leral.net | S'informer en temps réel

Déclaration du Secrétaire Général du MFDC : Encore des morts de trop... hélas !

Dans un passé récent, le président Abdoulaye Wade, ayant évoqué le conflit en Casamance, disait du processus de paix, alors en cours, qu’il n’était qu’une option pour lui, pour avoir fait, en ce qui le concernait, l’option de la paix.


Rédigé par leral.net le Dimanche 4 Octobre 2009 à 13:59 | | 9 commentaire(s)|

Déclaration du Secrétaire Général du MFDC :  Encore des morts de trop... hélas !
Pour notre part, nous entendions, dans les propos du président sénégalais, que, pour lui, la constante ou la règle, dans le réglement de la crise en Casamance, était la guerre, alors que l’option de la paix n’en serait qu’une éventualité sinon une exception.

Voilà donc une conception du problème sénégalo-bissauguinéo-gambien en Casamance qui ne s’embarasse aucunement du postulat, universellement admis comme tel, selon lequel la vie de toute personne humaine, dans l’absolu, est une histoire sacrée qui mérite, en tant que telle, partout dans le monde, y compris donc en Casamance, une révérence certaine de la part de tous et de chacun.

Aussi, rétorquions-nous alors au président Wade comme suit. En effet, pour notre part, nous considérions que la paix devait être la règle, et le demeurer en toutes circonstances et en tous lieux.

Il ne s’agit donc pas de la paix selon Wade, mais de la paix, la vraie, celle qui ne se bricole pas. C’est à dire qu’il n’est guère question de la paix en tant prétexte artifiel de concourir pour le Prix Nobel de la Paix, mais qu’il s’agit plutôt, et par dessus tout, de la paix en tant qu’opportunité d’amitié, de fraternité, de conciliation ou de réconciliation des cœurs, des hommes et des peuples.

Et donc la paix comme l’occasion par excellence pour la concorde nationale en tant que conséquence du commun vouloir de vie commune à plusieurs peuples dans une seule et même nation, en l’occurrence la nation sénégalaise.

.../...

Cette paix tant attendue par tous les Peuples du Sénégal et de la Sous-Région, et au premier chef par l’armée nationale et les combattants du MFDC. Mais, faut-il insister encore, une paix qu’il ne faut plus bricoler ; qu’il faut certes hâter mais guère précipiter ni (re)construire avec les sables mouvants de l’irréalisme, car la paix avant l’heure ça n’est jamais la paix. Oui, et cela est une fatalité inscrite dans l’humanité, y compris donc dans notre propre société, la paix avant l’heure ça n’est jamais la paix.

En tous les cas, et fort malheureusement, c’est bien ce que nous rappelle la mort tragique de civils et de soldats, enregistrée en Casamance à la faveur de la recrudescence de la violence qui y prévaut depuis plusieurs mois.

A titre personnel, autant qu’en ma qualité de Secrétaire Général du MFDC, je le déplore.

Mais j’en suis d’autant plus désolé que sont restés vains tous mes appels – qui ne se comptent plus ! – à plus de responsabilité et de courage politique, plus de respect et de considération mutels, plus d’honnêteté intellectuelle, plus d’éthique et de morale, plus de rigueur et de professionnalisme ; et donc moins d’amateurisme et de légèreté, moins de mensonge et de tortuosité, dans la gestion concertée du processus de paix en Casamance.

Au lieu de cela, le président Wade et son gouvernement, pour leur part et pour toute réponse à mes multiples cris de coeur, ont préféré opter pour le pilotage unilatéral à vue dudit processus de paix, doublé de pratiques espiègles.

Cela étant, l’un et l’autre se révèlent, de plus en plus, et pour le malheur du Sénégal, une calamité pour le pays. Hélas !

