

Il y a quelques mois, intervenant sur les ondes de la Rfm, Nafy Ngom Ndour déplorait la réticence de se plier à l obligation de la déclaration de patrimoine. Au Sénégal, les gens veulent faire partout du masla à coté de la loi. Il y a des personnes qui veulent que je mette la loi et les procédures de côté. Les gens ne sont pas enclins à révéler leur patrimoine. Un ministre m’a réveillée à minuit et demi pour me dire qu’il ne peut pas déclarer ses avoirs bancaires. Un autre a appelé mes collaborateurs pour dire des choses qui ne sont pas dignes d’un ministre de la République», déplorait-t-elle.

Seneweb






Hebergeur d'image