Villeurbanne, le 4 octobre 2009

Jean-Marie François BIAGUI

Secrétaire Général du MFDC



1.Posté par Bbbé le 04/10/2009 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pleurerai moin un soldat tombé dans le champ de l'honneur qu'un civil dont les jambes sont restés dans un trou à cause d'une mine.
j'en suis persuadé que la casamance ne retrouvera pas la paix dans ce règne des wade et si jamais wade junior devait rester au pouvoir ce serait la catastrophe pour le sénégal et la casamance et l'on pourra espérer la paix peut être après 40 ans.
Une paix ne peut être l'œuvre d'un bandit comme farba senghor encore moin un ignorant de l'histoire du sénégal comme karim wade.

2.Posté par ngaary le 04/10/2009 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi les autorités gardent le silence sur l'occupation de Baraff par le Mfdc. Baraff est un village situé à 1Km de Ziguinchor derrière Diabir qui est fait parti de la commune. On comprend aisément pourquoi le Mfdc a pu faire le coup de Mamatoro et aujourd'hui une menace sur toute la zone frontalière de la guinée jusqu'à Kolda! Le coup de Tanaff aussi se comprend demain ce sera un coup au pont ndiambalang et ailleurs.

3.Posté par Un fils de Pakao le 05/10/2009 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ecoutez mes concitoyens Sénégalais
Ces bandits de dernière génération au monde, sont entrain de freiner tout un système de développement d'une Région mis en place depuis 2000, et jadis qui n'avait jamais existé dans l'agendat du Régime socialiste de 40 ans, par ailleurs les conséquences que nous sommes entrain de vivre
Je crois nous devrons nous lever tous unis, un seul HOMME comme NATION sur l'ensemble du territoire Nationnal pour freiner cette barbarerie qui ne peut plus continuer au lieu de regarder seul l'Etat faire, or L'Etat c'est nous le peuple Uni
Il arrêter ces minables, imbéciles de jouer, mettre en otage la vie de plus deux millions Sénégalais
Nous disons au diables ces satans, criminels, sauvages, de coller la paix aux gens dans cette Région
Ils ne vivent que de ce soit disant conflits, ils attisent le feu et vivent paisiblement en Europe, ce n'est pas normal!!!
Kourouma et Compagnie soyez sérieux, il faut être croyant pour ne pas faire certaines choses, vous serez mort un jour
Héé waye si Ndiamacoune pourrait venir vous dire ce qui vous attend, et ce qu'il est entrain de vivre actuellement, je vous assure vous direz à tout le monde pardonner nous, je le jure sur le Saint Coran

Espèces connars, barbares, sauvages, faits pour l'enfer, que vous êtes
On en a marre, ras le bol, ça suffit cette malhonnéteté

4.Posté par jah Man le 05/10/2009 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais que faites vous à villeurbanne à ce jour.Nous y étions ensemble et depuis fort longtemps nous avons oublié les noms des rues.Vous étes donc refugié politique.Et le Socialisme c'est fini ...Mon cher je trouve que vous faites fausse route et le seul fait de rester à distance constitue une trahison au peuple que vous prétendez défendre.Du reste votre frèle constitution nous fait douter de vos véritables origines.La casamance est une partie intégrante du Sénégal et tous les morts que vous déplorez le sont par votre faute.Arretez de tromper les Sénégalais de la casamance.et surtout de faire l'amalgame avec les pays frontaliers.C'est honteux de souffler sur des étincelles.l'Afrique ne doit pas se permettre de perdre son temps dans ces luttes intestines fratricides et insensées.Qu 'auras tu apporté à ton pays après temps d'années d'exil sinon contribuer à sa division donc à le fragiliser.Il est grand de vous ressaisir et de reconsiderer vos funestes positions qui ne mène qu'à la guerre et à la destruction au nom de l'interet supérieur de la Nation Sénégalaise UNE et INDIVISIBLE.

5.Posté par mox le 05/10/2009 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous avons des espions dans le gouvernement de wade comme par exple Farba, Atepa etc. ce sont des rebelles qui renseignement le MFDC.
Le SENEGAL EST 1 ET INDIVISIBLE. Que wade et sa bande de voyous nous foutes la paix et qu'ils s'en aillent. Notre pays cours un grand danger car wade père et fils ont foutu la pagaille sur tout les domaines : économique, social, religieux. Que DIeu nous gardes de ces oiseaux de mauvais augures. Inchallah en 2012, ils le payeront et il n'y aura pas de cadeau comme ce qu'on a fait avec Abdou Diouf et compagnie.

6.Posté par badji le 05/10/2009 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila un opportiniste un bandit de grand chemin un maitre chanteur qui n a
qu une seule ambition argent tjrs argent et beaucoup d argent et qu il ne veut pas travailler il veut vivre sur le dos des combattants du m f d c au gouvernement attention son seul but c est de vous soutirer de l argent rester vigillant il n est pas
une menace parceque il n est plus ecouter il est d ailleurs il est la cible des combattants parceque il est consider comme un traitre ceux la qui ce battent pour controler le mouvement au detriment des combattants dites de venir sur ce terrain eds operations jev vs jure qu il seras criblelait de balle voyoux tu dort avec des dames francaises avec l argent du contribuables senegalais parceque l argent avec lequel tu as ouvert tes comptes sont l argent que la gouvernement t a remis donc l argent du peuple

7.Posté par meco le 05/10/2009 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais qu'attendent les autorités pour traquer les rebelles?
On sait où ils se trouvent!

Un peu de fermeté!
Nos soldats meurrent bêtement!

8.Posté par Le Piment le 05/10/2009 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers lecteurs de cette rubrique de l'excelllent site Leral.net.

Faut-il s'appitoyer plus qu'il n'en faut,sur le sort de plus en plus tragique qui attend cet homme prétendument omniscient et omnipotent comme le bon Dieu, qui finit ainsi en catastrophe, une carrière politique qui aurait pu être l'une des plus belles, à cause de l'enthousiasme délirant des élcteurs, l'ayant unanimement porté au pouvoir ? Il faut ajouter pour être juste, que la fin quasiment catastrophique du Parti Socialiste (PS) dont l'usure constaté et les luttes de positionnement avaient finalement assassiné les quelques bons points de son long règne jonché de réalisations certes mais aussi de manquements, y aura été pour quelque chose.

Faut-il s'attarder plus qu'il n'est permis, sur le sort de cet homme qui a sciemment et volontairement confonu les connaissances livresques à l'humble sagesse d'écouter plus souvent et beaucoup plus attentivement qu'il ne l'a fait, l'opinion des autres, ne serait-ce que pour sauver la face et pouvoir un jour dire pour se dédouaner des aléas parfois inattendus de la vie: " je les ai pourtant suivis" , pour dire qu'à un certain niveau, les responsabilités peuvent et doivent être partagées ?

Faut-il avoir forcément pitié d'un homme singulièrement nombriliste et férocement égoïste, qui malgré sa propension à partager gracieusement l'argent du peuple entre lui, sa famille et ses amis, n'a pas su trouver la moindre parcelle de différence, entre sa "sainte" famille et la chose gouvernementale, plus que jamais singularisée par son mépris de l'autre, des règles et des convenences, pour avoir géré le Sénégal comme un roi sa cour et un chef sa sa propre famille ou son arrière-cour, tout le long de ses deux mandats à la tête de ce pays ?

Faut-il ne pas se souvenir de celui-là qui, dès le tout premier jour de son investiture, pardon, de son couronnement au méidien Présient, osa humilier comme cela n'avait jamais été vu avant lui dans les annales diplomatiques, ses roitelets pairs chefs d'Etat africains venus assister aux cérémonies de son sacre, en ces termes : ''c'est fini, l'Afrique des dictateurs, des règnes interminables et des présidents à vie, des républiques bananières qui sont au juste des royaumes déguisés" ? Comme témoins de l'histoire, nous étions heureusement présents ce jour-là et avons vu honteux, feu Omar Bongo du Gabon entrer dans ses petits souliers, feu Robert Gueye de Côte d'Ivoire se retourner nerveusement pour regarder autour de lui, tout come Blaise Campaoré l'assassin de Thomas Sankara, balayer la salle de son regard de sanguinaire, pour savoir si ne n'était pas à lui personnellement, que s'adressait le nouveau Président sénégalais, etc..etc.

Faut-il enfin ne pas se souvenir de cet homme providentiel qui souleva tellement d'espoir partout en Afrique et plus singulèrement ici au Sénégal après le long règne du PS, qu'il ne trouva rien de mieux tout au début de son mandat, que de descendre personnellement dans les rues comme jamais personne ne l'aurait cru, pour se faire photographier par la presse nationale et internationale, entouré des fameux enfants de la rue objets à tant de controverses, à qui il promit: "plus jamais ça", en parlant de leurs inqualifiables conditions de vie ?

(....)

Naturellement, ma réponse à tous ces "faut-il " est NON.

Non, parce que cet homme a entre temps, fait exactement ce qu'il n'a pas dit et dit ce qu'il n'a pas fait. Il n'a pas tenu compte des nombreux talents que son pays regorge, pour prendre des décisions idoines ou pour agir chaque jour, ne serait-ce qu'en pensant à cette majoritté silencieuse qui l'a élue. Roi comme Nebucanesor ou tout autre, il n'a pensé qu'à ses douze travaux d'Hercules et à ses réalisations pharaoniques, dans le seul but d'asseoir une prétendue postérité historique de bonne facture, tout en oubliant que pendant ce temps, le peuple qui l'avait élu souffrait de tous les maux du monde.

Magicien du verbe, des formules incendiaires et des mots à l'emporte-pièce, il n'y a eu aucune tribune officielle ou officieuse nulle part dans monde tout le long de son règne, où le faiseur de miracles ne se soit présenté, pour exiber ses vrais et faux diplômes aux yeux ébahis ou admiratifs des autres, afin d'avoir le plaisir sadique d'exposer ses points de vues irréalistes et/ou alors, pour montrer qu'au Sénégal, après lui c'est son fils ou le déluge, sa famille étant la seule variable sûre qui a existé, existe et existera pour la postérité.

Et comment pourrait-on avoir pitié, même en rêve, de la fin aussi triste et funèbre d'un type aussi à la fois arrogant et imprévisible, qui sait tout dire et se croit le nombrile du monde? Ce matin le voici au nord de son pays, pour éteindre un prétendu feu dans un désert et dont l'empleur n'aurait enflammer que du sable déjà chaud ,à brûles ses mains mégalomanes. Ce midi, il est au sud pour embrasser "paternellement" un fou que tout le monde évite, à qui il tend les bras pour encourager ses fantasmes et ses crimes planifiés. Ce soir, il viendra sans doute éteindre un autre drôle d'incendie, pour la première fois dans son propre pays, mais au juste, c'est pour orchestrer quelque chose de plus que louche, qui pourrait avoir de liens avec les sales draps dans lesquels son fils chéri se serait empestré, avec les affaires de détournements des déniers publics relatifs à l'Anoci... Autant on ne l'a vu se précipiter ainsi dans son propre pays pour éteindre aucun des feux comme celui plus que catastrohique des innondations, autant son hardiesse pour éteindre celui-là sucite des soupçons parfois fondés....Et dire qu'il avait promis de règler le conflit casamançais en 100 jours et que, pas plus tard qu'avant hier, 6 de nos braves soldats sont encore tombés au champ d'honneur !

On passerait volontiers des jours et des jours, des semaines voire des années, rien qu'à dire que personne ne versera une seule petite larme, le jour où l'histoire et le temps l'emporteront comme ils ont emmporté plus d'un terrible avant lui.

Personne, peut-être même son propre fils chéri, tellement il l'aura préparé à lui succéder, que la longivité légendaire du père finira par poser d'énormes problèmes au fils, si tout fils de son père qu'il est, il n'avait point de limite à ses ambitions ni de bornes morales à construire pour encadrer le possible en ce qui les concerne, lui ,sa mère, son père et sa soeur, qui règnent en maîtres sur le pays de la téranga en ce moment précis de son histoire.

Wassalam


9.Posté par fbi le 05/10/2009 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on ne negocie jamais avec des rebelles il faut les massacrer un point c est tout

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image